SPIDER-MAN : HOMECOMING de Jon Watts [Critique Ciné]

 

Spider-Man : Homecoming

 

Après son introduction dans Captain America : Civil War, le nouveau Spider-Man né de la collaboration entre Sony Pictures et Marvel Studios va vraiment nous montrer ce qu’il a dans le ventre dans sa première aventure en solo Spider-Man : Homecoming qui arrive enfin en salles ce 12 juillet 2017.

 

 

SYNOPSIS : Après avoir prêté main forte à Iron Man dans son conflit avec Captain America, Peter Parker attend désespérément d’être rappelé par les Avengers. Mais alors qu’il menait sa mission quotidienne de surveillance de son quartier, il va découvrir un trafic d’armes qui dépasse largement ses compétences d’apprenti super-héros. Malgré les mises en garde de Tony Stark, le jeune homme est prêt à tout pour prouver qu’il peut lui aussi se montrer à la hauteur.

 

Il faut l’avouer l’annonce d’un second reboot de Spider-Man aussi peu de temps après l’échec de la saga de Marc Webb avait d’abord été accueilli avec un ras de bol général. Beaucoup ont cependant très vite changé d’avis en apprenant que Sony Pictures et Marvel Studios s’étaient enfin mis d’accord pour permettre à l’Homme Araignée d’intégrer enfin le Marvel’s Cinematic Universe.  Sa première apparition dans Captain America : Civil War a depuis largement convaincu les plus réticents et tout le monde était impatient de découvrir ce qu’il pourrait donner dans sa propre aventure et il faut bien le reconnaître le résultat est plus que surprenant !

 

Spider-Man : Homecoming

 

 

Avec Spider-Man : Homecoming, Sony Pictures a tenu à rajeunir la franchise avec un nouveau Peter Parker âgé à peine de quinze ans pour le replonger dans ses années lycées avec en tête l’influence des films de John Hughes tel que La Folle Journée de Ferris Bueller.  Pour l’incarner, les deux studios ont porté leur choix sur le jeune Tom Holland, le plus jeune interprète de l’Homme-Araigné âgé de seulement vingt ans, découvert dans le film catastrophe The Impossible et revu depuis dans de nombreux films comme Au Cœur De L’Océan ou The Lost City Of Z.

Mais le plus gros pari de Sony Pictures et Marvel Studios sur Spider-Man : Homecoming est d’avoir engagé le jeune réalisateur Jon Watts qui signe ici seulement son troisième long métrage après deux films Clown et Cop Car sortis en France directement en DVD mais qui lui ont valu d’être cependant largement remarqué par ceux qui ont eu la chance de les voir. De toute façon, avec le Marvel’s Cinematic Universe, un réalisateur n’est jamais vraiment laissé seul et peut largement s’appuyer sur une équipe qui même sa barque depuis maintenant près de dix ans et qui n’aurait pas hésiter à le remettre sur le droit chemin en cas de sortie de route. Une recette qui a toujours fait ses preuves puisque aucun film du M.C.U. n’a encore vraiment déçus les spectateurs et ce n’est pas avec Spider-Man : Homecoming que cela va commencer.

 

Spider-Man : Homecoming

 

Ceux qui ne sont pas au courant de toutes ces transactions internes entre les deux studios ne verront certainement rien d’autre en Spider-Man : Homecoming que la suite des aventures des Avengers. Le film commence en effet peu de temps après les événements du premier Avengers pour nous présenter directement ce qui a motivé le chef de chantier Adrien Toomes chargé de nettoyer les dégâts à New York à devenir le méchant de cette histoire. Une bonne manière de mettre immédiatement en avant le recrutement dans ce rôle de l’immense Michael Keaton, qui après avoir incarné Batman et de manière plus ironique Birdman devient cette fois ci le Vautour. L’un des plus anciens ennemi de Spider-Man que l’on nous promettait de voir dans le quatrième film de Sam Raimi et le troisième de Marc Webb qui n’ont jamais vu le jour.

