LE TECKEL de Todd Solondz [Critique Ciné]

 

Le Teckel

 

Attention O.F.N.I. en approche ! avec un tel titre Todd Solondz va forcement susciter la curiosité des amoureux des animaux mais mieux vaux les prévenir que Le Teckel n’a rien de la comédie animalière mignonne à laquelle ils pourraient s’attendre…

 

 

SYNOPSIS : L’histoire d’un teckel pas très chanceux qui va atterrir dans les mains de propriétaires tous plus étranges les uns des autres.

 

C’est avec un film à sketchs très étrange que Todd Solondz fait son retour cette année après quatre ans d’absence. Quatre histoires qui ont pour seul point commun la présence d’un teckel qui prendra une part plus ou moins importante à chaque fois. Quoi de mieux en effet que ce petit chien tout allongé pour servir de fil rouge mais ne vous attendez pas à ce que ce film ressemble au Chihuahua de Beverly Hills et autre films du même acabit.

 

Le Teckel

 

Le générique du film nous montre ce teckel arriver à l’animalerie où il est enfermé dans une toute petite cage. On sera immédiatement attendri de le voir totalement perdu et incapable de marcher correctement à cause de barreaux de la cage au sol. Dans le premier sketch il atterrit dans une famille dont le jeune fils se remet d’une grave maladie. Le chien qui doit lui apporter du réconfort doit subir un dressage très strict de parents (Julie Delpy et Tracy Letts) qui ont aussi un peu de mal à communiquer avec leur fils. Il se terminera par un long travelling sur une traînée de colique à la fois dégoûtante mais tellement longue qu’elle en devient super drôle.

C’est une apprentie vétérinaire qui récupérera le Teckel dans le second sketch. Greta Gerwig reprend ici le rôle de Dawn Wiener du film Bienvenue Dans L’Age Ingrat qu’Heather Matarazzo n’a pas souhaité reprendre. Wiener c’est le nom du teckel en anglais et avec son look l’actrice partage un petit air de famille avec le charmant toutou. Elle recroisera Brandon (Kieran Culkin), un ancien camarade qui lui propose un road trip. En chemin, ils croiseront les plus tristes de tous les mariachis en plein mal du pays pour un nouveau moment de grand n’importe quoi.

 

Le Teckel

 

Après un intermède musicale rigolo en guise d’entracte, la troisième histoire voit désormais notre teckel dans les mains de Dave Schmerz, un scénariste raté connu pour son premier film mais qui n’a pas fait carrière. Il risque même de perdre son métier de professeur dans une école de cinéma tant ses méthodes exaspèrent ses collègues et ses élèves. C’est le trop rare Danny DeVito qui l’interprète. Peut être bien parce qu’il à un air de Droopy et que comme Le Teckel il est court sur patte. C’est en tout cas un véritable plaisir de le retrouver.

Dans le quatrième sketch Le Teckel appartient maintenant à une grand mère joué par Ellen Burstyn qui l’a rebaptisé Cancer. Elle reçoit la visite de sa petite fille (Zosia Mamet) qu’elle n’a pas vu depuis quatre ans venu lui présenter son nouveau petit ami, un artiste qui anime des animaux empaillés. Nous avons ici le droit à un très beau moment d’émotion lorsque la vieille femme se revoit toute petite avec tous les choix de vie qu’elle aurait pu faire.

 

Le Teckel

 

A l’image des films de Quentin Dupieux, On aura un peu de mal à savoir ce qu’a voulu nous raconter le réalisateur Todd Solondz. C’est peut être là la force du film qui laisse à chacun le libre choix de s’imaginer ce qu’il veut. Pour les amateurs d’humour décalé, Le Teckel se suit avec toujours un regard amusé même si les francs éclats de rires sont assez rare. Le film est quand même à réserver à un public familier du réalisateur et à tout ceux un peu curieux de découvrir des œuvres non formatées.

 

MON AVIS : 3/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : Wiener-Dog
  • RÉALISATEUR : Todd Solondz
  • AVEC : Greta Gerwig, Danny DeVito, Julie Delpy & Kieran Culkin
  • SCÉNARISTE : Todd Solondz
  • COMPOSITEUR : James Lavino
  • GENRE : Comédie Dramatique
  • DURÉE : 1h28
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR : ARP Sélection
  • SITE OFFICIELhttp://www.wienerdogmovie.com/
  • DATE DE SORTIE : 19 octobre 2016

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *