MISE À MORT DU CERF SACRÉ de Yórgos Lánthimos [Critique Ciné]

 

Mise A Mort Du Cerf Sacré

 

Récompensé du Prix du Scénario lors du dernier Festival De Cannes en mai, Mise À Mort Du Cerf Sacré le nouveau film de Yórgos Lánthimos arrive enfin dans les salles en ce 1er novembre 2017.

 

INTERDIT AUX MOINS DE 12 ANS AVEC AVERTISSEMENT

 

SYNOPSIS : Steven, un brillant cardiologue, a pris sous son aile le jeune Martin, le fils d’un patient décédé Mais le jeune garçon semble s’être un peu trop attaché au médecin. Marié et père de deux enfants, Steven prend conscience que cette relation commence à aller bien trop loin mais en voulant prendre du recul, il va découvrir une facette plus menaçante de Martin.

 

Lorsque Yórgos Lánthimos vient au Festival de Cannes, ce n’est pas pour repartir les mains vides. Dès son premier film Canine en 2009, il a remporté le Prix Un Certain Regard. De retour en 2015 avec The Lobster, c’est cette fois ci avec le Prix du Jury qu’il été reparti. Deux ans plus tard il a fait son retour sur la croisette avec Mise À Mort Du Cerf Sacré vainqueur cette année du Prix Du Scénario. Avant la sortie de The Lobster, le réalisateur grec était avant tout connu des plus pointus des cinéphiles et festivaliers mais depuis qu’il tourne en Anglais, il a gagné une meilleure exposition et un plus large public sans pour autant ne rien changer à son cinéma réservé à un public averti et curieux. Mise À Mort Du Cerf Sacré poursuit dans la même veine et risque fort de diviser les spectateurs.

 

Mise A Mort Du Cerf Sacré

 

Mise À Mort Du Cerf Sacré donne le ton dès ses premières secondes. Un écran noir sur fond du Stabat Mater de Schubert qui fait place à un gros plan sur une opération à cœur ouverte difficilement regardable et qui s’éternise. Puis la première scène de dialogue est une amusante discussion sur les montres de luxe entre le cardiologue Steven et son anesthésiste. Si certains spectateurs ne savaient pas à quoi s’attendre en entrant en salles, il doivent maintenant se douter que le film sera bizarre à l’image des précédents films de Yórgos Lánthimos. Ce qui étonne au premier abord est l’utilisation d’une musique dissonante et stressante digne d’un thriller sur des scènes pourtant anodines de rencontres totalement amicales entre Steven et son jeune protégé Martin. Il n’en faut pas plus pour laisser notre esprit cogiter sur ce que peut être la véritable relation entre le chirurgien et le jeune homme.

Si Steven est  un homme assez étrange qui ne peut faire l’amour à sa femme que si celle-ci fait semblant d’être sous anesthésie générale, le vrai déviant dans cette histoire est Martin qui voudrait faire du chirurgien son beau-père et passe ses journées à tourner autour de l’hôpital. Après que le cardiologue ait refusé les avances de la mère du jeune homme, le film basculera alors vraiment dans le thriller avec même une touche de fantastique. Le film ne fera pas longtemps mystère de qui est responsables des malheurs des deux enfants de Steven. Mais pour ce qui est la résolution de cette histoire, Yórgos Lánthimos va à notre grand regret considérablement réduire le rythme du long métrage dans sa seconde heure moins intrigante mais qui reste particulièrement dérangeante.

 

Mise A Mort Du Cerf Sacré

 

On sent clairement l’influence de cinéastes majeurs sur Mise A Mort Du Cerf Sacré et spécialement celle de Stanley Kubrick dans l’usage de musique classique sur de longs travellings. L’ambiance lourde et intrigante du film n’est pas non plus sans rappeler celle du Funny Games de Michael Hanneke ou le Stoker de Park Chan-Wook. Le film peut alterner avec des passages très beaux lumineux et poétiques et sombre progressivement dans une noirceur de plus en plus angoissante et dérangeante proche du film d’horreur. On est loin de l’histoire d’amour de The Lobster et on se sentira parfois gêné de rire de certaines  situations.

Pour le  rôle du cardiologue, Yórgos Lánthimos a de nouveau fait appel  à Colin Farrell, déjà personnage principal de The Lobster. Loin de toutes les exubérances qui ont pu nous saouler dans certains de ses film, l’acteur tient ici l’un de ses meilleures rôles. Son épouse ophtalmologiste est incarné par Nicole Kidman qui a maintenant cinquante ans n’hésite pas à encore se dénuder entièrement comme dans Eyes Wide Shut. La véritable trouvaille de cette distribution est sans aucun doute le jeune Barry Keoghan vu dans Dunkerque impeccable dans sa manière de jouer l’adorable Martin au premier abord fragile mais rapidement inquiétant. Le rôle de la fille de Steve est joué par Raffey Cassidy qui nous  avait étonné dans A La Poursuite Du Lendemain et qui a maintenant bien grandi pour devenir une jeune adolescente. A noter aussi la présence d’Alicia Silverstone,  l’héroïne de Clueless devenue bien plus discrète sur le grand écran, qui joue ici  la mère de Martin.

 

Mise A Mort Du Cerf Sacré

 

Pour son originalité, Mise À Mort Du Cerf Sacré n’a certainement pas volé son Prix du Scénario reçu à Cannes. Le réalisateur Yórgos Lánthimos signe un thriller vraiment pas comme les autres qui flirte avec le fantastique et une ambiance horrifique. Très différent dans le ton de The Lobster, le film devraient cependant séduire tout ceux qui avaient aimé le précédent film du réalisateur par sa folie dérangeante. Il se dégage de ce film une atmosphère cauchemardesque pesante vraiment réussie qui ne conviendra probablement pas à tous les spectateurs. La longueur excessive du long métrage l’empêchera cependant d’être la grande réussite qu’il semblait être dans sa première heure pleine de mystères.

 

MON AVIS : 4/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : The Killing Of A Sacred Deer
  • RÉALISATEUR : Yórgos Lánthimos 
  • AVEC : Colin Farrel, Nicole Kidman, Barry Keoghan, Raffey Cassidy & Sunny Suljic
  • SCÉNARISTES : Yórgos Lánthimos et Efthymis Filippou
  • COMPOSITEUR : Divers
  • GENRE : Thriller, Fantastique, Drame
  • DURÉE : 2h01
  • NATIONALITÉ : Britannique
  • DISTRIBUTEUR : Haut Et Court
  • SITE OFFICIEL : http://www.hautetcourt.com/mise-a-mort-du-cerf-sacre
  • DATE DE SORTIE : 1er Novembre 2017