THE BIRTH OF A NATION de Nate Parker [Critique Ciné]

 

The Birth Of A Nation

 

Avec deux récompenses remportées au Festival de Sundance, The Birth Of A Nation semble déjà bien parti pour faire parti des grands favoris des Oscars 2017. C’est surtout un film essentiel à découvrir en cette période trouble où l’on peut se rendre que certains américains n’ont toujours pas changé de mentalité depuis la période de l’esclavage.

 

 

SYNOPSIS : Repéré  pour ses capacité à lire, le jeune esclave Nat Turner va bénéficier d’une éducation qui fera de lui un prédicateur. Pour faire face aux difficultés financières de la propriété après la mort du patriarche, son nouveau maître Samuel Turner va accepter de prêter Nat aux autres esclavagistes de la région pour qu’il prêche la bonne parole à ses frères esclaves. Mais poussé à bout par la découverte des horreurs que subissent ses camarades, Nate va échafauder les prémices d’une révolte.

 

Après le scandale qui a marqué les Oscars 2016 où aucun acteur ou réalisateur noir n’a été nominé, la course aux Oscars 2017 semble cette fois-ci bien chargée en films sur la cause noire comme si les studios cherchait à se racheter une conduite. Cela profitera certainement à The Birth Of A Nation du réalisateur Nate Parker qui s’est battu pendant sept ans pour réussir à tourner son film qu’il a du lui même financer en partie. Il semble déjà être l’un des favoris de la compétition puisqu’il a déjà remporté le Grand Prix du Jury pour une Fiction Américaine et le Prix du Public pour un film de fiction au Festival de Sundance.

 

The Birth Of A Nation

 

Comme 12 Years A Slave en 2014, The Birth Of A Nation raconte l’histoire vraie d’un esclave américain peu de temps avant la guerre de sécession. Celle de Nat Turner, l’un des premiers grands défenseurs de la cause noir qui a fomenté la célèbre insurrection de Southampton qui a fait trembler tous les propriétaires d’esclaves à travers les Etats Unis. Cette révolte a fait 65 morts du coté des maîtres mais a coûté la vie à 56 esclaves qui ont participé de près et à plus d’une centaine d’innocents dont le seul crime fût d’être malheureusement né noir.

Certains cinéphiles se souviendront peut être qu’un autre film appelé The Birth Of A Nation avait remporté un franc succès à sa sortie en 1915 alors qu’il faisait du Klux Klux Klan des héros et des esclaves de véritables monstres. Ce nouveau film du même nom n’est pas un remake mais plutôt un pied de nez fait à ce long métrage particulièrement raciste par le réalisateur Nate Parker qui a voulu rétablir la vérité sur cette période sombre de l’Histoire américaine.

 

The Birth Of A Nation

 

Au début du film on est forcement pris par une impression de déjà vu, cela ressemble beaucoup aux précédents films du genre jusqu’au héros qui se pique le doigt la première fois qu’il récolte du coton. S’en suit des scènes de torture particulièrement violentes comme celles qui avaient déjà marquées les spectateurs de 12 Years A Slave. Ce n’est vraiment que dans sa dernière partie où Nat Turner lâche sa rage et organise l’insurrection que le film devient particulièrement épique et sombre. L’image des répercussions de cette révolte risque de marquer pendant longtemps les esprits.

La véritable force de The Birth Of A Nation est l’interprétation sans faille du réalisateur Nate Parker qui s’est donné le rôle principal de Nat Turner. On a un peu l’impression de retrouver un jeune Denzel Washington tant au niveau du physique que du talent. Le rôle de son maître rongé par les dettes et l’alcool est tenu par Armie Hammer, célèbre pour ses rôles dans Lone Ranger et Code U.N.C.L.E..Son personnage au début fort sympathique ne tardera pas à devenir détestable au fil de l’histoire. Jackie Earle Haley découvert dans Watchmen est ici parfaitement infâme en chasseur d’esclave responsable d’une grande partie des malheurs de Nat Turner. Le long métrage nous révèle aussi la très belle Aja Naomi King dans le rôle d’une esclave dont tombe amoureux Nat. Nul doute qu’on la reverra très vite dans d’autre films.

 

The Birth Of A Nation

 

Il y a déjà eu de très nombreux films très réussis contre l’esclavage qui ont marqué l’histoire du cinéma. Sans chercher à révolutionner le genre, le réalisateur Nate Parker a simplement voulu apporter sa pierre à ce combat sans fin contre le racisme avec The Birth Of A Nation. Son film n’a rien à envier à l’excellent 12 Years A Slave et on lui souhaite honnêtement le même succès. Si Nate Parker n’est pas au moins nominé pour l’Oscar du Meilleur Acteur, ce serait vraiment une injustice mais au delà du film, il serait bon que son message rentre enfin dans la tête des personnes dont la mentalité n’a pas encore évolué depuis cette période.

 

MON AVIS : 4/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Nate Parker
  • AVEC : Nate Parker, Armie Hammer, Mark Boone Junior & Aja Naomi King
  • SCÉNARISTES : Nate Parker & Jean McGianni Celestin
  • COMPOSITEUR : Henry Jackman
  • GENRE : Historique, Drame, Biopic
  • DURÉE : 1h50
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR : 20th Century Fox France
  • SITE OFFICIELhttp://www.foxsearchlight.com/thebirthofanation/
  • DATE DE SORTIE  : 11 janvier 2017

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *