THE LAST GIRL – CELLE QUI A TOUS LES DONS de Colm McCarthy [Critique Ciné]

 

The Last Girl - Celle Qui A Tous Les Dons

 

Dans le genre film de zombies, voici cette semaine The Last Girl – Celle Qui A Tous Les Dons. L’adaptation d’un best seller qui veut apporter du sang neuf au genre, mais a t’il réussi ?

 

INTERDIT AUX MOINS DE 12 ANS

 

SYNOPSIS : Alors que la majorité de la population mondiale a été infectée par un champignon qui les a transformés en morts vivants surnommés les Affamés, des enfants infectés mais non transformés sont retenus en captivité dans une base militaire. Melanie, l’une de ses enfants, se démarque brillamment dans les cours de Mlle Justineau qu’elle affectionne particulièrement. Lorsque la base va être envahie par les Affamés, Melanie arrive à sauver sa professeur et s’enfuie avec elle accompagné par le Sergent Parks, deux de ses hommes et le Docteur Caldwell qui est persuadée que Melanie est la clé pour trouver un remède à l’infection.

 

Sorti au cinéma en Angleterre en septembre 2016, on avait fini par croire qu’on ne verrait jamais The Last Girl – Celle Qui A Tous Les Dons en France ! C’est finalement neuf mois plus tard que l’on peut enfin découvrir grâce au distributeur indépendant La Belle Company ce que vaut l’adaptation du roman à succès de M.R. Carrey paru en France en novembre 2014 dont il signe lui même le scénario. Un nouveau film de zombies réalisé par Colm McCarthy qui va tenter de se faire une petite place dans les cœurs des fans du genre après la claque Dernier Train Pour Busan, nouvelle référence du genre, et la série The Walking Dead qui continue d’imposer sa réussite année après année.

 

The Last Girl - Celle Qui A Tous Les Dons

 

Ceux qui ne savent pas à quoi s’attendre en s’installant devant The Last Girl – Celle Qui A Tous Les Dons risquent d’être surpris car rien au début ne laisse présager un film de zombie. On y découvre la disciplinée Melanie, détenue dans une petite cellule qui s’installe docilement dans un fauteuil roulant avant d’être sanglé par des militaires et regroupé avec d’autres camarades attachés de la même façon dans une pièce où elle suit assidûment les leçons de Mlle Justineau. Ce n’est que plus tard qu’on comprendra la bonne raison pourquoi elle est ainsi détenue en captivité mais cela ne durera pas longtemps car il lui faudra fuir la base avec sa professeur en compagnie des deux personnes les plus cruels : le Sergent Parks qui n’avait aucun respect pour elle et le Docteur Caldwell qui ne voit en elle qu’un cobaye.

Les « zombies » de The Last Girl – Celle Qui A Tous Les Dons surnommés les Affamés ne sont pas des morts vivants traditionnels mais comme dans le jeu vidéo The Last Of Us, ils sont les victimes de la propagation d’un champignon parasite qui prend le contrôle de leur cerveau. Restant généralement comme éteints lorsqu’il n’y a pas de chair fraîche à boulotter, le moindre bruit ou odeur réveillera la bête affamée en eux. Contrairement aux Affamés, Melanie la fameuse Last Girl fait partie d’une nouvelle génération qui a été contaminée dans le ventre de leur mère et qui a assimilé le parasite qui lui offre maintenant des capacités supplémentaires en parfaite symbiose.

 

The Last Girl - Celle Qui A Tous Les Dons

 

Si The Last Girl – Celle Qui A Tous Les Dons démarre vraiment bien et suscite la curiosité alors que l’on découvre l’univers et les personnages, le film de Colm McCarthy fini cependant par vite montrer ses limites car il ne propose au fond rien de bien original aux amateurs du genre. On n’est même tellement habitué que le long métrage se montrera au final assez peu effrayant. Plus on avancera dans le film et moins l’action se fera intense pour laisser la place à l’attente ou à l’ennui en fonction de votre niveau de patience. Il faudra aussi fermer les yeux sur de nombreuses facilités scénaristiques assez incohérentes et sur une fin très discutable qui nous laissera franchement sur notre faim sans appeler pour autant une autre suite.

Le casting du film compense heureusement les lacunes scénaristiques avec en tête la jeune Sennia Nanua, qui tient le rôle principal, parfaite en petite fille modèle tout à fait attachante dans laquelle sommeille pourtant un monstre bien enfoui. C’est Gemma Arterton qui incarne sa professeur Mlle Justineau, un rôle tout en sensibilité et gentillesse qui lui va très bien. Glenn Close trouve ici encore un rôle cruel dans celui du Docteur Caldwell et Paddy Considine, récupéré de la troisième saison de Peaky Blinders, joue le Sergent Parks qu’on aimera détester au début du film mais qui finira par devenir sans aucun intérêt.

 

The Last Girl - Celle Qui A Tous Les Dons

 

Avec sa jeune héroïne, The Last Girl – Celle Qui A Tous Les Dons a presque des allures de films de zombies pour adolescents malgré son interdiction aux moins de 12 ans. Si son manque d’originalité aura du mal à en faire une nouvelle référence pour les fans du genre, le film de Colm McCarthy pourra servir de porte d’entrée aux plus jeunes pour s’initier en douceur au genre. Il aurait cependant fallu plus de tension et un scénario un peu mieux ficelé pour vraiment devenir marquant face à la nombreuse concurrence.

 

MON AVIS : 3/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : The Girl With All The Gifts
  • REALISATEUR : Colm McCarthy
  • AVEC : Sennia Nanua, Gemma Arterton, Glenn Close & Paddy Considine
  • SCENARISTE : Mike Carey
  • COMPOSITEUR : Cristobal Tapia de Veer
  • GENRE : Thriller, Drame, Epouvante – Horreur
  • DUREE : 1h52
  • NATIONALITE : Britannique, Américain
  • DISTRIBUTEUR : La Belle Company
  • SITE OFFICIELhttps://www.warnerbros.co.uk/movies/the-girl-with-all-the-gifts
  • DATE DE SORTIE : 28 juin 2017