RATCHET ET CLANK de Kevin Munroe & Jerrica Cleland [Critique Ciné]

 

Ratchet Et Clank

 

Célèbre saga vidéo ludique de la Playstation vendue à plus de 13 millions d’exemplaire à travers le monde depuis 2002, Ratchet Et Clank arrive maintenant pour la première fois au cinéma dans une adaptation particulièrement fidèle à l’esprit du jeu.

 

 

SYNOPSIS : Ratchet rêve d’intégrer depuis toujours les Rangers Galactiques mené par le célèbre Capitaine Qwark mais en attendant, il doit se contenter de son travail de mécanicien. L’arrivée inopinée dans sa vie du robot Clank va lui permettre de démontrer ses talents et de rejoindre enfin les Rangers afin d’empêcher le président Drek de détruire la galaxie pour construire sa propre planète.

 

Cette adaptation de Ratchet et Clank est l’oeuvre des réalisateurs Kevin Munroe, a qui l’on doit le dernier long métrage animé des Tortues Ninja ainsi que le film live Dylan Dog, et Jerrica Clelande, directrice photo des Chimpanzés de L’Espace et du Monde De Némo. Après avoir songé en 2005 à faire un film live des aventures du célèbre duo, Sony avait finalement fait machine arrière pour des questions budgétaires et le refus de nombreux réalisateurs très réputés comme Edgar Wright (Shaun Of The Dead) et Guillermo Del Toro.

 

Ratchet Et Clank

 

On voit mal en fait comment cette histoire d’extra-terrestre et de robots sur des planètes hors de notre galaxie pourrait faire l’objet d’un film live sans trahir totalement la saga. Cette adaptation tout en image de synthèse est pour le coup absolument fidèle et donne même l’impression de regarder les scènes cinématiques du jeu. C’est aussi peut être son problème car il manque du coup dans le film les plus grandes phases d’action qui sont normalement laissé à la main des joueurs. Les fans seront déçus de voir que les réalisateurs n’ont pas songé à nous offrir au moins une scène ressemblant vraiment au gameplay du jeu en dehors d’un clin d’œil sur un écran dans un coin et de ne pas avoir assez exploité l’arsenal d’armes délirantes des jeux vidéo.

Cependant on appréciera de retrouver non seulement les personnages du premier jeu mais aussi l’inclusion d’autres personnages présents dans les épisodes suivants. L’humour est toujours bien le même et le film propose de véritables moment de bravoure digne des meilleurs space opera du genre de Star Wars à Star Trek en passant par Les Gardiens De La Galaxie. Les fans apprécieront de voir que le scénario du film ne trahit absolument pas la saga d’Insomniac Games comme peut le faire la plupart des adaptations cinématographiques de jeux vidéo généralement catastrophiques. On doit cela à la présence au scénario de T.J. Fixman responsable de l’écriture de la majorité des jeux de la saga épaulé pour le coté cinématographique du réalisateur Kevin Munroe et de Gerry Swallow le co-scénariste de L’Âge De Glace 2.

 

Ratchet Et Clank

 

Là où le bas blesse c’est dans l’adaptation française du film qui ne sera proposée qu’en version française dans nos salles obscures par le distributeur La Belle Company. Cette société semble avoir voulu renouer avec le succès de la sortie de Maya L’Abeille en proposant Ratchet et Clank comme le nouveau dessin animé pour enfants idéal pour ces vacances de Pâques alors qu’il est initialement destiné avant tout aux fans de la saga vidéo ludique de la Playstation. Résultat, la traduction français se permet de carrément changer les lignes de dialogues voir même d’en rajouter inutilement.

Le plus gros scandale de cette adaptation est cependant le fait que le distributeur n’est pas jugé bon de demander aux doubleurs des jeux vidéo de reprendre leurs rôles pour le film comme l’on pourtant fait les réalisateurs américains. La Belle Company a jugé plus judicieux de faire appel à trois YouTubers célèbres et à Nikos Aliagas là où la version américaine a pour guests Sylvester Stallone, Paul Giamatti ou encore Rosario Dawson. Si Squeezy s’en sort honorablement dans le rôle de Ratchet, le personnage joué par Nikos change carrément de nom pour nous signaler que c’est bien lui qui fait cette voix pourrie. Le comble est cependant  d’avoir donné le rôle du Dr Nefarious au doubleur de Cartman qui ne change pas sa voix et va même jusqu’à ressortir une réplique de South Park ! Quel dommage de gâcher ainsi ce qui est réussi pour le reste.

 

Ratchet Et Clank

 

Ratchet et Clank est peut être bien à ce jour l’adaptation la plus fidèle d’un jeu vidéo au cinéma. Les graphismes du dessin animé reprennent à l’identique ceux des scènes cinématiques en y rajoutant plus de dynamisme et une histoire qui tient particulièrement bien la route. Le travail a vraiment bien été exécuté de la part des réalisateurs Kevin Munroe et Jerrica Cleland. Dommage cependant que le distributeur français est choisi de le saboter par méconnaissance des jeux et de son public en offrant la possibilité uniquement de voir le film dans une version française plus que médiocre. On se rattrapera avec la sortie en Blu-Ray qui devrait nous permettre de découvrir la véritable version du film tel que tout le monde aurait du le voir.

 

MON AVIS : 3/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : Ratchet & Clank
  • RÉALISATEUR : Kevin Munroe & Jericca Clelande
  • AVEC LES VOIX EN VF DE : Squeezie, Xavier Fagnon, Bernard Alane & Patrick Poivey
  • SCÉNARISTES : T.J. Fixman, Kevin Munroe et Gerry Swallow
  • MUSIQUE : Evan Wise
  • GENRE : Animation, Science Fiction
  • DURÉE : 1h34
  • NATIONALITÉ : Canadien
  • DISTRIBUTEUR : La Belle Company
  • SITE OFFICIELhttp://www.ratchetandclankthemovie.com/
  • DATE DE SORTIE : 13 avril 2016

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *