SING STREET de John Carney [Critique Ciné]

 

Sing Street

 

John Carney continue d’allier ses passions pour la musique et le cinéma avec Sing Street, un nouveau film musical influencé par sa propre jeunesse dans les années 80 à Dublin.

 

 

SYNOPSIS : Dans les années 80, la crise n’épargne personne en Irlande et ceux qui ne peuvent pas partir pour l’Angleterre doivent se serrer la ceinture. C’est ainsi que Conor est obligé de quitter son lycée privé pour aller désormais à Synge Street, un établissement public où les élèves sont particulièrement turbulents. Pour s’imposer, il va se mettre en tête de séduire la belle Raphina qui reste tous les jours devant les portes de l’école. Pour elle, il va former un groupe afin de lui offrir un rôle dans leur clip.

 

Il s’est fait attendre ce nouveau film de John Carney ! Présenté au Festival de Sundance  où il a fait sensation en janvier dernier. Il aura fallu attendre presque la fin de l’année pour pouvoir enfin le découvrir en France. Comment expliquer cette frilosité pour cette superbe histoire emprunt de nostalgie qui ne peut que séduire les fans de la musique des années 80 et de l’ambiance particulière de cette période ?

 

Sing Street

 

Sing Street semble payer pour le faible nombre de spectateurs qui sont allés voir New York Melody, le précédent film de John Carney porté pourtant par Keira Knightley et Mark Ruffalo. Pourtant les deux films ne sont pas vraiment comparable puisque John Carney semble ici revenir à un cinéma plus indépendant et moins commercial et du coup plus réussi. Sing Street a des allures de biopic d’un véritable groupe de musique sauf qu’il s’agit d’une histoire entièrement inventée par John Carney, scénario et chansons compris. Il nous fait beaucoup penser au film Control de Anton Corbjin sur le chanteur de Joy Division où au Killing Bono sur le groupe rival de U2 à leur débuts à Dublin.

Sing Street est avant tout un hommage à tous les groupes de ces années de Duran Duran à A-ha en passant par Joy Division, The Cure mais c’est aussi la vie d’un jeune garçon qui rêve de ressembler à tout ces groupes qui le fascinent et que lui a fait découvert son grand frère. C’est pour s’échapper des disputes de ses parents, des professeurs trop autoritaires et des brutes qui le menacent dans la cours du lycée que Connor se transforme en véritable leader d’un groupe qui change de look chaque semaine au grès de ses inspirations du moment. Un film drôle, touchant et entraînant.

 

Sing Street

 

Contrairement à New York Melody, le nouveau film de John Carney repose sur un casting d’acteurs pour la plupart encore méconnus. C’est le cas notamment de Ferdia Walsh-Peelo qui joue le personnage principal et chante lui même toutes les chansons dont c’est le tout premier rôle. Une véritable révélation qu’on reverra sans aucun doute très vite. Certains ont déjà tourné dans plusieurs films mais n’ont pas encore marqué les esprits comme Lucy Boynton qui joue Raphina et Jack Reynor vu dans MacBeth et Transformers 5, très bon dans le rôle du grand frère. Les plus connus sont cependant Aidan Gillen, le Littlefinger de Game Of Thrones, et Maria Doyle Kennedy (Orphan Black, Les Tudors, Dexter) qui jouent les parents de Connor.

Il faut tout de même admettre que Sing Street doit se regarder un peu comme une fable. Cette histoire est en effet un peu trop belle pour sonner vraie. Connor semble subitement se révéler un compositeur hors pair alors qu’il n’avait jamais songé à monter un groupe avant de trouver ce moyen pour séduire la belle Raphina.  De l’écriture des chansons à la réalisation de clips loin d’être totalement ridicule malgré les moyens, tout semble un peu trop facile. De plus pour un jeune qui ne peut pas s’acheter de nouvelles chaussures quand on lui exige, il arrive curieusement à changer de look vestimentaire chaque semaine.

 

Sing Street

 

Avec ce troisième film musical, John Carney fera encore vibrer la corde sensible de tous les spectateurs qui se sont rêvés un jour les membres d’un groupe. Sing Street est une belle occasion de revivre l’ambiance des années 80 avec ses musiques cultes dont s’est grandement inspiré le réalisateur pour écrire les chansons originales du film particulièrement réussies. Une des meilleures bande-originales de l’année. La réussite du film repose aussi sur sa petite bande d’acteurs très attachante qu’on espère revoir très vite dans d’autres rôles.

 

MON AVIS : 4/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : John Carney
  • AVEC : Ferdia Walsh-Peelo, Lucy Boynton, Jack Reynor & Aidan Gillen
  • SCÉNARISTE : John Carney
  • COMPOSITEUR : John Carney & Gary Clark
  • GENRE : Comédie, Musical
  • DURÉE : 1h46
  • NATIONALITÉ : Irlandais, Britannique et Américain
  • DISTRIBUTEUR : Mars Films
  • SITE OFFICIELhttp://singstreetmovie.com/
  • DATE DE SORTIE : 26 octobre 2016

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *