QUELQUES MINUTES APRES MINUIT de Juan Antonio Bayona [Critique Ciné]

 

Quelques Minutes Après Minuit

 

Déjà considéré par certains comme le Spielberg espagnol, le réalisateur Juan Antonio Bayona semble vouloir suivre les traces de son mentor en signant avec Quelques Minutes Après Minuit, une autre histoire de géants cependant bien différente du Bon Gros Géant.

 

 

SYNOPSIS : Sachant sa mère très malade, le jeune Connor fait chaque nuit le même cauchemar qui l’empêche de dormir. A l’école tout le monde semble vouloir l’ignorer à l’exception d’une petite bande qui en a fait son souffre douleur. Pour l’aider à surmonter cette situation difficile, il va recevoir Quelques Minutes Après Minuit la visite d’un arbre géant qui va lui conter trois histoires et lui demander de raconter sa véritable histoire.

 

Une mise en garde s’impose avant tout pour tous ceux qui compte aller voir en famille Quelques Minutes Après Minuit. Si le film est bien l’adaptation d’un roman fantastique pour enfants, nous sommes ici bien loin du Bon Gros Géant. Loin de la magie du dernier Spielberg, le nouveau film de Juan Antonio Bayona est une histoire sombre et poignante dont le sujet n’est à réservé qu’à un public bien averti de son sujet. C’est peut être d’ailleurs pour ça que le distributeur Metropolitan FilmExport a préféré reporter sa sortie prévue initialement au 23 novembre 2016 jusqu’au 4 janvier 2017, histoire de laisser passer les vacances.

 

Quelques Minutes Après Minuit

 

Que cet avertissement n’empêche cependant personne d’aller découvrir le troisième film de Juan Antonio Bayona car il serait franchement dommage de passer à coté. Après les déjà très réussis L’Orphelinat et The Impossible, le réalisateur espagnol a trouvé dans le roman de Patrick Ness, une histoire qui reprenait les thèmes de l’enfance et de la mort qui lui sont chers. Sans replonger dans l’horreur pur de L’Orphelinat, Quelques Jours Après Minuit est tout de même un film fantastique particulièrement inquiétant dans sa rencontre avec cet arbre géant aux allures de Groot des Gardiens De La Galaxie ou des Ents du Seigneur Des Anneaux venu préparer le jeune Connor à l’inévitable.

Mais en dehors de son aspect fantastique, Quelques Minutes Après Minuit est avant tout un drame sur le deuil particulièrement poignant. Il sera vraiment difficile de ne pas verser quelques larmes devant cette histoire qui touchera forcement tous les spectateurs puisqu’elle évoque l’une des épreuves les  plus dures de la vie : la disparition de notre mère. Cela est forcement encore plus dur quand on est aussi jeune que le héros du film bien conscient que l’état de santé de sa mère ne s’arrangera pas. La détresse et la colère bien compréhensible de Connor sont vraiment émouvantes surtout quand le jeune garçon préfère encore se faire tabasser par ses camarades de classe, histoire d’avoir encore l’impression d’exister.

 

Quelques Minutes Après Minuit

 

En seulement trois films, Juan Antonio Bayona confirme son talent de conteur et de réalisateur virtuose. En dehors de quelques effets numériques parfois ratés, l’ensemble du film est vraiment superbement mis en scène. Les illustrations en animation des trois histoires racontées par le géant sont particulièrement magnifiques. Un soin particulier a été apporté aussi pour que les effets mécaniques soit privilégié au numérique et cela porte vraiment ses fruits.

Le héros de Quelques Minutes Après Minuit est joué par le jeune Lewis MacDougall qu’on devrait retrouver très vite tant il se montre excellent. La prestation de Felicity Jones en mère malade devrait faire taire les mauvaises langues qui disaient à tort qu’elle n’était pas une bonne actrice après l’avoir vu dans Rogue One. Sigourney Weaver surprend en jouant la grand mère particulièrement antipathique. Quand au géant, il a la voix en V.O. de Liam Neeson que l’on peut aussi voir uniquement en photo dans le rôle du grand père.

 

Quelques Minutes Après Minuit

 

Entre l’aspect assez inquiétant de son géant et son sujet particulièrement dramatique, Quelques Minutes Après Minuit n’est pas le genre de films à montrer aux tous petits. Il pourra être en revanche  se montrer utile pour préparer les pré-ado à affronter une épreuve similaire dans leur vie. Les plus grands seront aussi probablement touché par cette histoire mais pourront aussi apprécier la réalisation magistrale de Juan Antonio Bayona qui signe un film vraiment magnifique proche du Lovely Bones de Peter Jackson pour son mélange entre le drame et le film fantastique.

 

MON AVIS : 4/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : A Monster Calls
  • RÉALISATEUR : Juan Antonio Bayona
  • AVEC : Lewis MacDougall, Felicity Jones, Sigourney Weaver et la voix de Liam Neeson
  • SCÉNARISTE : Patrick Ness
  • COMPOSITEUR : Fernando Velázquez
  • GENRE : Fantastique, Drame
  • DURÉE : 1h48
  • NATIONALITÉ : Espagnol, Américain, Canadien, Britannique
  • DISTRIBUTEUR : Metropolitan FilmExport
  • SITE OFFICIELhttp://www.focusfeatures.com/amonstercalls
  • DATE DE SORTIE : 04 janvier 2017