CHAIR DE POULE de Rob Letterman [Critique Ciné]

Chair De Poule

 

Déjà quatre ans qu’on n’avait pas revu Jack Black au cinéma en France ! Après The Big Year sorti en catimini et le poids lourd Kung Fu Panda 2 où on n’entendait que sa voix sortis en 2011, l’adaptation de la série de romans de R.L. Stine s’est bien fait attendre. Alors que le long métrage est déjà disponible en Blu-Ray et DVD aux Etats Unis, le voici enfin dans nos salles obscures avec une nouvelle fois une distribution très limitée. A se demander pourquoi il est toujours aussi difficile de voir les films de l’acteur qui compte pourtant de nombreux fans en France.

SYNOPSIS : A la mort de son père, Zach et sa mère quittent New York pour s’installer dans une petite ville. Il trouvera rapidement une compensation en tombant sous le charme de sa voisine Hannah. Celle ci est gardée jalousement par son père, un homme acariâtre que Zach soupçonne de la maltraiter. En entrant par effraction dans leur domicile pour tenter de la sauver,le jeune homme va avoir la curiosité d’ouvrir un manuscrit curieusement fermé à clé dont ne tardera pas à s’échapper un Yeti. C’est là qu’il va découvrir que son voisin n’est rien d’autre que le célèbre auteur R.L. Stine et que ce n’est que le début d’une grosse catastrophe lorsque les créatures des autres romans vont s’échapper à leur tour dans toute la ville.

 

 

Chair de Poule est une série de soixante quatorze romans écrit par R.L. Stine entre 1992 et 1997 suivi d’autres livres dérivés toujours écrits par le même auteur et qui se poursuit encore aujourd’hui. C’est aussi une adaptation sous la forme d’une série télé qui a grandement collaboré à son succès à travers le monde. Il était donc normal qu’un jour ou l’autre, un film finisse par voir le jour.

Chair De Poule

Initié par Tim Burton en 1998, cette adaptation cinématographique est finalement tombée dans les mains de Rob Letterman. Le réalisateur qui avait travaillé avec Jack Black sur Gang De Requins et Les Voyages De Gulliver a naturellement pensé à l’acteur pour incarner sur grand écran l’auteur R.L. Stine. Ne connaissant pas du tout les livres ni la série Chair De Poule, le comédien s’est totalement approprié la saga en créant sa propre vision de l’auteur sans chercher à lui ressembler. Le vrai R.L. Stine fait d’ailleurs une brève apparition dans le couloir du lycée. C’est un vrai plaisir de retrouver un Jack Black très en forme alors que nous avons été privés des sorties de ces deux précédents films Bernie et The D Train qui restent encore inédits chez nous.

Plutôt que d’adapter une seule histoire, l’équipe du film a préféré mettre à l’écran le plus grand nombre de monstres parmi les plus connus de la saga. Il y en a cependant qui sont mis plus en avant que d’autre à commencer par Slappy, la marionnette de ventriloque qui partage des traits de ressemblances avec Jack Black qui lui a prêté sa voix. De nombreux moments de bravoures mettent aussi en scène un abominable homme des neiges, un loup garou et une mante religieuse géante.

Chair De Poule

Cette échappée de monstres fantastiques rappelle beaucoup de classiques du cinéma à destination des enfants. Impossible de ne pas penser à Gremlins, Jumanji ou même à La Nuit Au Musée devant cette adaptation de Chair De Poule. Une grande aventure à réserver aux enfants les plus téméraires car ces monstres de tout genre pourraient bien provoquer des cauchemars aux plus sensibles comme un clown bien flippant et des morts vivants joués par des cascadeurs de The Walking Dead. Le ton des livres et de la série est parfaitement respecté entre humour et frissons. Le tout est en plus porté par une bande originale signée Danny Elfman, le compositeur incontournable pour ce genre d’ambiance.

Jack Black n’est pas vraiment le héros du film mais l’adulte principal de l’intrigue. Le film est porté par le jeune Dylan Minnette dont c’est le premier rôle en tête d’affiche après une longue liste de second rôles dans des films et séries. Assez quelconque, sa prestation ne marquera probablement pas les esprits. On retiendra plutôt la jolie Odeya Rush, vue dans The Giver, qui joue la fille de R.L. Stine. Parmi les autres adultes du film Amy Ryan (Greengrass) joue la mère du héros et Jillian Bell apporte une touche d’humour au féminin dans le rôle de la tante.

Chair De Poule

 

MON AVIS :

 3/5 

Comme tout film pour enfants, Chair de Poule n’évite pas le pathos et le petit coté moraliste mais dans l’ensemble c’est avant tout un grand film d’aventure drôle et spectaculaire dans la lignée des grands films d’aventure des années 80 et 90. Jack Black porte le film à bout de bras dans une prestation moins déjanté que d’habitude mais toujours aussi réussie. Les plus grand se laisseront prendre au jeu de cette folle histoire tandis que les plus jeunes devront faire preuve de courage pour affronter les différentes créatures du film sans faire de cauchemars mais c’est bien là le but de Chair De Poule.

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : Goosebumps
  • RÉALISATEUR : Rob Letterman
  • AVEC : Jack Black, Dylan Minnette, Odeya Rush & Jillian Bell
  • SCÉNARISTES : Larry Karaszewski, Scott Alexander & Darren Lemke
  • MUSIQUE : Danny Elfman
  • GENRE : Comédie, Fantastique
  • DURÉE : 1h44
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR : Sony Pictures Releasing France
  • SITE OFFICIEL : http://www.chairdepoule-lefilm.fr/
  • DATE DE SORTIE : 10 février 2016

A LIRE AUSSI :

Une pensée sur “CHAIR DE POULE de Rob Letterman [Critique Ciné]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *