Test Jeux Vidéo : LOLLIPOP CHAINSAW sur Playstation 3

TestJeuxVideos.jpg

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1340751344.jpg

 

FICHE TECHNIQUE :

 – DIRECTEUR CREATIF : Suda51

 – DEVELOPPEUR : Grasshopper Manufacture

 – EDITEUR : Warner Bros Games

 – GENRE : Action / Survival Horror

 – FORMAT : PS3 & Xbox 360

 – SITE OFFICIEL : http://lollipopchainsaw.com/

 – DATE DE SORTIE : 15 juin 2012

 

 

BANDE ANNONCE :

 

 

SYNOPSIS : Le lycée de San Romero est envahi de morts vivants mais ce que les esprits ne savaient pas c’est que c’est le
lycée que fréquente Juliet, la pom-pom girl tueuse de zombie qui n’apprécie pas trop qu’on vienne gâcher le jour de son anniversaire.

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1340752492.jpg

 

TEST : Lorsque Suda51, créateur du déjanté No More Heroes, rencontre le réalisateur James
Gunn
a qui l’on doit le gorissime Horribilis, forcement ça fait des étincelles ! La folie de ces deux hommes donnent naissance à Lollipop Chainsaw, une
pom-pom girl chasseuses de vampires dans un univers a mi chemin entre le manga, le comic book et les séries Z.

Lollipop Chainsaw met en scène Juliet, une jeune fille très sexy chef des cheerleaders de son lycée qui cache un secret : Toute sa famille sont des chasseurs de
zombies ! Un secret jalousement gardé puisque que son petit ami Nick n’était même pas au courant. Mais lorsque leur lycée est envahi par les démons, Juliet va
devoir utiliser tous ses talents pour sauver la ville de l’invasion.

L’idée de base du jeu est sorti de l’imagination de Suda51 qui a ensuite confié le développement de l’histoire au réalisateur James Gunn. On reconnaît très
facilement la patte de Suda51 dans ce nouveau jeu. Son univers rock et déjanté couplé a des graphismes en Cell-Shading n’est pas sans rappeler No More Heroes.
Tout l’univers graphique a été imaginé par les équipes de l’éditeur de manga Kadokawa et James Gunn a ensuite imaginé la trame principale de l’histoire.

Techniquement, le jeu est loin d’être parfait. C’est joli sans être transcendant. Les graphismes marient trames de bande dessinées et scratch de vieux films à la Grindhouse par
dessus des personnages en cell-shading. Il faut bien reconnaître que les personnages sont particulièrement bien soignés. Impossible de ne pas craquer pour la charmante Juliet et
ses soeurs que l’on croisera durant l’aventure. La pom-pom girl pourra changer de tenues à chaque niveau grâce a des médailles argentées qui permettront de débloquer des costumes très classique
lors de la première partie et de plus en plus déjantées en rejouant l’aventure jusqu’à de très sexy bikinis.

La bande son très rock et même souvent très métal colle parfaitement  à l’ambiance du jeu. Pas de doublage VF mais des sous titres permettent de suivre le scénario rempli de dialogues et de
séquences bien marrantes.Les voix sont assurés par des doubleurs réputés principalement dans le doublage de dessins animés mais l’actrice Shawnee Smith de la franchise
Saw prête sa voix à l’un des personnages secondaires.

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1340752136.jpg

 

Ce qui pêche avant tout dans le jeu c’est surtout le gameplay. Beat em all oblige, le jeu est particulièrement bourrin. On passera plus de temps a appuyer frénétiquement sur n’importe quel bouton
plutôt que d’apprendre des combinaisons de touches compliqués qui donnent pourtant d’intéressants combos dévastateurs. La visée automatique est le plus gros soucis de ce jeu et les déplacements
en course ne sont pas forcement aisés non plus.

En mode normal, le jeu s’avère très facile, seule deux ou trois phases devraient poser un peu de difficultés mais c’est plutôt dû  à des problèmes de jouabilité qu’à un véritable piège? Deux
modes un peu plus corsés permettent de relever le niveau mais sans non plus s’avérer infaisables. La barre de vie de Juliet peut être remplie en ramassant les sucettes disséminés
dans les niveaux. En facile on se promène souvent avec une réserve de cinq sucettes tandis qu’en augmentant la difficultés c’est plus qu’une seule sucette qu’il est possible de garder sur soi et
elles se font aussi plus rare dans les niveaux.

Ce qui déçoit le plus dans Lollipop Chainsaw c’est surtout la durée de vie du jeu. Doté d’uniquement six niveaux, le jeu se termine en effet très vite (environ six heures en
prenant son temps). Afin de prolonger l’expérience de jeu, les développeurs ont rajouté la possibilité de rejouer les niveaux dans différents mode défis. Il faudra aussi recommencer plusieurs
fois l’histoire pour débloquer tous les costumes et combos et trouver toutes les sucettes cachées dans le jeu.

Sans casser des briques, Lollipop Chainsaw s’avère être un excellent divertissement qui devrait satisfaire les joueurs férus d’actions ainsi que les amateurs de films de zombies
et de belles nanas. C’est gore et fun bref exactement ce que l’on attendait d’une collaboration entre Suda51 et James Gunn. On espère vivement une suite qui
pourrait corriger les menus défauts du jeu avec impatience.

 

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1340754444.jpg

 

MON AVIS : 3/5

GRAPHISME : 3/5

BANDE SON : 4/5

JOUABILITE : 3/5

DUREE DE VIE : 1/5

 

 

LIRE AUSSI :

 – LA CRITIQUE DE HORRIBILIS de JAMES GUNN : http://xav-b.over-blog.com/article-2486852.html