Le plus gros du film se passe en fait huit ans plus tard. Après une version alternative de l’intervention de Peter Parker dans le conflit de Civil War vue à travers son téléphone portable, le film peut enfin vraiment commencer. On découvre un peu mieux l’univers du jeune garçon, son quartier, ses amis, ses habitudes, le tout avec beaucoup d’humour car ce nouveau Peter Parker est très volubile mais aussi très maladroit. Il n’est en revanche toujours pas question de faire dans l’Origin Story et de nous raconter une nouvelle fois comment il a eu ses pouvoirs, où sont ses parents et pourquoi il vit chez sa tante May toujours joué par Marisa Tomei. Le film cherche au contraire à bousculer tout ce qu’on pense connaitre de Spider-Man en s’inspirant des dernières séries de comic book. Même ses amis et  ses amoureuses ne sont plus ceux que l’on connait, Jacob Batalon jouant avec beaucoup d’humour son meilleur ami Ned Leeds inspiré par la dernière version du comic book et l’égérie DisneyZendaya joue Michelle, une intrigante jeune femme visiblement attirée par Peter.

 

Spider-Man : Homecoming

 

Mais ce nouveau film installe aussi beaucoup de choses en vue du prochain Avengers : Infinity Wars avec un rôle important pour Robert Downey Jr. en Tony Stark / Iron Man mais aussi pour Jon Favreau qui joue toujours son homme de main Happy. C’est un peu là en fait le seule problème de ce nouveau film car on découvre que le costume conçu par Tony Stark est en fait l’équivalent de l’armure d’Iron Man avec autant de gadgets et un ordinateur personnel, qui a la voix de Jennifer Connelly. Cela dénature complètement le super héros tel qu’on le connait, lui donnant trop de pouvoirs qui ne lui ressemblent pas. Fort heureusement l’histoire reviendra sur le bon chemin et nous expliquera logiquement cette dérive bien réfléchie.

Comparé aux précédents film, Spider-Man Homecoming est forcement encore plus spectaculaire surtout en Imax 3D. Le film ne cherche pourtant pas à faire dans la surenchère et reste très terre à terre avec pour une fois un méchant qui n’a pas de super pouvoirs. Si l’action est régulière, il n’y a vraiment que deux très grosses scènes dont celle du Ferry bien présente dans les bandes annonces et qui rappelle celle du Train dans le Spider-Man 2 de Sam Raimi.  La scène la plus marquante du film n’utilise cependant aucun effet spéciaux mais juste le talent de Tom Holland et Michael Keaton.

 

Spider-Man : Homecoming

 

Ce Spider-Man Homecoming est une grande réussite avec une réalisation parfaite et un casting des plus réussi. Mais c’est aussi un film vraiment surprenant et un peu déstabilisant au premier visionnage car il revisite vraiment ce qu’on connaissait du super héros.  Il nécessitera certainement d’être revu pour découvrir vraiment toutes ses richesses tant le film déborde de références et d’indices sur ce qui nous attend dans le reste de la saga mais aussi dans le prochain Avengers. Les fans auront largement de quoi établir les théories les plus folles en attendant  la suite.

 

MON AVIS : 4/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Jon Watts
  • AVEC : Tom Holland, Robert Downey Jr., Michael Keaton, Jon Favreau & Zendaya
  • SCÉNARISTES : Jon Watts, Christopher D. Ford, Chris McKenna, Erik Sommers, Jonathan Goldstein et John Francis Daley
  • COMPOSITEUR : Michael Giacchino
  • GENRE : Action, Science Fiction, Super Héros
  • DURÉE : 2h14
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR : Sony Pictures Releasing France
  • SITE OFFICIELhttp://www.spidermanhomecoming.com/
  • DATE DE SORTIE : 12 juillet 2017