Critique Ciné : AU BOUT DU CONTE de Agnès Jaoui

critiquecin-.jpg

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1364525708.jpg

 

FICHE TECHNIQUE :

 – REALISATEUR : Agnès Jaoui

 – AVEC : Agathe Bonitzer, Jean Pierre Bacri & Agnès Jaoui

 – GENRE : Comédie

 – DUREE : 1h52

 – SITE OFFICIELhttp://memento-films.com/film/infos/49

 – DATE DE SORTIE : 06 Mars 2013 

 

 

BANDE ANNONCE :

 

SYNOPSIS : Jeune fille rêveuse Laura croit avoir rencontré le grand amour avec Sandro.
Tous les signes semblaient l’indiquer. Les signes Pierre Leconte n’y croit pas comme la vie après la mort et les prédictions des voyantes. Pourtant la date a laquelle on avait
annoncé qu’il allait mourir approche et subitement Pierre s’inquiète et commence à y croire.

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1364526369.jpg

 

CRITIQUE : Alors qu’à Hollywood, les studios réadaptent tout ce que l’on peut trouver comme ancien conte. Pour leur grand retour le tandem
Bacri-Jaoui a choisi eux de les égratigner. Ils s’interrogent sur ce qui peut bien se passer après le Ils vécurent heureux qui conclue la majorité des histoires. Une réflexion
sur l’amour et les croyances pour le moins pessimiste.

Pour une comédie, le nouveau film d’Agnès Jaoui ne respire pas vraiment la joie. On croise dans cet histoire différents protagonistes dans des histoires d’amour
compliquées. Il y a le couple fleur bleue, l’amoureuse frustrée, la femme divorcée, l’homme qui fuit les engagements. Plus ou moins lié par des rapports de famille, tous ces personnages se
croisent pour des moments qui pretent bien souvent à sourire plus qu’a rire.

Bacri et Jaoui ont placés dans leur long métrage plein de petites références aux contes de fées. Un patron d’auto école nommé Leconte, une
institutrice prénommée Marianne, une jeune fille toute vêtue de rouge perdue dans les bois, un vil séducteur nommé Wolf, une mère qui refuse de vieillir et aussi
dans les objets comme une chevillette. Il y aurait en tout une centaine de références aux contes plus ou moins cachés dans le film. Bon courage pour toutes les repérer !

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1364526417.jpg

 

C’est un véritable plaisir de retrouver Jean Pierre Bacri bougon comme on l’aime. Ce nouveau personnage ne se démarque pas de son rôle habituel mais cela fonctionne toujours. Le
tandem s’est entouré cette fois ci d’une majorité d’acteurs méconnus du grand public. Beaucoup de jeunes comédiens qui n’ont pas encore eu l’occasion de tourner dans des films grands public comme
l’intrigante Agathe Bonitzer qui pourrait bien faire une belle carrière. Le chanteur Benjamin Biolay se montre plutôt inquiétant en incarnant un espèce de grand
méchant loup.

Le long métrage se suit agréablement mais on fini tout de même par se demander ce qu’a vraiment voulu raconter Bacri et Jaoui dans ce long métrage. C’est une sorte de tranche de vie qui cherche à
nous prouver que l’amour est toujours plus beau dans les contes de fées que dans la réalité. Le vrai monde serait plutôt fait de cocufiage et de divorce. Leur message est clair l’amour ne
fonctionne jamais mais on ne peut pas s’empêcher d’essayer toujours. Les romantiques ne vont certainement pas aimer cela !

Même si Au Bout Du Conte ne retrouve pas la qualité de Un Air De Famille, il est tout de même bien meilleur que les deux derniers films d‘Agnès
Jaoui. On s’amuse beaucoup plus dans ce nouveau long métrage a réserver tout de même à un public connaisseur plus amateur de théâtre que de comédie française lourdingue.

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1364526512.jpg

 

MON AVIS : 2/5

 

 

A LIRE AUSSI :

 – la critique de LES INFIDELEShttp://xav-b.over-blog.com/article-100963761.html

 – la critique de L’AMOUR DURE TROIS ANShttp://xav-b.over-blog.com/article-99276400.html

 – la critique de LE PRENOMhttp://xav-b.over-blog.com/article-104133609.html