4 HISTOIRES FANTASTIQUES de W. Laboury, S. Calvo, M. le Mée et J. Phillipot [Critique Ciné]

 

 4 Histoires Fantastiques

 

Preuve que le cinéma fantastique ne se porte pas si mal en France, le magazine So Film nous propose de découvrir de jeunes talents du genre dans le film à sketchs 4 Histoires Fantastiques.

 

 

SYNOPSIS : Une jeune fille souffrant d’hyper-sensibilité aux ondes électromagnétiques capable de s’échapper de son corps, un homme obligé de troquer des zombies contre un peu de nourriture, des adolescents qui découvrent leurs corps et un nouveau genre de sexualité, un couple et leur enfant cherchant à se protéger de pluies acides. Ils sont les héros de ces 4 Histoires Fantastiques.

 

On pourrait presque croire qu’il est désormais redevenu très facile de faire des films de genre en France tant on ne compte plus les sorties dans le domaine depuis que Grave a su faire tomber les barrières. Entre Revenge, Les Garçons Sauvages, Ghostland et La Nuit A Dévoré Le Monde, l’année 2018 semble être prometteuse. Entre ces films vient se glisser 4 Histoires Fantastiques qui n’est pas un film à proprement parler mais une collection de quatre courts métrages qui ont pour principal point commun d’avoir été développé lors de la première résidence So Film De Genre réservée aux films fantastiques qui sont présentés les uns après les autres sans aucun fil conducteur comme c’est généralement le cas. Il n’était pas question ici de créer un long métrage mais juste l’occasion de présenter sur grand écran le travail de quatre jeunes réalisateurs William Laboury, Steeve Calvo, Maël le Mée et Just Phillipot pas tout à fait inconnu mais encore en quête de reconnaissance afin de pouvoir passer un jour au long métrage. Mais aussi de jeunes acteurs que l’on pourrait très vite retrouver dans d’autres films.

 

4 Histoires Fantastiques

 

Le film s’ouvre avec Chose Mentale, l’histoire d’Ema qui a cause de son hypersensibilité aux ondes électromagnétiques vit recluse dans une vieille maison délabrée dont toutes les fenêtres sont recouvertes de filtres. Pour échapper à cet univers elle a appris à quitter son corps et peut ainsi faire voyager son esprit à l’extérieur mais un jour deux cambrioleurs pensant la maison vide vont entrer par effraction chez la jeune femme. Cette histoire de science fiction réalisé par  William Laboury aurait bien pu avoir sa place dans la série Black Mirror pour son thème de départ et son parti pris esthétique éthéré mais malheureusement, on restera frustré par une fin vraiment trop abrupte qui donne l’impression que le réalisateur et scénariste n’avait pas vraiment d’idée pour son histoire.

Le second court métrage Livraison réalisé par Steeve Calvo raconte l’histoire d’un éleveur qui n’a pas eu d’autres choix que de de se recycler dans l’élevage de morts vivants pour pouvoir vivre. Pendant qu’il conduisait son troupeau à l’usine, il découvrira chez l’un d’entre eux une intelligence plus développée. Impossible de ne pas penser à The Walking Dead en voyant ces zombies tenus en laisse comme Michonne pouvait le faire mais c’est surtout à la saga de George A. Romero que l’on pensera avec ce mort vivant qui semble à nouveau s’humaniser et devenir intelligent. Pour un petit court métrage français, les maquillages de morts vivants sont vraiment impressionnants. Dommage une nouvelle fois que cette histoire s’achève un peu vite même si c’est la seule à vraiment avoir une sorte de conclusion.

 

4 Histoires Fantastiques

 

La troisième histoire Aurore raconte l’histoire d’une  adolescente qui découvre qu’elle a le pouvoir de modeler son corps et celui de ses camarades pour provoquer du plaisir. Ce court métrage de Mael le Mée est une allégorie fantastique des premières découvertes sexuelles qui n’est pas sans rappeler le film Bang Gang par sa liberté sexuelle d’ados partouzeurs dont il reprend d’ailleurs l’un des acteurs principaux Lorenzo Lefèbvre. Très chaud, ce court métrage n’hésite pas à dévoiler complètement les charmes de ses deux jeunes actrices Manon Valentin et Fiorella Campanella avant de s’achever avec une scène curieuse et assez dérangeante mais il manque encore une véritable conclusion.

Tendu dans un autre genre, le dernier court métrage Acide réalisé par Just Philippot est une véritable course contre les intempéries.  Il suit un couple et leur enfant qui cherche à échapper à une pluie acide à laquelle rien ne résiste pas même la roche et l’acier. Comme toutes les histoires de fin du monde, il souligne le fait que dans toutes les situations c’est toujours l’homme qui reste le plus grand danger pour l’homme. Là encore la durée de 18 minutes ne peut que nous laisser sur notre faim comme si nous n’avions vu que le prologue d’un long métrage. Le potentiel est en tout cas là dans la réalisation nerveuse et les effets spéciaux bien gore.

 

4 Histoires Fantastiques

 

Toutes très prometteuses, ces 4 Histoires Fantastiques n’avaient pourtant pas un grand intérêt à être monté en un long métrage tant il ne ressemble qu’à des bandes démos appelées à devenir chacune un film. Le principal défaut commun à ces quatre courts métrages est le manque de véritable conclusion à chaque histoire comme si on avait simplement vu les vingt premières minutes. Elles s’interrompent toutes brutalement au moment où l’on commence à entrer dans l’histoire ce qui gâchera notre plaisir. Malgré tout le long métrage nous aura permis de faire connaissance avec quatre réalisateurs talentueux a qui l’on souhaitent bon courage si ils veulent poursuivre dans le film de genre en France.

 

MON AVIS : 2/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEURS : William Laboury, Steeve Calvo, Maël le Mée et Just Phillipot
  • AVEC : Sophie Breyer, Didier Bourguignon, Manon Valentin et Sofian Khammes
  • SCÉNARIO : William Laboury, Steeve Calvo, Jean-Etienne Martin, Maël le Mée et Just Phillipot
  • COMPOSITEUR : Maxence Dussère, Amaury Chabauty et The Penelopes
  • GENRE : Fantastique, Horreur
  • DURÉE : 1h22
  • NATIONALITÉ : Français
  • DISTRIBUTEUR : Cappricci Films / Les Bookmakers
  • SITE OFFICIELhttp://www.capricci.fr/4-histoires-fantastiques
  • DATE DE SORTIE : 14 février 2018