Critique Ciné : LOCKE de Steven Knight

CritiqueCiné2014

 http://nsm08.casimages.com/img/2014/07/27/14072702593017742612413198.jpg

Vendu sur des critiques dithyrambiques de toute la presse et avec une bande annonce qui cache bien son jeu, on ne pouvait se douter de ce qui nous attend vraiment avec Locke. Loin du thriller haletant, on se retrouve en fait devant un drame en voiture avec un seul personnage à l’écran. Un concept original qui a tout de même ses limites.

 

Ivan Locke avait réussi à se construire une belle vie, une femme et deux enfants et un travail dans lequel il était grandement apprécié. Mais pour un faux pas une seule nuit, il va tout remettre en cause afin de ne pas reproduire le même schéma que son père qui ne l’a jamais reconnu.

En revoyant la bande annonce après avoir vu le film on se rend compte a quel point on s’est totalement fait rouler dans la farine par les producteurs de Locke. Car oui effectivement la bande annonce est un bien un thriller nerveux et plein de promesses, en revanche le film lui est en réalité plutôt un drame à mille lieux de ce qu’on avait pu s’imaginer. Si on vous avez dit que Locke était l’histoire d’un spécialiste du coulage de dalle en béton qui plante son patron la veille même d’une opération historique en la matière, seriez-vous vraiment aller voir le film ?

http://nsm08.casimages.com/img/2014/07/27/14072702593317742612413201.jpg

Toute l’histoire de Locke se déroule en voiture avec seulement Tom Hardy visible à l’écran scotché à son téléphone où il va passer 1h30 à passer des coups de fils ou en recevoir. C’est un peu comme voir un remake de Buried sauf que cette fois ci le cercueil a des roulettes. On attend désespérément que l’histoire se réveille enfin et devienne enfin le thriller que l’on pensait voir mais rien de tout ça à l’horizon. Un coup de fil à sa femme, à son patron, à son collègue et à la femme qu’il va rejoindre et rebelote avec seulement quelques interruptions pour s’adresser à son père qu’il imagine sur la banquette arrière comme une conscience.

Ce qui sauve le film de l’ennui total c’est tout de même la prestation encore une fois épatante de Tom Hardy. A nouveau métamorphosé et avec un nouvel accent. L’acteur s’est inventé une toute nouvelle personnalité en ingénieur en travaux public démontrant à nouveau ses capacités de caméléon qui en font vraiment l’un des acteurs à suivre en ce moment. On est suspendu à ses lèvres en attendant le bouleversement du scénario qui n’arrivera malheureusement jamais.

http://nsm08.casimages.com/img/2014/07/27/14072702593217742612413200.jpg

Il faut tout de même saluer l’originalité du projet tourné en l’espace de huit nuits que l’acteur a du passer au volant d’une super BMW en parlant en direct avec des acteurs qu’il n’a jamais croisé sur le tournage. Les images sont vraiment belles, jouant avec les différents effets lumineux de phares, de lampadaires et de gyrophares. Tout était franchement réuni pour faire de Locke un grand film si le scénario n’avait pas été aussi vain et creux.

Alors qu’on ne verra jamais les autres acteurs, Steven Knight est tout de même allé chercher des acteurs reconnus pour tenir ces rôles invisibles. Il y a Ruth Wilson (Lone Ranger) dans le rôle de sa femme, Andrew Scott (l’excellent Moriarty de la série Sherlock) en collègue désemparé, Tom Holland (The Impossible) dans le rôle de l’un de ses fils  et encore d’autres vues dans de nombreux seconds rôles dans des films ou séries TV. Pas un seul débutant donc pour des prestations se résumant à des conversations téléphoniques ne nécessitant pas pourtant spécialement d’expérience de comédie.

 

http://nsm08.casimages.com/img/2014/07/27/14072702593117742612413199.jpg

MON AVIS

2/5

A moins d’être fan inconditionnel de Tom Hardy ou curieux d’aller voir des films expérimentaux qui n’ont que pour seul intérêt l’originalité de leur mise en scène, vous pourrez facilement faire l’impasse sur le film de Steven Knight. A mille lieu de l’intrigue que l’on croit se dessiner dans la bande annonce et les critiques élogieuses, Locke ne raconte en réalité pas grand chose et pousse le vice jusqu’ à ne même pas conclure vraiment le semblant d’intrigue qu’il installe pendant 1h30. En bref, circulez, y a rien à voir.

 

 

FICHE TECHNIQUE :

 – REALISATEUR : Steven Knight

 – AVEC : Tom Hardy et les voix de Ruth Wilson & Andrew Scott

 – SCENARISTE : Steven Knight

 – GENRE : Drame

 – DUREE : 1h30

 – MUSIQUE : Dickon Hinchliffe

 – SITE OFFICIELhttp://locke-movie.com/

 – DATE DE SORTIE : 23 Juillet 2014

 

 

A LIRE AUSSI :

 – la critique de BRONSON avec Tom Hardyhttp://xav-b.over-blog.com/article-34417029.html

 – la critique de DES HOMMES SANS LOI avec Tom Hardy http://xav-b.over-blog.com/article-109617326.html

 – la critique de THE DARK KNIGHT RISES  avec Tom Hardy http://xav-b.over-blog.com/article-108482787.html

 – la critique de LES PROMESSES DE L’OMBREhttp://xav-b.over-blog.com/article-13779469.html

 – la critique de BURIEDhttp://xav-b.over-blog.com/article-58994724.html