THE TRIBE de Myroslav Slaboshpytskiy [Critique Ciné]

 The Tribe Affiche

 

Malgré le succès de The Artist, personne n’avait osé se glisser dans cette brèche nostalgique et proposer d’autres films muets. Si The Tribe est très différent du film de Michel Hazanavicius, c’est le premier à oser à nouveau ce pari et a séduire à nouveau les critiques Cannoises. Mais attention nous ne sommes pas ici pour rire mais pour servir une bonne cause de manière dramatique.

INTERDIT AUX MOINS DE 16 ANS

En intégrant une école spécialisé pour Sourds & Muets, Sergey va découvrir qu’une bande y mène des magouilles en tout va comme une petite mafia. En acceptant ces codes, il s’y impose progressivement et séduit même l’une de filles de la bande. Cet amour et la jalousie qui en découle va cependant tout faire basculer.

Attention car The Tribe n’est pas loin de l’oeuvre expérimentale. En transformant son court métrage Deafness en long métrage, le réalisateur Ukrainien Myroslav Slaboshpytskiy a choisi de tourner son film intégralement en langage des signes sans aucun sous titres ou voix off. Un projet original qui se révèle avoir rapidement des limites car les spectateurs qui ne connaissent pas la langue des signes ne pourront que tenter de deviner l’intrigue et les dialogues rien qu’avec les images.

 The Tribe

On est au début intrigué et amusé par ce challenge mais celui ci montre rapidement ses limites. Il en effet impossible de tout saisir et l’ennui s’installe rapidement dans ces scènes super lentes où il faut tout deviner. C’est là qu’on réalise a quel point le cinéma parlant a été une grande invention d’autant plus que nous n’avons ici aucun carton explicatif ni même de musique pour nous donner des pistes.

Tout le film se compose d’enchainement de plans séquences filmés en plan large, rappelant les films de Benoît Delépine et Gustave Kerven. Comme le duo français, Myroslav Slaboshpytskiy aime faire traîner sa caméra et s’arrange que pour les seuls paroles prononcées restent inaudibles en filmant au loin. Mais là, où le duo Grolandais arrivent souvent à nous faire rire avec ce procédé, ici ce n’est définitivement pas au programme.

 The Tribe

The Tribe est un film dur qui suit des jeunes Ukrainiens sourds & muets sans avenir qui cherchent toutes les combines pour s’en sortir. Racket, vol et prostitution sont leur quotidien au point qu’ils en oublient de suivre les cours. Cela nous arrange puisque la seule séquence en classe est particulièrement ennuyeuse puisque incompréhensible. Leur vie est finalement très monotone et certaines scènes reviennent inutilement pour allonger un film de deux heures et quat qui aurait bien pu être raccourci d’une bonne demie heure en enlevant de longs déplacements et des scènes répétitives.

Pour jouer les élèves de cette école spécialisée, le réalisateur Myroslav Slaboshpytskiy a fait appel à un ensemble d’acteurs sourds et muets pour la plupart d’entre eux débutants. Du lot il y a surtout la jeune Yana Novikova qui se démarque particulièrement à cause d’une scène d’avortement pour le moins choquante. Autrement il est difficile de juger de leur prestation globale vu qu’on ne les comprends pas. On pourrait cependant reprocher à leur interprétation de donner parfois l’impression de se retrouver devant un vieux film burlesque car certaines expression et mouvements semble exagérées à la manière d’un vieux Charlot ou Buster Keaton.

 

 The Tribe

 

MON AVIS

1/5

Annoncé comme très violent, The Tribe ne montre au final que très peu de scènes choquantes mais y va très fort lorsque c’est le cas. On reste cependant dans la suggestion et seuls les âmes vraiment sensibles pourront vraiment être choquées. C’est surtout l’ennui qui prédomine dans cette fausse bonne idée. Voir un film dans les conditions d’un sourd & muet nous fait bien réaliser leur handicap mais empêche de comprendre toute l’histoire au point que l’on fini totalement par décrocher.

 

FICHE TECHNIQUE :

  •  – TITRE ORIGINAL : Plemya
  •  – REALISATEUR : Myroslav Slaboshpytskiy
  •  – AVEC : Grigoriy Fesenko, Yana Novikova & Rosa Babiy
  •  – SCENARISTE : Myroslav Slaboshpytskiy
  •  – GENRE : Drame
  •  – DATE DE SORTIE : 1er Octobre 2014