Critique Ciné : UNE FAMILLE A LOUER de Jean-Pierre Améris

Une Famille à Louer

 

En 2010, le réalisateur Jean-Pierre Améris réunissait Benoît Poelvoorde et Isabelle Carré dans Les Émotifs Anonymes. Un beau petit film romantique et sensible qui avait remporté un franc succès en salles. Après avoir retrouvé Isabelle Carré l’année dernière pour Marie Heurtin, c’est maintenant avec Benoît Poelvoorde qu’il refait équipe pour sa seconde comédie Une Famille A Louer.

Débordé par son travail, Paul André n’a jamais eu le temps ni l’occasion de fonder une famille. Ému par les déclarations de Violette à la sortie du tribunal où on la menace de lui retirer ses enfants, Paul-André veut profiter de sa richesse pour lui venir en aide. Il va lui proposer d’éponger ses dettes et de louer sa famille afin de sortir de la solitude qui lui mine le moral.

Benoît Poelvoorde et Virginie Effira, deux acteurs belges définitivement adoptés depuis longtemps par le public français, sont les têtes d’affiches de la nouvelle comédie de Jean-Pierre Amèris. Un film sur la famille et sur le choc des cultures entre un homme cultivé et très riche et une femme qui n’a pas fait d’études et croule sous les dettes. Le genre de long métrage dont on connait toujours la fin par avance mais qu’on a toujours envie de découvrir.

Une Famille A Louer

Le réalisateur Jean-Pierre Améris a cependant trop grossi les traits de ses personnages les rendant un peu trop caricaturaux. Surtout pour Violette, le personnage joué par Virginie Efira, habillé très court et très décolleté pour souligner son inculture et sa vulgarité. Il l’a ferait presque passer pour une prostitué alors que c’est au contraire une femme qui s’inquiète justement de la proposition de Paul André avec qui elle ne veut pas coucher.

Benoît Poelvoorde sauve heureusement la mise en incarnant Paul André. Un personnage déprimé et un peu froid comme l’acteur en a déjà joué souvent mais qui lui va si bien qu’on en redemande encore. Sans égaler ses prestations plus cruelles comme dans C’est Arrivée Près De Chez Vous, l’acteur assure le show et mérite à lui seul qu’on aille voir le film.

Une Famille A Louer

L’intention de Jean-Pierre Améris était de mettre en scène la rencontre entre Bruce Wayne et Erin Brokovich façon Pretty Woman en rajoutant des enfants à cette comédie romantique. Un garçon et une fille né de père différents et aux caractères opposés. Lucie la plus grande et la plus sérieuse cherche à s’en sortir dans la vie et n’apprécie pas vraiment de voir débarquer un nouveau petit ami dans la maison. Plus jeune Auguste est encore rempli d’innocence et va accepter sans difficulté l’arrivé de Paul André.

Pour enfoncer le clou sur la pauvreté de Violette, Jean Pierre Améris lui a collé une famille encore très caricatural de beaufs qui se retrouve tous les week end pour un picnic et qui rabaisse en permanence Violette. De l’autre coté Paul André lui n’a que son majordome Léon joué par le toujours excellent François Morel et une mère qui ne lui a jamais prodigué d’amour.

Une Famille A Louer

 

MON AVIS :

 2/5 

Comme Les Émotifs AnonymesUne Famille A Louer à de grandes qualités qui le rend très sympathique mais Il faut malheureusement un peu trop fermer les yeux sur de grosses ficelles scénaristiques pour apprécier cette histoire qui ne tient pas franchement debout. On ressent trop le mélange des influences et on a bien du mal à croire au final à cette histoire d’amour tant les personnages sont opposés et n’ont rien pour se rapprocher. Un film à voir surtout pour Benoît Poelvoorde.

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Jean-Pierre Améris
  • AVEC : Benoît Poelvoorde, Virginie Efira & François Morel
  • SCÉNARISTES : Jean-Pierre Améris & Murielle Magellan
  • GENRE : Comédie
  • DURÉE : 1h36
  • NATIONALITÉ : Français
  • DISTRIBUTEUR : StudioCanal
  • SITE OFFICIEL : http://www.studiocanal.fr/cid33900/une-famille-%E0-louer.html
  • DATE DE SORTIE : 19 août 2015

 

 

A LIRE AUSSI :