Critique Ciné : UN PEU, BEAUCOUP, AVEUGLEMENT de Clovis Cornillac

 

Un Peu Beaucoup Aveuglément

 

Après trente ans de carrière et plus de quatre vingt rôles à son actif sur le grand ou le petit écran, Clovis Cornillac passe à son tour à la réalisation. C’est sa femme Lilou Fogli qui l’a motivé en lui proposant l’idée de Un Peu, Beaucoup, Aveuglement. mais savoir jouer la comédie implique t’il aussi de savoir réaliser un film ? pas si évident !

 

 

 

Un inventeur de jeux de société qui a perdu l’inspiration vit en ermite dans un petit appartement parisien. Le gros soucis c’est que les cloisons de cet appartement sont très fines et laisse passer tous les bruits du voisin. Afin d’éviter qu’un nouvel habitant s’installe à coté de lui, il a développé tout un stratagème mais la nouvelle locataire des lieux ne vas pas pourtant pas se laisser faire…

Pour sa première réalisation, Clovis Cornillac cumule les casquettes puisqu’il a en plus participé au scénario du film ainsi qu’à sa production et qu’il en tient également le premier rôle. D’autre avant lui comme Dany Boon ou Gad Elmaleh ont déjà tenté de tenir tout ses postes avec plus ou moins de succès. Pour Clovis Cornillac, on peut dire qu’il a peut-être eu les yeux plus gros que le ventre.

Un Peu Beaucoup Aveuglément

D’habitude très amusant et même très bon dans des rôles plus sérieux, Clovis Cornillac semble cette fois ci manquer de direction d’acteur. Il surjoue énormément au point qu’on se demande si ce rôle d’ermite était vraiment fait pour lui. Apparemment il tournait ses scènes en fin de journée après tout le monde et la fatigue devait se ressentir. Jamais les deux comédiens ne se sont vraiment donné la réplique pendant tout le tournage. Si cela ne se voit pas grace à une montage habile, cela a pu jouer sur leur prestation décevante. On craquera tout de même pour la belle Mélanie Bernier, véritable bouffé de fraîcheur dans ce rôle de jeune pianiste coincée.

Curieusement Lilou Fogli n’as pas eu le droit ou l’envie de jouer le premier rôle du film et se retrouve en sœur du personnage joué par Mélanie Bernier. Un caractère totalement opposée à l’héroïne du film de femme toujours en quête d’une aventure extra-conjugale . Clovis Cornillac a fait aussi appel à ses amis comme l’ex-Deschien Philippe Duquesnes pas à son maximum mais tout de même bien amusant mais surtout Manu Payet pour un tout petit rôle d’employé d’un magasin de surgelé qu’on aurait aimé voir bien plus longtemps.

Un Peu Beaucoup Aveuglément

Le challenge du long métrage est que les deux comédiens passent tout le film séparé par une cloison donnant un petit coté original à cette histoire. Cependant celle ci suit tout de même le fil conducteur de toute bonne comédie romantique qui se respecte et on sait tout de suite très bien comment finira forcement cette histoire. Reste quelques répliques et situations amusantes mais le film n’est clairement pas aussi bon que ce pouvaient nous laisser croire les critiques dithyrambiques qui sont sur l’affiche.

Un peu comme Her de Spike Jonze, le message de Un Peu Beaucoup Aveuglement est qu’il est possible de tomber amoureux d’une personne sans jamais l’avoir vu. Cela nous est répété tellement de fois dans le film qu’il serait difficile de passer à coté du message. Cependant le film se contredit lui même car l’héroïne du film passe en réalité une bonne partie de son temps à espérer croiser celui dont elle dit pourtant ne pas avoir besoin de voir pour en être amoureuse. Encore un point noir pour cette comédie perfectible tout autant dans son scénario que dans son interprétation.

 

Un Peu Beaucoup Aveuglément

 

 

 

MON AVIS :

 2/5 

Sur une idée originale, Clovis Cornillac signe une comédie romantique amusante mais pas aussi bonne que ce qu’on aurait pu espérer. L’alchimie entre les deux acteurs qui au final ont joués chacun dans leur coin sans se donner la réplique ne passe pas toujours. La faute surtout à un Clovis Cornillac toujours dans l’excès qui donne l’impression de surjouer la majorité des scènes. Il lui manquait clairement un vrai metteur en scène pour le canaliser. Toute craquante qu’elle puisse être Mélanie Bernier n’arrivera pas à sauver le film à elle seule. Mais pourquoi ne pas avoir confié le premier rôle à Manu Payet pour se consacrer à la réalisation ? Celui-ci vole déjà le film en deux micro scène et aurait été certainement plus crédible face à Mélanie Bernier.

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Clovis Cornillac
  • AVEC : Clovis Cornillac, Mélanie Bernier, Lilou Fogli & Philippe Duquesne
  • SCÉNARISTES : Clovis Cornillac, Lilou Fogli, Tristan Schulmann & Mathieu Oullion
  • GENRE : Comédie Romantique
  • DURÉE : 1h30
  • DISTRIBUTEUR : Paramount Pictures France
  • NATIONALITÉ : Français
  • SITE OFFICIEL : http://www.paramountpictures.fr/film/un-peu-beaucoup-aveuglement/
  • DATE DE SORTIE : 6 mai 2015

 

 

A LIRE AUSSI :