Test Jeu Vidéo : DRIVECLUB sur Playstation 4

TestJeuxVideo2013

 http://nsm08.casimages.com/img/2014/11/03//14110303011517742612668775.jpg

Driveclub devait initialement faire parti du line-up de lancement de la Playsation 4 le 29 novembre 2013, ce n’est finalement que près d’un an plus tard qu’il arrive enfin sur la nouvelle console de Sony. Une année de perfectionnement qui aurait du permettre au jeu de se hisser comme la nouvelle référence du genre sur console Next Gen, pourtant le nouveau titre d’Evolution Studios n’est pas encore la claque attendue.

 

 

 

Drive Club veut se distinguer des autres simulations automobiles sorties précedemment par la création d’un club qu’il faudra rendre le plus populaire. Pas la peine forcément d’arriver premier d’une course, seule une place sur le podium suffit pour remporter des étoiles et des points qui feront monter le niveau de notoriété du pilote et de son club. Cela lui permettra au fur et à mesure de débloquer de nouvelles voitures et d’accéder à de nouvelles courses.

Les créateurs de ce jeu sont Evolution Studios, un développeur créé en 1999 bien connu des fans de simulations automobiles puisqu’on leur doit déjà 5 jeux WRC sur Playstation 2 et surtour la franchise Motorstorm sur Playstation 3 lorsque le studio a officiellement intégrés les rangs des développeurs internes de Sony. Comme le premier Motorstorm en son temps, DriveClub aurait du être la nouvelle vitrine technique du jeu automobile sur PS4 si il n’avait pas connu un retard au démarrage.

Cette année supplèmentaire passé au développement de DriveClub a certainement été bénéfique aux graphismes du jeu. Gros point fort de ce jeu, la modélisation des voitures et des décors sont réellement impressionnates. Les amateurs de belles carrosseries seront certainement emballé par l’aspect extérieur comme intérieur des bolides tandis que le grand public moins connaisseurs restera marqué par la qualité des environnements des circuits. Ils sont tellement riches qu’on aurait envie de sortir de la voiture pour en profiter plus mais il ne faudra pas oublier que nous sommes ici avant tout pour la course. Les effets de lumières sont aussi magnifique, on aurait presque besoin par moment de sortir les lunettes de soleil pour conduire en plein soleil. Six positions de caméra permettront au choix d’admirer au mieux paysage et véhicules depuis le pare choc avant jusqu’à la vue arriére en passant par le cockpit.

 DriveClub

DriveClub se compose d’un mode solo en deux parties. Le plus intéressant est en quelque sorte un mode histoire dans lequel il faudra gagner des étoiles dans chaque course en réussissant des challenges imposés qui consistent la plupart du temps à tenter de se classer dans les trois premiers, finir un tour en un temps record ou gagner le plus de points de Drift. Plus vous accumulez les étoiles et plus vous accéderez à de nouveaux circuits vous faisant passer du statut de pilote amateur au statut de Légende. Le second mode solo permet de participer à différents types de courses, de Contre La Montre ou de Concours de Drift sans limitation et en réglant vous même un certain nombre de paramètres.

Mais avant de se lancer dans la course, il faudra choisir de créer ou de rejoindre un club. Celui ci se compose d’un maximum de six pilotes. Le créateur du groupe aura la possibilité de créer le blason et une customisation de carrosserie tandis que les cinq autres n’ont comme seul pouvoir de gagner des points en course pour faire monter le niveau de notoriété du club. Beaucoup de gens aimeraient être maître de son club mais sachez que tant que celui ci ne comporte pas au moins deux membres, il ne pourra gagner aucun point de notoriété. Les différents clubs peuvent ensuite se défier sur n’importe quel type d’épreuve et de circuits pour montrer qu’ils sont les meilleurs.

