TRANSFORMERS : THE LAST KNIGHT de Michael Bay [Critique Ciné]

 

Transformers : The Last Knight

 

Décevant d’épisode en épisode, la saga Transformers se poursuit cependant grâce à ses scores au box office mondial avec un cinquième long métrage intitulé Transformers : The Last Knigt toujours réalisé par Michael Bay. Aura-t-il fini par apprendre de ses erreurs ou aurons-nous encore le droit à la même purge ?

 

 

SYNOPSIS : Pendant qu’Optimus Prime a quitté la Terre pour partir régler ses comptes avec ses créateurs, d’étranges cornes de métal sortent aux quatre coins du globe annonçant la destruction iminente de notre planète. Face à chaos, seul l’inventeur Cade Yeager semble être le dernier rempart pour empêcher la catastrophe avec l’aide de Bumblebee et des derniers Autobots encore vaillants.

 

En sortant un épisode des Transformers tous les trois ans, on dirait vraiment que Michael Bay le fait exprès pour nous laisser le temps d’oublier qu’on s’était juré de ne plus se faire avoir en allant voir le prochain film. Et pourtant, on ne peut s’empêcher de vouloir laisser le bénéfice du doute au réalisateur en souvenir des grands films qu’il a pu réalisé dans le passé tel Armageddon ou The Island. Malheureusement il ne nous faudra que quelques minutes à peine après le début de Transformers : The Last Knight pour se souvenir qu’on aurait jamais dû entrer dans cette salle de cinéma.

 

Transformers : The Last Knight

 

Si on pouvait encore fermer les yeux sur la présence de Transformers sur la face cachée de la lune dans le troisième épisode, cette fois ci Michael Bay et ses quatre scénaristes jouent  carrément les révisionnistes de l’Histoire en allant coller des Transformers dans la légende du Roi Arthur, transformant au passage le mythique Merlin l’Enchanteur en alcoolique bon à rien. Ils n’hésitent pas non plus à nous dire que les robots géants étaient également présent durant les deux guerres mondiales et que c’est une  montre Transformers qui a tué Hitler ! Autant de pilules qui seront déjà difficile à avaler mais qui ne sont pas les seuls conneries de ce long métrage dont le niveau intellectuel semble destiné le film aux enfants en bas age fans de gros robots.

Alors qu’il se contentait jusque là de piller ses propres films pour réutiliser des plans entiers, cette fois Michael Bay n’hésite pas à piquer des idées dans tous les films et séries à succès. Les batailles médiévales du début du film ne seront pas sans nous faire penser à celle de la sixième saison de Game Of Thrones et la première scène dans le présent pille sans vergogne l’univers de Star Wars avec ces robots rigolos et d’autre robots bipèdes qu’on fait chuter avec un câble autour des jambes. Le film ne cache même pas ses références en traitant un Transformers majordome de C3Po alors qu’il en a l’accent et une apparence très proche. Enfin dans l’interminable scène finale la  planète Cybertron nous fera beaucoup penser aux îles flottantes d’Avatar.

Autre problème pour ne pas dire véritable arnaque, on nous a vendu ce nouveau Transformers comme étant tourné quasiment intégralement avec des caméras 3D Imax. Ceux qui auront l’opportunité de voir le film dans les quelques salles équipées Imax se rendront bien compte du changement perpétuel entre des plans véritablement en Imax et d’autres filmés avec des caméras numériques traditionnelles par les variations constantes de la taille de l’image avec apparition de bandes noires en haut et en bas. Ce qui est le plus étonnant c’est que cela se produit curieusement en plein milieu d’une scène en Imax juste le temps d’un changement de plan parfois dans la même ligne de dialogue. Il y avait pourtant moyen de tricher  pour tout recadrer artificiellement façon Imax puisque certains films qui ne sont pas tourné en Imax arrive bien à être projeté dans ce format. De plus on ne peut pas dire que la 3D apporte grand chose alors autant garder votre argent en allant voir le film en 2D dans une salle traditionnelle plutôt que de raquer pour des suppléments inutiles.

