Chronique CD : GHOST – MELIORA


 

Ghost : Meliora

 

De nos jours, il devient de plus en plus dur de trouver un groupe qui apporte un souffle nouveau dans le paysage musical. Cette bouffée d’air frais assez inattendue nous vient encore une fois d’un pays nordique et plus particulièrement de Suède. Son nom est Ghost, un groupe qui en l’espace de sept ans a réussi à s’imposer avec un look étonnant et un mélange d’influences diverses. En ce mois d’août 2015 sort leur troisième album Meliora qui aura la lourde tâche de confirmer ou pas tout le bien que l’on pense de ce sextuor au look hors normes.

Ghost

Pour ceux qui ne connaissent pas encore Ghost, le look surprenant de ses musiciens peut soit attirer ou repousser. Au vu du succès grandissant on pourrait penser que cela marche plutôt bien pour les Suédois. Leur chanteur s’appelle Papa Emeritus III, trois comme le nombre de l’album car le groupe s’amuse à nous faire croire qu’il change à chaque fois de vocaliste alors que c’est bien toujours le même. Ce « troisième » chanteur serait le frère du précédent plus jeune de deux mois. Il a l’apparence d’un sorte de pape diabolique très charismatique entouré de cinq instrumentistes portant tous le même masque. Tous ses musiciens n’ont jamais révélé leur identité et même si des fuites ont depuis eu lieu mieux vaut garder le secret que de casser cette magie.

Le groupe l’avait annoncé leur troisième album verrait le retour des guitares et ils n’ont pas menti. Après Infestissumam qui mettait vraiment en avant des choeurs religieux et de l’orgue, Meliora revient au hard rock seventies du premier album Opus Eponymus en y apportant leur expérience qui rend leur musique désormais plus mature. Un mélange de Hard Rock, de Stoner, de Doom (Black Sabbath, Blue Oyster Cult, Iron Maiden…) couplé à des refrains plus pop où l’inspiration d’Abba n’a jamais été cachée. Ce nouveau disque bénéficie en plus d’Andy Wallace au mixage, pointure incontournable du métal d’aujourd’hui.

 

 

Après une intro mélangeant orgue et thérémin qui colle bien au nom du groupe, Meliora commence d’emblée par Spirit un titre à la rythmique saccadé et aux guitares acérés appuyées par des nappes d’orgues éthérées. Une mise en jambe où le groupe nous promet déjà une richesse de composition qui ne fera que se confirmer par la suite. Le second titre de cet album From The Pinacle To The Pit commence par une intro de basse qui nous replonge dans les seventies. Les synthés sont cette fois ci quasiment absent de ce morceau. Ils sont en partie remplacés par des passages en tapping qui prouve bien la volonté de faire un album de guitares.

Le troisième titre Cirice est le premier que le groupe avait dévoilé avant la sortie de l’album. Son intro lugubre n’est pas sans rappeler le Slayer de South Of Heaven. le titre change cependant d’ambiance dès son couplet plus soft que ce que laissait penser cette introduction mais le riff très efficace restera en tête. Un titre encore très riche musicalement où les guitaristes se donnent à cœur joie avec un très beau solo. Comme une sorte d’outro à ce titre, Spöksonat est un court mais magnifique titre à la harpe qui reprend l’air de Cirice.

Place ensuite à He Is la ballade de l’album. Guitares acoustiques, orgue et piano pour un morceau très accessible pour convaincre ceux que le look du groupe aurait pu faire fuir. On imaginerait bien ce titre passer en radio, si les médias français n’étaient pas aussi réfractaires à l’originalité. Nul doute que le titre fera en carton en Suède. Ghost accélère le tempo sur le morceau suivant Mummy Dust. Le chant de Papa Emeritus III y est cette fois ci tout en murmures avec un refrain à nous glaçer le sang.

Ghost va chercher du coté de Deep Purple pour l’intro et le corps de Majesty avant d’enchaîner par un galopade typique d’Iron Maiden pour un titre mid tempo noyé dans l’orgue et la virtuosité des guitares. Avec son titre Devil Church, le morceau suivant ressemble à une messe avec orgue d’église accompagné d’une belle mélodie guitare et basse, une interlude instrumentale d’une petite minute pour préparer le terrain à la dernière partie de l’album.

Absolution n’est pas une reprise de Muse mais un morceau qui rappelle plutôt le Of Wolf & Men de Metallica et la façon de jouer de James Hetfield, grand fan déclaré des suédois, qui sera certainement touché de l’hommage. Le refrain du titre fait cependant taire les guitares pour un air au piano bien accompagné par la batterie. Nul doute que ce titre fera un carton en concert. Deus In Absentia a la lourde tâche de conclure ce troisième album est le fait de manière magistrale. Le titre fait cette fois ci beaucoup penser à une version métal d’Abba dans sa rythmique et son chant. Les guitares s’y font plus soft et toujours appuyé par le piano pour un titre capable une nouvelle fois de plaire vraiment à un large public. La conclusion de ce morceau finira de nous achever avec ces chœurs absolument splendides.

 

MON AVIS :

 5/5 

Après le très réussi Infestissumam, Ghost est de retour avec un album très différent à la fois plus proche de leur premier disque mais beaucoup plus abouti. Le groupe ne nous avait pas menti en promettant le retour des guitares et plus de place à la musique. N’en déplaise à ces fidèles, Papa Emeritus III n’hésite pas à s’effacer par moment pour laisser s’exprimer des musiciens très inspirés et vraiment talentueux. Meliora qui signifie meilleur en Latin porte définitivement bien son nom. Il s’agit sans aucun doute de l’album le plus abouti des suédois qui pourraient cependant encore bien nous étonner dans les années à suivre. Définitivement LE nouveau groupe à suivre d’urgence.

 

 

TRACKLISTING :

  • 01. Spirit
  • 02. From The Pinacle To The Pit
  • 03. Cirice
  • 04. Spoksonat
  • 05. He is
  • 06. Mummy Dust
  • 07. Majesty
  • 08. Devil Church
  • 09. Absolution
  • 10. Deus In Absentia

 

 

LINE UP :

  • Papa Emeritus III : Chants
  • Nameless Ghoul : Guitares
  • Nameless Ghoul : Guitares
  • Nameless Ghoul : Basse
  • Nameless Ghoul : batterie
  • Nameless Ghoul : Claviers

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • PRODUCTEUR : Klas Ahlund
  • MIXAGE : Andy Wallace
  • GENRE : Hard Rock / Stoner / Doom
  • NATIONALITÉ : Suédois
  • DURÉE : 41 minutes
  • LABEL : Spinefarm Records / Rise Above
  • DATE DE SORTIE : 21 août 2015
  • SITE OFFICIEL : http://ghost-official.com/

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *