Mr ROBOT, SAISON 1 de Sam Esmail [Critique Séries TV]

 

Mr Robot

 

En cette rentrée 2016, le public français peut enfin découvrir la série phénomène Mr Robot avec sa diffusion tardive le lundi soir sur France 2 et sa sortie en Blu-Ray et DVD. Porté par un incroyable buzz, la série créée par Sam Esmail a forcement susciter notre curiosité. Mais que vaut-elle vraiment ?

 

 

SYNOPSIS : Hacker de génie, Elliot Alderson met ses talents au service d’une société de protection informatique  dans la journée et passe ses soirées à jouer les justiciers. Ses activités attireront l’attention de Mr Robot, le chef d’un groupe de pirates informatiques connu sous le nom de F-Society. Leur cible privilégié est la multinationale E-Corp qui est le plus  gros client de l’entreprise où travaille Elliot. Le jeune homme devra faire un choix entre rejoindre la F-Society dont il partage les idées où les dénoncer pour le bien de son travail.

 

Diffusé aux Etats Unis et en Angleterre sur le service Amazon Vidéo encore indisponible en France, la série Mr Robot a déjà reçu une pluie de récompenses aux cérémonies des Golden Globes et Emmy Awards mais aussi dans plusieurs festivals où elle a pu être présentée. Maintenant qu’elle est visible en ce moment sur France 2 et à partir du 18 octobre 2016 en Blu-Ray et DVD, il faut bien reconnaître que ce buzz était plus que justifié.

Mr Robot est une création du scénariste et réalisateur Sam Esmail. Un nom qui jusque là ne disait rien à personne car en dehors d’un scénario placé sur la blacklist en 2008 et un premier film Comet qu’il a lui même écrit et réalisé mais qui est sorti en France directement en DVD,  il n’avait jamais rien commis de marquant pour  le moment. L’histoire de Mr Robot lui vient de l’époque de ses études où il a travaillé un moment dans un laboratoire informatique avant de créer sa propre société sur Internet.

 

Mr Robot

 

On a souvent vu des histoires de pirates informatiques à la télé ou au cinéma mais  la plupart du temps toutes les scènes de piratages paraissent difficilement crédibles. Beaucoup de jargon technique et des manipulations qui paraissent irréalistes lorsqu’on a l’habitude de manipuler un ordinateur. L’une des forces de Mr Robot, c’est que pour une fois,  on croit vraiment à toutes les manipulations faites par les pirates de la F-Society. De quoi probablement lancer des vocations chez certains spectateurs.

Le personnage principal de Mr Robot s’appelle Elliot Alderson, il est joué par Rami Malek qu’on avait découvert dans la saga La Nuit Au Musée mais qui n’avait jamais eu l’occasion de montrer son véritable talent comme ici. C’est un jeune homme atteint d’anxiété social qu’il ne vaudra mieux ne jamais croiser car plutôt que chercher à faire connaissance avec vous, il s’empressera d’aller pirater toutes vos données pour tout savoir sur votre vie, vos hobbies et fréquentations sans que vous en vous en rendiez compte. Il est le narrateur de cette histoire, semblant s’adresser directement aux spectateurs avec une voix off très grave mais on découvrira qu’il parle en fait à son ami imaginaire. Visiblement, l’homme n’est pas très net dans sa tête et son addiction à la morphine n’arrangera pas les choses.

 

Mr Robot

 

Rami Malek est entouré par un trio de bien jolies actrices. Portia Doubleday révélée par le film Be Bad avec Michael Cera joue Angela Moss, sa meilleure amie et collègue. Carly Chaikin, vue dans la série Suburgatory, est une membre importante de la F-Society et Frankie Shaw, vue dans la série  Blue Mountain State, est Shayla, sa voisine et dealeuse. Loin de n’être que des faire valoir dans la série, elles y jouent un rôle majeur.

Dans le rôle de Mr Robot, le chef de la F-Society, on trouve Christian Slater qui d’un seul regard ou un micro geste parait particulièrement inquiétant. Son grand rêve et de voir s’écrouler toute l’économie mondiale en effaçant les dettes avec pour cible privilégié la multinationale E-Corp. Ses partisans portent un masque qui semble être le croisement entre celui de Guy Fawkes tiré du film V Pour Vendetta utilisé par les Anonymous et la mascotte du jeu de société Monopoly.

 

Mr Robot

 

Martin Wallström incarne Tyrell Wellick, un cadre de la E-Corp qu’on sent comme le double maléfique d’Elliot. Epaulé par sa femme Joanna joué par la mannequin Stephanie Corneliussen (DC : Legends Of Tomorrow) ils forment un couple inquiétant qui complote en Danois. Probablement une idée du réalisateur Niels Arden Oplev, connu pour son adaptation de la saga littéraire Millenium, qui a réalisé le pilote de Mr Robot.

L’histoire de Mr Robot se montre particulièrement complexe. Il faudra être vraiment attentif et voir plusieurs fois les épisodes pour tenter de tout saisir. Forcement, certains mystères sont le fil rouge de la série et ne trouveront pas de réponses dans la première saison. Le passé d’Elliot est assez trouble et les nombreux rebondissements ne feront que susciter un peu plus notre curiosité. La folie du personnage ouvrira la porte à de nombreuses suppositions dans la tête du spectateur mais seul l’avenir nous apportera les réponses en espérant que Sam Esmail puisse mener son ambitieux projet jusqu’au bout. Une seconde saison est déjà disponible à l’étranger et une troisième est déjà dans les tuyaux.

 

Mr Robot

 

Il y aurait beaucoup à dire sur Mr Robot mais le mieux sera de découvrir par vous même cette histoire. Un Techno Thriller, un peu chiche en action mais totalement captivant par sa complexité signe d’un show vraiment ambitieux. La prestation de l’ensemble du casting fait beaucoup pour la réussite de cette série. Immédiatement culte,  la série Mr Robot risque de faire parler encore longtemps d’elle.

 

MON AVIS : 4/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • SHOWRUNNER : Sam Esmail
  • RÉALISATEURS : Sam Esmail, Niels Arden Oplev
  • AVEC : Rami Malek, Christian Slater, Portia Doubleday & Carly Chaikin
  • SCÉNARISTES : Sam Esmail, Randolph Leon, Adam Penn
  • COMPOSITEUR : Mac Quayle
  • GENRE : Thriller
  • DURÉE : 10 x 49 minutes
  • NATIONALITÉ : Américain
  • ÉDITEUR : Warner Bros France
  • SITE OFFICIEL :
  • DATE DE DIFFUSION : 19 septembre sur France 2 / 18 Octobre en Blu-Ray et DVD
  • BONUS BLU-RAY:
    • Making Of
    • Scènes coupées
    • Bêtisier

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *