LA TORTUE ROUGE de Michael Dudok de Wit [Critique Ciné]

 

Avec le départ à la retraite d‘Hayao Miyazaki et l’âge avancée d’Isao Takahata, le Studio Ghibli se doit de trouver une nouvelle génération d’auteurs si il veut survivre.  En co-produisant La Tortue Rouge de Michael Dudok De Wit, c’est une nouvelle page du studio qui se tourne mais le réalisateur est il digne de cet héritage ?

 

 

SYNOPSIS : Un naufragé se retrouve seul sur une île déserte. A chacune de ses tentatives pour repartir en mer à bord d’un radeau de fortune, une tortue rouge détruit son embarcation. Coincé sur l’île, il va voir apparaître un jour une jeune femme avec qui il fera un enfant. Ensemble, cette petite famille va apprendre à survivre.

 

Révélé en 1994 par son court métrage Le Moine Et Le Poisson récompensé du César du meilleur court-métrage et nommé aux Oscar, le réalisateur néerlandais Michael Dudok de Wit a reçu en 2006, une proposition d’Isao Takahata de mettre en scène son premier long métrage alors qu’il n’y avait encore jamais songé. Il a reçu carte blanche pour développer l’histoire dont il avait envie. Le réalisateur du Tombeau Des Lucioles étant là uniquement pour le conseiller sans rien imposer.

 

La Tortue Rouge

 

La Tortue Rouge ne ressemble à aucun autre film du Studio Ghibli car le style de Michael Dudok de Wit est clairement inspiré par la ligne claire typique de la bande dessinée franco-belge dans la lignée de Hergé, le créateur de Tintin. Graphiquement très beau même si il est très épuré, le film frappe aussi par son animation très fluide. Le résultat est très réussi mais ne parait pas toujours achevé : Où sont les traces de pas lorsque les personnages marchent dans le sable ? En revanche le rendu de la mer est vraiment sublime.

En dehors d’un aspect esthétique très réussi, le scénario de La Tortue Rouge intrigue en permanence. Michael Dudok de Wit a voulu s’éloigner de tout ce qu’on a déjà pu voir sur les histoires de naufragés. Il en oublie pourtant les fondamentaux. Il ne faut pas chercher la moindre once de réalisme dans cette histoire qui ne respecte pas les bases de la survie. L’homme arrive à vivre des dizaines d’années sur son île sans jamais songer à se construire un abris ni même se faire un feu pour pouvoir manger chaud. On se demande du coup, comment il a fait pour ne jamais tomber malade.

 

La Tortue Rouge

 

Tout ce qu’a voulu raconter le réalisateur et scénariste est le cycle de la vie d’un homme de la naissance à la mort dans une succession de scènes toutes simples et bien souvent amusantes grâce à des petits crabes très curieux ou touchantes avec le bébé qui découvre le monde. Il y aussi des scènes de suspense et de drame qui donne un peu de rebondissement à cette histoire.

Autre difficulté à entrer dans l’histoire, La Tortue Rouge est complètement dénué de dialogues. C’est un peu la marque de fabrique du réalisateur et cela facilite forcement l’internationalisation du long métrage qui n’aura pas besoin de doublage pour être vu partout. Si cela se comprend parfaitement quand le naufragé est seul, c’est un peu plus bizarre lorsqu’il est là avec sa compagne et son fils.

 

La Tortue Rouge

 

Michael Dudok De Wit a son univers propre qui mérite d’être découvert mais La Tortue Rouge n’arrive cependant pas à la cheville des productions ultra léchées du Studio Ghibli. Cette fable est bien joli mais elle ne nous enchantera jamais autant qu’un film de Hayao Miyazaki ou Isao Takahata. Le seul véritablepoint commun est l’aspect fable poétique en hommage à la nature. Le réalisateur mérite tout de même d’être encouragé pour ce long métrage original et enchanteur.

 

MON AVIS : 3/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : The Red Turtle
  • RÉALISATEUR : Michael Dudok de Wit
  • SCÉNARISTES : Michael Dudok de Wit et Pascale Ferran
  • COMPOSITEUR : Laurent Perez del Mar
  • GENRE : Animation
  • DURÉE : 1h20
  • NATIONALITÉ : Français, Belge
  • DISTRIBUTEUR : Wild Bunch Distribution
  • SITE OFFICIELhttp://www.latortuerouge-lefilm.com/
  • DATE DE SORTIE : 29 juin 2016

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *