LE REDOUTABLE de Michel Hazanavicius [Critique Ciné]

 

Le Redoutable

 

La pluie de récompenses et le succès de The Artist et  a du motiver le réalisateur Michel Hazanavicius à raconter une nouvelle histoire de cinéma avec Le Redoutable. Vrai/faux biopic consacré au réalisateur Jean-Luc Godard sous la forme d’une comédie.

 

 

SYNOPSIS : En tournant La Chinoise, non seulement Jean-Luc Godard a trouvé l’amour avec sa jeune actrice Anne Wiazemsky  mais il était aussi persuadé qu’il ferait un grand succès. A sa sortie, le film est descendu par la Presse et les espoirs de tournée en Chine tombent à l’eau. En mai 1968 alors que la révolution est dans la rue, le réalisateur va lui aussi chercher à se remettre en question et renier ce qu’il était jusque là au risque de s’isoler.

 

En cette rentrée 2017, le cinéma français semble s’être donné le mot pour sortir de vrai/faux biopic qui au lieu de raconter la véritable histoire de ses personnages préfèrent leur rendre une sorte d’hommage en s’inspirant de leur vie. Après le Barbara de Mathieu Amalric, Michel Hazanavicius s’inspire du livre Un An Après de l’actrice Anne Wiazemsky pour raconter sa vision de Jean-Luc Godard à l’époque de 1968. Si le réalisateur était connu pour ses bons mots, il devient ici carrément le héros d’une comédie qui ne sera pas forcement au goût de tous les spectateurs.

 

Le Redoutable

 

Il n’y a pas besoin de connaître toute la vie et les films de Jean-Luc Godard pour aller voir Le RedoutableMichel Hazanavicius s’intéresse avant tout à l’histoire d’amour entre le cinéaste et son actrice Anne Wiazemsky de leur mariage à l’épuisement de leur relation en se focalisant sur les années 67 et 68. Comme à cette époque, Jean-Luc Godard commençait à mépriser les films qui avaient fait de lui un artiste réputé et populaire, ils sont à peine évoqués par des fans qui l’aborde dans la rue au plus grand agacement du réalisateur. Il sera tout de même bon d’avoir vu au moins quelques images du travail du cinéaste pour déceler quelques uns des nombreux clins d’œil et hommage.

On avait déjà pu voir sur les deux volets d’O.S.S. 117 que le réalisateur Michel Hazanavicius était capable de reproduire à la perfection l’ambiance et le style cinématographique des années 50 et 60. C’est avec le même soin de la reconstitution qu’il a réalisé Le Redoutable. Sans reproduire de véritable scènes de films de Jean-Luc Godard, il s’est inspiré du coté pop art très coloré de Pierrot Le Fou ou rend hommage à Le Mépris sur un plan de fesse du personnage d’Anne Wiazemsky. Mais la plus grande force du film est la reconstitution des manifestation de Mai 68 et des affrontements avec les C.R.S. comme on a rarement eu l’occasion de le voir dans un film.

 

Le Redoutable

 

Si Jean-Luc Godard avait pu montrer sons sens de l’humour dans certain de ses films et lors de ses prises de paroles, le parti pris de vouloir en faire le héros d’une comédie est tout de même osé. Difficile de rendre vraiment drôle un personnage souvent assez antipathique par ses pensées, son égoïsme et sa manière de s’adresser parfois à sa compagne.  De plus, il est dans une période de doute où tous ses amis et même ceux qui l’admiraient le plus finissent par ne plus le supporter, ce qui ne le rend pas vraiment attachant. On s’amusera tout de fois de ses gamelles et du running gag des lunettes cassées. Le choix de Louis Garrel pour incarner le cinéaste est à double tranchant car l’acteur n’est pas spécialement connu pour son talent comique. Très attaché à l’oeuvre et à l’image de Jean-Luc Godard il lui apporte tout son sérieux au point que Michel Hazanavicius n’a peut être pas réussi à en faire vraiment le personnage comique qu’il voulait vraiment.

Dans le rôle d’Anne Wiazemsky, on trouve Stacy Martin, révélation du Nymphomaniac de Lars Von Trier. Ici aussi l’actrice ne sera pas avare de ses charmes et se dévoilera régulièrement de manière tout de même bien plus soft mais souvent gratuite. Le réalisateur ne s’en cache d’ailleurs pas avec une scène très amusante qui le dit clairement. Mais même habillée, l’actrice est formidable de justesse. Elle a une fraîcheur et une beauté que l’on ne voit pas si souvent dans le cinéma français qui en fait définitivement une actrice à part que l’on aimerait pouvoir retrouver plus souvent. Elle arrive même à éclipser Bérénice Bejo qui ne tient qu’un petit rôle secondaire d’amie du couple.

 

Le Redoutable

 

Faire de Jean-Luc Godard, le héros d’une comédie était un pari casse gueule. Même si Louis Garrel a très bien réussi à saisir le personnage, il n’a pas pu gommer le coté assez antipathique du cinéaste. Heureusement Stacy Martin apporte une fraîcheur qui donne envie de s’attacher à son personnage. C’est cependant la réalisation impeccable de Michel Hazanavicius pleine de clins d’œil au travail du cinéaste et de trouvailles visuelles dans la reconstitution des manifestation de Mai 68 et quelques scènes vraiment amusantes qui donnent son véritable intérêt à Le Redoutable.

 

MON AVIS : 2/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Michel Hazanavicius
  • AVEC : Louis Garrel, Stacy Martin, Bérénice Bejo et Micha Lescot
  • SCÉNARISTE : Michel Hazanavicius d’après le roman de Anne Wiazemsky
  • COMPOSITEUR :
  • GENRE : Biopic / Comédie
  • DURÉE : 1h47
  • NATIONALITÉ : Français
  • DISTRIBUTEUR : StudioCanal
  • SITE OFFICIELhttps://www.facebook.com/leredoutable68
  • DATE DE SORTIE : 13 septembre 2017