PROBLEMOS de Eric Judor [Critique Ciné]

 

Problemos

 

Après de courtes retrouvailles avec Ramzy pour La Tour 2 Contrôle Infernale, Eric Judor s’associe à l’humoriste Blanche Gardin pour son troisième film Problemos. Une nouvelle comédie complètement barrée qui ne sera certainement pas au goût de tous…

 

 

SYNOPSIS : En rentrant de vacances, Victor et Jeanne, un couple de parisiens, décide d’aller rendre visite à Jean-Paul, l’ancien prof de yoga de Jeanne qui s’est installé avec une communauté dans une Zone à Défendre. Appréciant ce mode de vie, ils vont finir par prolonger leur séjour mais un jour ils vont découvrir que les C.R.S. qui se tenaient derrière leur barricades ont subitement disparu. Coupéd du monde, ils ne savaient pas qu’une pandémie avait éradiqué toute la population, faisant d’eux les derniers survivants. Leurs règles de vie en communauté survivront-t’elles à la catastrophe ?

 

Oublié la déception de La Tour 2 Contrôle Infernale qui n’a pas réussi à réaliser le même succès que La Tour Montparnasse Infernale. Alors que Ramzy s’en est allé réalisé l’original et poétique Hibou, Eric Judor a accepté de mettre en image le scénario imaginée par l’humoriste Blanche Gardin, ex-pensionnaire du Jamel Comedy Club. Que les fans se rassurent, si il n’a pas écrit l’histoire de Problemos, on y retrouve clairement sa patte au risque à nouveau de ne pas plaire à tout le monde.

 

Problemos

 

Avec Problemos, Eric Judor et Blanche Gardin s’attaquent à un sujet très sensible. Osez se moquer même avec gentillesse des Zadistes, ces militants écologistes qui s’opposent régulièrement aux C.R.S. pour sauver la nature parfois même au péril de leur vie, risque d’être mal perçu par certains rabats joie. Il ne faut pas y voir de message politique mais simplement l’envie de s’en amuser comme on pouvait se moquer dans les années 70 des hippies avec des films comme Les Babas Cool avec Christian Clavier.

C’est par le biais de Victor et Jeanne, un couple de parisiens et leur petite fille, au style de vie en totale opposition à ceux des Zadistes que l’on découvrira les us et coutumes de cette communauté. Dans le rôle de Victor, Eric Judor compose un nouveau personnage d’une mauvaise foi et un cynisme incroyable, dans la lignée de ses rôles dans Platane ou dans ses pubs E.D.F., qui va bien se moquer de ces espèces de nouveaux hippies.L’histoire lui donnera raison car toutes leurs belles intentions vont finir par voler en éclat lorsqu’ils découvriront être les derniers survivants sur Terre.

 

Problemos

 

Visiblement les scénaristes Blanche Gardin et l’habituellement plus sérieux Noé Debré n’ont pas foi en cette vie utopiste qui va au contraire de la véritable nature humaine comme cela est déjà exposé dans la série The Walking Dead. Cela commence par l’abandon d’un camarade en danger de mort puis par l’exil d’un autre mis en quarantaine parce qu’il fouille dans la décharge et qui va finir par susciter la jalousie, et le rejet de leur shaman  lorsqu’ils découvriront qu’il est en fait un clochard. S’en suit alors une bataille pour savoir qui est le chef le tout présenté bien sur toujours de façon très amusante avec des répliques totalement inattendues souvent hilarantes.

Problemos mise à fond sur Eric Judor car le reste du casting est presque totalement inconnu. Contrairement à ses autres films, on sera surpris qu’il ne soit d’ailleurs pas dans toutes les scènes, laissant la place parfois à ses camarades pour permettre de les révéler. On découvrira une troupe qu’il a déjà employée en partie dans Platane ou dans ses pubs pour E.D.F. et Conforama mais dont on n’a jamais eu l’occasion de retenir le nom. Seule Blanche Gardin pourra être reconnue pour ses quelques rôles au cinéma mais surtout pour celui qu’elle tient dans la série Working Girls sur Canal +. Même si on aurait aimé voir plus de têtes connues, on doit reconnaître qu’ils sont parfaitement choisi et se montrent tous particulièrement amusants.

 

Problemos

 

Même si Eric Judor n’a pas écrit l’histoire de Problemos, il arrive tout de même totalement à imprimer sa patte au long métrage. L’humour est en effet toujours aussi décalé mais il se fait aussi parfois plus grinçant que d’habitude avec le style de Blanche Gardin. C’est peut être aussi le premier film du réalisateur à contenir un message derrière la grosse déconne. Pas totalement abouti, Problemos reste cependant destiné avant tout aux fans d’Eric Judor qui seront content de le retrouver fidèle à lui même tandis que les allergiques à son humour bête et méchant devraient plutôt passer leur chemin.

 

MON AVIS : 3/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Eric Judor
  • AVEC : Eric Judor, Blanche Gardin, Célia Rosich et Youssef Hajdi
  • SCÉNARISTES : Blanche Gardin et Noé Debré
  • COMPOSITEUR : Ludovic Bource
  • GENRE : Comédie
  • DURÉE : 1h25
  • NATIONALITÉ : Français
  • DISTRIBUTEUR : StudioCanal
  • DATE DE SORTIE : 10 mai 2017