 

Transformers : The Last Knight

 

Enfin il faut aussi prévenir que Transformers : The Last Knight semble se focaliser bien plus sur les personnages humains que sur les robots géants. Mark Wahlberg qui navigue désormais entre les réalisateurs Peter Berg et Michael Bay rempile dans le rôle de Cade Yeager, devenu sauveur de Transformers en détresse. Curieusement sa fille jouée par Nicola Peltz ne sera plus qu’une voix et une photo sur un frigo. Elle est remplacée par Isabela Moner qui joue une orpheline que Cade va récupérer un peu malgré lui et qui n’apparaîtra que de temps en temps pour pas grand chose  à part séduire le public adolescent. Pour jouer la belle de service, Michael Bay est allé cherché Laura Haddock, qui jouait la mère de Peter Quill dans Les Gardiens De La Galaxie, qu’il déguisera façon Megan Fox. La recrue de poids de ce nouvel épisode est Anthony Hopkins qui sert à la fois de narrateur et de lord anglais globe trotter qui semble servir à expliquer l’histoire à tous les personnages qui ne comprennent rien à ce qui se passe. Dans tout ça, c’est à peine si on verra Optimus Prime et les Decepticons ne feront eux aussi qu’un bref passage mais tant mieux car leur allure de racailles est absolument horripilante.

Pour la note positive, il faut reconnaître que Michael Bay sait parfaitement filmer l’action et que les effets spéciaux de ce Transformers : The Last Knight sont assez hallucinants même si il y a toujours le problème que les Robots ont trop d’articulations et d’engrenages pour rendre les combats lisibles. Toute cette surenchère d’effets spéciaux n’arrivera pas à nous faire oublier la pauvreté pour ne pas dire l’absence de scénario. Cela n’empêchera pas ce nouveau Transformers de se traîner en longueur pendant 2h30 qui paraissent interminables et nous donneront souvent envie de partir avant la fin. Pour être cependant certains de voir revenir le public pour un sixième épisode, Michael Bay fini son film par la promesse de l’arrivée d’un nouvel ennemi dont le nom fera mourir d’impatience les fans des Transformers mais combien en restera-t-il après le naufrage de ce cinquième volet ?

 

Transformers : The Last Knight

 

Une nouvelle fois nous aurons eu tort de vouloir faire confiance à Michael Bay en allant voir ce cinquième Transformers. Avec les milliards de Dollars engrangés au total par les précédents épisodes, le réalisateur ne semble ne plus avoir aucun de respect pour ses fans en poussant les curseurs de la bêtise au maximum. Entre la misère d’un scénario révisionniste, les vannes racistes et des Transformers tous plus idiots et énervants les uns que les autres, il n’y aura pas grand chose à sauver de ce Transformers : The Last Knigt en dehors d’une indéniable virtuosité dans la mise en scène. Cela ne nous empêchera pas d’être dégoutté pour de bon par cette franchise qui n’a que trop duré.

 

MON AVIS : 0/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Michael Bay
  • AVEC : Mark Wahlberg, Anthony Hopkins, Laura Haddock et Isabela Moner
  • SCÉNARISTES : Akiva Goldsman, Art Marcum, Matt Holloway et Ken Nolan
  • COMPOSITEUR : Steve Jablonsky
  • GENRE : Action, Science Fiction
  • DURÉE : 2h29
  • NATIONALITÉ :  Américain
  • DISTRIBUTEUR : Paramount Pictures France
  • SITE OFFICIELhttp://www.transformersmovie.com/
  • DATE DE SORTIE : 28 juin 2017

 

 

  • GregVido

    J’appelle pas sa une critique, mais une attaque, transformers the last knight est le meilleur film, si vous n’aimez pas celui-ci pour quoi regarder transformers ? Ce 5eme film est celui qui se rapproche le + de la vrai histoire, et puis les scénario bidon on en a depuis le 2eme film, parce que les transformers qui ont fabriqué les pyramide, que pendant la guerre froide nous somme allez sur la lune pour un vaisseau extraterrestre et les dinosaures qui meurt a cause des créateur, c’est tous aussi bidon, voila, après il y aura toujours des points négatif, car un film n’est jamais parfait.

    • Comme je l’ai dit dans ma critique je suis allé voir ce film parce que j’aimais bien ce que Michael Bay avait fait avant et que je garde un espoir de passer un bon moment surtout en Imax 3D. Mais ce film est pure arnaque aussi bien au niveau du scénario que des dialogues. Je ne suis d’ailleurs pas le seul à penser que c’est l’un des pires de la saga, il suffit de voir les avis sur Allociné.

      • GregVido

        Un avis est quelque chose de personnel, c’est pas parce que quelqu’un dit que c’est nul qu’il faut penser pareil 😉

  • Pingback: SORTIES CINÉ ET BOX OFFICE du 12 juillet 2017 - Freakin' Geek()