Test Jeux Vidéo : BEYOND : TWO SOULS sur Playstation 3

 

FICHE TECHNIQUE :

DEVELOPPEUR : Quantic Dream

EDITEUR : Sony Computer Entertainment

GENRE : Aventure / Action

NOMBRE DE JOUEURS : 1 ou 2

SITE OFFICIELhttp://beyond.eu.playstation.com/fr_FR/home

DATE DE SORTIE : 09 Octobre 2013

 

INTERDIT AUX MOINS DE 16 ANS

 

BANDE ANNONCE :

 

SYNOPSIS : Depuis sa naissance, Jodie Holmes partage son existence avec Aiden, une entité lié à elle. Ce phénomène qui se montre parfois d’une jalousie extrême est source de nombreux problèmes pour la jeune fille qui se retrouve confié au professeur Nathan Hawkins dans une unité spécialisé. A l’age de 16 ans elle est ensuite envoyé de force en formation au FBI avant de réussir à s’enfuir après une mission qui la bouleversé.

 

 

 

TEST : Il y a trois ans, David Cage et son studio Quantic Dream marquait l’histoire du jeu vidéo avec un jeu totalement  à part intitulé Heavy Rain. Un jeu d’aventure aux allures de thriller qui n’avait rien à envier à des longs métrages tels que Seven ou Memento. C’est dans la même lignée que sort cette année Beyond : Two Souls, avec pour seule mission de faire encore mieux.

Après les jeux déjà très réputés The Nomad Soul et Fahrenheit, Heavy Rain a vraiment donné ses lettres de noblesse au studio Quantic Dream. Une reconnaissance qui a suscité la curiosité d’Hollywood au point que désormais David Cage a réussi à convaincre deux grands acteurs de rejoindre son projet : Ellen Page et Willem Dafoe. La jeune actrice révélée par le film Juno incarne l’héroïne de Beyond : Two Souls, une jeune femme prénommée Jodie que l’on suivra sur une période de quinze ans, tandis que Willem Dafoe incarne un scientifique qui a servi de père de substitution à Jodie durant toutes ces années.

Là où Heavy Rain proposait de diriger quatre personnages différents, dans Beyond : Two Souls on dirige principalement Jodie avec la possibilité quasiment à n’importe quel moment de se glisser dans l’entité Aiden afin d’aider la jeune fille. Créature étrange représenté à l’écran par une traînée lumineuse est capable de faire bouger des objets, ouvrir des portes et lorsqu’il le faut il peut aussi tuer des ennemis ou prendre leur contrôle. A la fois un ami fidèle dans les coups durs, il est aussi un poids pour la jeune fille qui a du passer toute son enfance isolée à cause du danger qu’il peut parfois représenter.

L’histoire de Beyond : Two Souls ne se déroule pas de manière chronologique, le jeu se présente sous forme de chapitres mélangés qui raconte des moments clés de la vie de Jodie. Au début c’est assez déstabilisant, on ne connaît pas encore l’héroïne et du coup son histoire ne nous touche pas encore. On est cependant vite pris par l’intrigue qui se dénoue au fur et à mesure que l’on avance dans le jeu pour révéler une histoire passionnante. Si certains chapitres peuvent prendre plus d’une heure pour être traversés, d’autres ne nécessiteront parfois que quelques minutes, simplement histoire de lier les événements entre eux. A savoir qu’il est possible de refaire chacun de ces chapitres à partir du menu principal dès qu’ils ont étés passés. David Cage a encore pondu un scénario de 2000 pages pour ce nouveau jeu ou de nombreux embranchements peuvent être pris. Chacun des chapitres peut donc facilement être vécus trois à quatre fois de façons totalement différentes.

Graphiquement Beyond Two Souls bénéficie d’un nouveau moteur graphique dont on avait déjà pu avoir un aperçu avec le court métrage Kara. Le jeu est tout simplement magnifique au point de nous faire carrément hésiter à nous précipiter sur la PS4 tant la PS3 en a encore sous le capot. Tout le jeu a été entièrement filmé en capture de mouvement pour que l’animation soit au top. Le résultat est assez bluffant même si les personnages semblent parfois un peu rigides et que les interactions entre les personnages sont parfois ratées notamment pour les baisers. Les créateurs de Quantic Dream se  sont amusé à représenter Ellen Page à différents ages, changeant son look et sa garde robe à chaque chapitre.

La jouabilité de Beyond : Two Souls a largement été simplifiée par rapport à Heavy Rain. D’une approche assez similaire, il demande tout de même moins d’enchaînements compliqués de mouvements et de combinaisons de boutons. Jodie se déplace avec le stick gauche et des petits points blancs apparaissent près des interactions possibles activables d’un simple mouvement du stick droit. Le jeu comporte aussi des scènes plus centrées sur l’action où il faudra utiliser plus de touches sans cependant jamais revivre le cauchemar de certaines scènes d’Heavy Rain. Un système de ralentis pendant les combats nécessite de donner le bon mouvement du stick droit pour accompagner le geste de Jodie, ce qui n’est pas toujours évident. A noter que pour les joueurs qui ne serait pas à l’aise pour manier le Dual Shock, les développeurs ont aussi créer une application pour Ios et Androïd pour diriger Jodie et Aiden. Un mode deux joueurs permet aussi de se partager les rôles, le joueur principal contrôlant Jodie et le second Aiden.

La bande originale devait être initialement une nouvelle fois signée par Normand Corbeil, l’auteur de l’excellente bande son d’Heavy Rain. Malheureusement le musicien est décédé alors qu’il entamait à peine la composition pour Beyond : Two Souls. Son remplaçant s’appelle Lorne Balfe, un proche collaborateur d’Hans Zimmer a qui l’on doit déjà les bandes originales de Modern Warfare 2, Skylanders et Assassin’s Creed III ainsi que plusieurs titres dans Inception, Sherlock Holmes ou Rush. Sa bande originale s’inscrit vraiment dans la lignée de celle d’Heavy Rain avec de très beau thèmes dans lesquels on reconnaît parfois des similitudes avec celle d’Inception où jouait justement Ellen Page.

Question durée de vie, Beyond : Two Souls se finira en une quinzaine d’heure si on prend bien son temps d’en profiter et d’explorer les chapitres. Dommage cependant que le jeu nous presse par moment en lançant tout seul certaines cinématiques qui nous font quitter plus vite que prévus des zones qu’on aurait aimé explorer plus en détails. C’est ainsi que l’on peut parfois passé à coté de scènes magnifiques par manque de temps. Cela pousse à rejouer au jeu en faisant des choix différents ou plus simplement à reprendre uniquement les chapitres à l’unité.

Beyond : Two Souls est vraiment un jeu pas comme les autres. Un jeu d’aventure saupoudré d’action et d’infiltration mêlé à une expérience cinématographique totalement immersive qui révolutionne le genre. Il est certains que ce nouveau soft aura du mal à plaire à ceux qui ne jure que par les FPS et autres titres bourrins. Tout son intérêt repose sur les sentiments qu’il dégage. On est bien souvent aux bords des larmes devant la vie dramatique de Jodie dans laquelle on s’implique totalement par les nombreux choix scénaristiques qui nous sont proposés.

Si Beyond : Two Souls n’est pas encore la perfection recherchée par David Cage, il s’en rapproche déjà beaucoup. Un jeu qui donne un coup de vieux à tous les jeux d’aventure en point & click qui restera en mémoire pendant très longtemps. C’est aussi certainement un des meilleurs rôles confié à Ellen Page qui prouve avec son double digital qu’elle mérite qu’on lui offre plus de grands rôles. Mais surtout l’équipe de Quantic Dream démontre que la PS3 en a encore dans le ventre. Une superbe exclusivité de plus pour Sony à posséder absolument dans sa ludothèque.

 

 

MON AVIS : 5/5

GRAPHISME : 5/5

MUSIQUE : 5/5

 JOUABILITE : 4/5

DUREE DE VIE : 4/5

INTERET : 5/5

 

 

A LIRE AUSSI :

– le test de HEAVY RAINhttp://xav-b.over-blog.com/article-45548645.html

– la critique de JUNOhttp://xav-b.over-blog.com/article-16693858.html

– la critique de INCEPTIONhttp://xav-b.over-blog.com/article-54169576.html

– la critique de THE EASThttp://xav-b.over-blog.com/article-119025793.html