En matière de conduite, DriveClub est orienté très arcade. La prise en main est immédiate et il est tout à fait possible de foncer dans les murs et les autres conducteurs où même rouler dans l’herbe et repartir aussi sec. Attention tout de même car toutes ces mauvaises actions vous pénaliseront en terme de points rapportés à son club et pourront même bloquer le compteur de vitesse vous mettant en danger pour votre classement dans la course.Pour réaliser un temps record et se classer dans le podium des courses Pro, il sera nécessaire de faire la course la plus propre et de connaître sur le bout des doigts les tracés de chaque circuit. Toute erreur de conduite s’avérant fatale face à des adversaires particulièrement coriaces.

 DriveClub

Question durée de vie DriveClub vous permet d’accéder d’origine à 60 voitures débloquables avec la progression individuelle et celle du club. Des voitures de grandes marques qu’il ne sera malheureusement pas possible de modifier techniquement. Seul un choix de peinture de carrosserie sera possible. Pour gagner tous les challenges, il n’y aura donc pas d’autre choix que de gagner des voitures plus puissantes. Les différents circuits, placés aux quatre coins du globe du Canada à l’Inde en passant par Le Chili, l’Ecosse et la Norvège proposent chacun quatre tracés différents. Il faudra pas mal de temps pour se familiariser avec chacun. Sony nous promet en plus des vagues régulières de DLC gratuits avec neuf nouvelles voitures et 11 nouveaux circuits tandis que le Season Pass vous permettra d’accèder à plus de véhicules et de nouveaux challenges.

Vous l’aurez compris Evolution Studios a apporté beaucoup de soins aux courses en elles-mêmes, que ce soit dans les véhicules et les décors. En revanche on déplorera un environnement de jeu qui semble complètement avoir été traité par dessus la jambe. Tout d’abord, le jeu manque cruellement de scènes cinématiques pour vivre son mode solo et le challenge des clubs. Il y aussi très peu de musiques différentes et même à 100% du volume, celles-ci ne sont jamais vraiment audible en course à moins de baisser le bruit du moteur. On regrettera aussi l’absence d’un mode replay pour revoir sa course sous diffèrents angles. DriveClub nous permet aussi de personnaliser son pilote mais le résultat semble tout droit sorti d’un jeu PS2 tant les têtes sont vraiments moches. Enfin on attend toujours la mise à jour qui apportera la météo dynamique dans le jeu, un comble pour un jeu Next Gen de pas proposer cela d’office.

Comble du comble, plus de trois semaines après sa sortie DriveClub souffre d’intolérables problèmes de connexion au réseau qui ne permettent pas de faire gagner des points à son club mais qui surtout empêchent quasiment de jouer en multijoueurs et de poser des défis aux autres clubs et conducteurs. De nombreux patches sont régulièrement lancés pour tenter de réparer ce gros problèmes sans que cela ne soit encore totalement efficace.

DriveClub

MON AVIS

3/5

Après prés d’un an DriveClub semble encore être sorti trop dans l’urgence. Loin d’être totalement abouti le jeu d’Evolution Studios déçoit par son manque de finition. Quel dommage de gâcher une tel plaisir de jeu que représentent les courses par un environnement qui semble totalement baclé. Le jeu manque clairement de fun et le système de club n’apporte pas vraiment d’interaction tant que les problèmes techniques n’auront pas été fixés. Faute de mieux pour le moment, DriveClub reste un très bon jeu de courses mais qui risque d’être très vite oublié lorsque ses concurrents arriveront.

 

FICHE TECHNIQUE :

  •  – DEVELOPPEUR : Evolution Studios
  •  – EDITEUR : Sony Computer
  •  – GENRE : Simulation Automobile
  •  – NOMBRE DE JOUEUR : 1 en Solo / 12 en multijoueurs
  •  – SITE OFFICIELhttp://driveclub.eu.playstation.com/fr_FR/home
  •  – DATE DE SORTIE : 08 Octobre 2014

A LIRE AUSSI :

 – la soirée de lancement de DRIVECLUBhttp://xav-b.over-blog.com/article-124716132.html