UN PETIT BOULOT de Pascal Chaumeil [Critique Ciné]

 

Un Petit Boulot

 

Un an après la disparition de Pascal Chaumeil sort son ultime long métrage Un Petit Boulot où le réalisateur de l’Arnacœur se frottait à la comédie sociale avec l’aide de Michel Blanc au scénario.

 

 

SYNOPSIS : Au chômage depuis deux ans suite à la fermeture de son usine, Jacques vit de tous les petits boulots que l’on peux lui proposer. Lorsque Gardot, le bookmaker local à qui il doit une forte somme lui propose une forte somme pour liquider sa femme, Jacques va y voir une opportunité qu’il ne peut pas vraiment refuser et se découvrir une vocation…

 

Un Petit Boulot est l’adaptation d’un roman américain de Iain Levison que Pascal Chaumeil avait lu à sa sortie mais que Michel Blanc n’a découvert que lorsque les producteurs du film lui ont proposé de l’adapter pour le grand écran. Si le point de départ de l’histoire reste le même, l’acteur et scénariste a choisi de la transposer dans le nord de la France où la situation économique est aussi difficile que là où se déroulait le livre.

 

Un Petit Boulot

 

Entre polar et comédie sociale, Michel Blanc nous a pondu ici un scénario rempli de scènes assez folles et des dialogues très drôles. Mieux vaut cependant ne pas avoir vu la bande annonce du film car elle comprend déjà la plupart des meilleurs moments du films. Même si il reste encore quelques surprise à découvrir en salles. Il y a parfois un peu de suspense mais Un Petit Boulot est clairement fait avant tout pour nous faire rire. Il nous rappellera un peu dans une partie de son intrigue anti-capitalisme au film Louise-Michel du duo Benoît Delépine et Gustave Kervern.

Pascal Chaumeil retrouve ici l’acteur Romain Duris avec qu’il avait signé le film à succès L’Arnacœur. Le comédien qu’on avait pas revu depuis Une Nouvelle Amie de François Ozon joue pour la première fois un apprenti tueur à gages et un type un peu submergé par les événement alors qu’on l’a découvert plutôt dans des rôles de personnages plutôt sûrs d’eux ou en tout cas suffisamment roublard pour le faire croire. Ici c’est un homme au fond du trou qu’il incarne, révolté par sa situation et prêt à tout pour s’en sortir.

 

Un Petit Boulot

 

Un Petit Boulot peut aussi compter sur ses nombreux seconds rôles de qualité pour nous faire rire. Bien sur Michel Blanc arrive en tête avec son rôle de bookmaker un brin mafieux qui s’est se montrer inquiétant malgré une allure presque toujours tranquille. Ces éclats de colère n’en sont que plus efficaces. C’est toujours un véritable plaisir de retrouver le comédien et ses échanges avec Romain Duris valent à eux seuls de voir le film.

Peut être pour le coté social et engagé, Pascal Chaumeil a aussi fait appel à Gustave Kervern pour jouer le meilleur ami de Jacques également dans la mouise. Alex Lutz est épatant en cadre de la station de service dans laquelle les deux hommes travaillent désormais faute de mieux. Alice Belaïdi apporte une touche féminin et un peu de douceur à ce casting presque entièrement masculin.

 

Un Petit Boulot

 

Il y avait plein de bonnes idées et de scènes drôles dans Un Petit Boulot mais dommage pour les spectateurs, elles ont quasiment toute étés reprises dans la bande annonce. Ceux qui auront réussi à y échapper apprécieront du coup beaucoup plus cette histoire à l’humour noir. Quelques temps morts empêcheront cependant le dernier film de Pascal Chaumeil d’être une complète réussite mais rien que pour le duo Romain Duris et Michel Blanc, il mérite largement d’être vu.

 

MON AVIS : 3/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Pascal Chaumeil
  • AVEC : Romain Duris, Michel Blanc, Gustav Kervern & Alice Belaïdi
  • SCÉNARISTES : Michel Blanc et Frantz Bartlet
  • COMPOSITEUR : Mathieu Lamboley
  • GENRE : Comédie
  • DURÉE : 1h37
  • NATIONALITÉ : Français
  • SITE OFFICIELhttp://www.gaumont.fr/fr/film/Un-petit-boulot.html
  • DATE DE SORTIE : 31 août 2016

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *