BEN-HUR de Timur Bekmambetov [Critique Ciné]

 

Ben-Hur

 

Un remake de Ben-Hur a déjà de quoi étonner mais avec Timur Bekmambetov à la réalisation, il y a carrément de quoi craindre le pire.

 

 

 

SYNOPSISJudah Ben-Hur et son frère Messala s’entendaient à merveille jusqu’à ce que ce dernier décide de s’enrôler dans l’armée romaine. De retour des années plus tard à Jérusalem pour escorter Ponce Pilate, il sera obligé de punir sa famille d’adoption lorsqu’un homme tentera d’assassiner Ponce Pilate depuis la terrasse de leur maison. Alors que Judah Ben-Hur est condamné aux galères, sa mère et sa fille sont envoyées en prison. Après cinq ans passé en mer, Judah Ben-Hur revient à Jérusalem et trouve le moyen de se venger de Messala en participant à une grande course de chars.

 

A quoi bon faire un remake d’un film reconnu comme un chef d’oeuvre récompensé de onze Oscars ? Les acteurs de cette nouvelle version de Ben-Hur ne le cachent pas, c’est simplement pour l’argent. Cinquante sept ans après la sortie du film de William Wyler, on aurait  pourtant pu apprécier une nouvelle version qui profiterait pleinement des progrès en matière d’effets spéciaux. Même si les films de Timur Bekmambetov ont toujours eu des scénarios assez débiles, il faut reconnaître qu’il nous a prouvé un certain talent pour signer des images spectaculaires. C’est à peu près tout ce qu’on lui demandait mais même là, le film est une déception.

 

Ben-Hur

 

Au niveau du scénario, cette nouvelle adaptation reste assez proche de la trame du film culte de William Wyler. Histoire de s’en démarquer tout de même un peu, les scénaristes Keith Clarke  et John Ridley se sont cependant permis quelques digressions. D’amis d’enfance, Ben-Hur et Messala sont ici des frères adoptifs, histoire de rendre leur affrontement plus dramatique. Le film semble cependant avoir été vidé de toute profondeur pour ne devenir qu’un pop-corn movie tout public. Face au manque d’enjeu de cette histoire, on aura forcement tendance à regarder sa montre en attendant la course de chars.

Même si cela est fidèle au roman, on aura un peu de mal à voir Ben-Hur s’immiscer dans l’histoire de Jésus Christ. L’auteur Lewis Wallace n’avait en effet pas hésiter à réinventer des scènes de La Bible  pour que les deux hommes puisent se croiser à deux reprises à des moments clés de leur vies. Curieux que cette relecture du chemin de croix de Jésus, qui ne porte même pas ici sa croix, n’est pas fait hurler les gens qui n’hésitent généralement pas à manifester dès qu’on touche à ce sujet. Et que dire de cette fin absolument pas crédible à vouloir absolument imposer un « happy end ».

 

Ben-Hur

 

Le gros problème de Ben-Hur c’est avant tout son casting. Jack Huston, connu principalement pour son rôle dans la série Boardwalk Empire a été choisi pour remplacer l’immense Charlton Heston mais l’acteur semble un choix particulièrement étrange tant il manque de charisme. Il fait en permanence trop gentil et pas assez viril pour incarner un personnage aussi mythique et ce n’est pas parce qu’il fera une grosse voix à la Batman en revenant des galères que cela le rendra plus féroce. Du coté du personnage de Messala, ce n’est pas mieux car Toby Kebbell fait trop moderne pour s’inclure dans le péplum et même si il semble se spécialiser dans les rôles de méchants (Les 4 Fantastiques), cela ne lui va vraiment pas. Et que dire de l’apparition de Morgan Freeman en dreadlocks ridicules qui prouve que l’acteur est vraiment prêt à tout pour cachetonner.

A coté de l’excellent 300, Ben-Hur fait peine à voir. Rien dans cette reconstitution n’est vraiment éblouissant et la 3D n’apporte strictement rien à l’ensemble. Même la course de chevaux qui nous motivait à aller découvrir cette nouvelle version est une grosse déception. Le cirque où elle se déroule semble particulièrement étriqué et la caméra frénétique nous empêche de profiter pleinement de la course. On s’attendait à un spectacle au moins équivalent à la course de pods de l’Episode I de Star Wars mais on ne ressentira aucun suspense durant l’épreuve. Pire la scène parait même ridicule lorsque Ben-Hur se laisse traîner par ses chevaux sur une longue période sans subir le moindre dégât.

 

Ben-Hur

 

Ridicule et ennuyeux sont les meilleurs adjectifs pour qualifier le remake de Ben-Hur de Timur Bekmambetov. Un film fait sans motivation ni réelle ambition artistique qui se montre totalement inutile. Le réalisateur n’a même pas réussi à dépoussiérer cette histoire grâce aux  images de synthèse et à la 3D. Timur Bekmambetov est réellement un réalisateur surestimé dont on a bien du mal à comprendre l’engouement d’Hollywood à son sujet. On ne félicite pas non plus le responsable du casting qui donne l’impression qu’ils ont eu toutes les peines du monde pour trouver un acteur convenable pour jouer Ben-Hur pour finir avec l’inconnu Jack Huston totalement dénué de charisme.

 

MON AVIS : 0/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Timur Bekmambetov
  • AVEC : Jack Huston, Toby Kebbel et Morgan Freeman
  • SCÉNARISTES : Keith Clarke & John Ridley
  • COMPOSITEUR : Marco Beltrami
  • GENRE : Peplum
  • DURÉE : 2h04
  • NATIONALITÉ  : Américain
  • DISTRIBUTEUR : Paramount Pictures France
  • SITE OFFICIELhttp://www.benhur-lefilm.fr/
  • DATE DE SORTIE : 7 septembre 2016

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *