CLIMAX de Gaspar Noé [Critique Ciné]

 

Climax

 

Réalisateur de l’extrême, Gaspar Noé revient secouer le cinéma français avec Climax, un film de danse qui tourne au cauchemar éveillé à ne pas mettre sous tous les yeux.

 

INTERDIT AUX MOINS DE 16 ANS

 

SYNOPSIS : Après des répétitions intenses, une troupe de danseurs organise une grande fête autour d’un bol de sangria. Mais alors que les heures passent et que la fête bât son plein, ils vont tous commencer à se sentir mal et la soirée ne va tarder à dégénérer.

 

Si on pensait qu’avec un film de danse, le réalisateur Gaspar Noé allait peut être se calmer, c’est encore un film très surprenant qu’il signe en réalité avec Climax. Moins dérangeant que ses précédents films, ce nouveau long métrage s’adresse tout de même avant tout à un public déjà familier de ses précédentes œuvres qui saura à quoi s’attendre. Entre film musical, drame et thriller horrifique, Gaspar Noé arrive encore à nous étonner avec ce nouveau film vainqueur du Prix Art Et Essai de la CICAE au dernier Festival de Cannes et présélectionné pour représenter  peut être la France à la prochaine cérémonie des Oscars. Tenterez vous l’expérience ?

 

Climax

 

Ne faisant jamais rien comme les autres, Gaspar Noé a choisi de faire commencer son film par la fin. Une survivante de cette nuit d’enfer se traîne dans la neige et le générique de fin démarre à l’envers histoire d’être sur que tout le monde restera pour le voir. Après une présentation des personnages  du film via la diffusion de la K7 Vidéo de leur audition sur une télé entouré de livres et de K7 qui sont probablement toutes les influences de Gaspard Noé. Les choses sérieuses commencent ensuite avec une séquence de danse hallucinante entièrement filmée en plan séquence qui fera certainement date dans le genre du film de danse. Curieusement, le réalisateur prendra ensuite le temps de poser sa caméra pour filmer en plan fixe plusieurs conversations entre les danseurs qui parlent principalement de cul ou jalousent les autres danseurs. Une scène qui se traîne un peu en longueur avant que la fête reprenne avec une nouvelle séquence de danse qui laissera à chacun l’occasion de briller.

Ne vous laissez pas prendre au piège car si un nouveau générique apparaît à l’écran, le film est loin d’être fini. C’est en effet là que l’histoire bascule dans l’horreur et la paranoïa alors que la sangria qui coulait à flot durant la soirée va faire son effet sur les danseurs. C’est là que l’on reconnait vraiment le Gaspar Noé habituel, maîtres des ambiances malsaines avec sa caméra virevoltante qui finira la tête à l’envers. La bande originale hypnotique et envoûtante par ses basses puissantes contribuera beaucoup à l’ambiance dérangeante de cette seconde partie cauchemardesque où les non initiés risquent de prendre leur jambes à leur cou et où les fans du réalisateur seront aux anges.

 

Climax

 

Après Enter The Void et Love, Climax paraît bien plus soft car si il parle beaucoup de sexe, il y a bien moins de nudité et de passages à l’acte que dans ses précédents films. Pourtant il se dégage quelque chose de vraiment excitant de cette histoire surtout grâce aux très belles danseuses et leurs tenues légères. Mais Climax est loin d’être parfait pour autant car forcement on aimerait bien savoir qui a rajouté un ingrédient néfaste dans la sangria et pour quelle raison. Mais Gaspar Noé lui ne semble guère s’en soucier car ce sont les conséquences qui semblent uniquement l’intéresser. Il laisse aussi le champs libre au spectateur de se faire sa propre interprétation de cette histoire juste avec comme direction des phrases philosophiques écrites en plein écran qui ouvre chaque chapitre comme « Naître et mourir sont des expériences extraordinaires, vivre est un plaisir fugitif ». A nous mettre le générique de fin dès le début du film, on finira très décontenancé devant la vraie conclusion du film sans aucun autre générique que la brève apparition du titre du film pour nous laisser redescendre de ce trip  visuel pas comme les autres.

Le casting de Climax se compose uniquement de danseurs repérés pour la plupart sur Internet ou dans des battle de danses. Il y a tout de même Sofia Boutella qui même si elle a commencé comme danseuse est devenue maintenant une actrice internationale vue entre autres dans Kingsman, Atomic Blonde, La Momie et tout récemment dans Hotel Artemis. Elle est ici une nouvelle fois impressionnante et montre une nouvelle facette ici. Une véritable interprétation qui mériterait bien une nomination dans les révélations de l’année aux prochains César. Chacun, selon ses goûts, pourra flasher sur les talents de danseurs ou sur le physique des autres personnages dont certains se détachent vraiment comme la très belle Lea Vlamos.

 

Climax

 

Quand le film de danse se transforme en drame voir en thriller horrifique, il est certains que nous sommes bien devant un film de Gaspar Noé. Le réalisateur signe un nouveau film à la patte immédiatement reconnaissable dans ses plans séquences à la caméra virevoltante mais qui surprend par son genre innovant. Avec ce film « français et fier de l’être » comme cela est écrit dans le générique, le réalisateur prouve qu’avec un budget minime mais avec de l’audace, le cinéma français est capable d’étonner et de s’éloigner des éternels drames ou comédies formatées qui sortent chaque semaine en salles. Dommage qu’à vouloir toujours aller dans l’extrême, certaines scènes finiront par paraître trop longues et plombent un peu le film.

 

MON AVIS : 3/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Gaspar Noé
  • AVECSofia Boutella, Souheila Yacoub, Lea VlamosClaude-Emmanuelle Gajan-Maull & Romain Guillermic
  • SCÉNARISTE : Gaspar Noé
  • SUPERVISEUR MUSICAL : Pascale Mayer
  • GENRE : Drame, Thriller
  • DURÉE : 1h35
  • NATIONALITÉ : Français
  • DISTRIBUTEUR : Wild Bunch Distribution
  • SITE OFFICIELhttp://www.climax-lefilm.com/
  • DATE DE SORTIE : 19 juin 2018