Critique Ciné : BITCH SLAP de Rick Jacobson

critiquecin-.jpg

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1342997459.jpg

 

FICHE TECHNIQUE :

 – REALISATEUR : Rick Jacobson

 – AVEC : Julia Voth, Erin Cummings & America Olivo

 – GENRE : Action

 – DUREE : 1h49

 – SITE OFFICIEL : http://www.bitchslapmovie.com

 – DATE DE SORTIE : 20 Juin 2012

 

INTERDIT AUX MOINS DE 12 ANS

 

BANDE ANNONCE :

 

 

SYNOPSIS : Mais que font trois superbes jeunes femmes au milieu du désert ? Visiblement elles ont un intérêt commun à être là mais leur
entente va être compromise au fur et a mesure que se complique leur tâche. Quel secret cache chacune d’entre elle ?

 

CRITIQUE : Sorti il y a déjà trois ans dans le monde entier, Bitch Slap arrive enfin en France dans une seule et unique
salle : le Publicis des Champs Elysées. Hommage débridé aux B-Movies sexy des seventies, le film de Rick Jacobson est un régal pour les yeux aussi bien pour ses actrices que pour
ses scènes d’action époustouflantes.

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1342999429.jpg

 

Dés le générique, le réalisateur ne cache pas ses influences. Rappelant un peu le générique de La Maison Des 100 Morts de Rob Zombie, celui ci reprend en effet plusieurs
extraits de vielles séries b avec des filles sexy en héroïnes. Exactement ce qui nous attend par la suite avec son long métrage mais version 2010. Le film lorgne en effet aussi bien sur le
Faster Pussycat Kill Kill ! de Russ Meyer que sur les films de Quentin Tarantino et Robert Rodriguez.

Impossible de ne pas penser à Kill Bill, Machete et Sin City en voyant ce Bitch Slap qui partage de nombreux points communs
avec l’univers des deux réalisateurs. Les effets spéciaux un peu cheap façon Système D de Robert Rodriguez et de très nombreux emprunts au Boulevard De La Mort
et Kill Bill 2 qui ferait presque passer Bitch Slap pour un spin-off de ce dernier. Zoe Bell qui doublait Uma Thurman dans
Kill Bill et figurait dans Boulevard De La Mort est d’ailleurs la coordinatrice des cascades du film de Rick Jacobson.

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1342999194.jpg

 

Avouons le clairement , l’intérêt principal de Bitch Slap repose avant tout sur son casting a décrocher la mâchoire composé de trois bombes anatomiques : Erin
Cummings
, Julia Voth et America Olivo. Trois actrices encore méconnues qui ont principalement fait de petites apparitions dans diverses série télé. Seul
la dernière s’est récemment illustré dans le remake de Vendredi 13 produit par Michael Bay. Pour des débutantes les trois actrices se sont vraiment défoncées
pour jouer aussi bien de leur coté glamour que dans des scènes de bastons anthologique.

Le réalisateur Rick Jacobson est lui aussi plutôt spécialisé dans les séries télés. On lui doit entre autres des épisodes de Xena La Guerriere,
Hercules et plus récemment Spartacus dont plusieurs acteurs font une courte apparition dans le film. Une de ses premières réalisation a été un épisode
d’Alerte à Malibu, autant dire que le réalisateur a été à bonne école pour filmer comme il se doit les actrices les plus sexy. Il se fait d’ailleurs bien plaisir ici en mettant
en scène dans tous les fantasmes possibles ce trio à tomber par terre. Mais attention même s’il aime les gros plans sexy et les tenues souvent trés courtes et déchirées, c’est tout de même avec
une certaine pudeur et retenue car il n’y a aucune nudité dans le long métrage. Sa réalisation est aussi très dynamique, utilisant ralentis et split-screen pour accentuer l’effet de certaines
scènes.

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1343000003.jpg

 

Quand au scénario co-écrit par le réalisateur accompagné de Eric Gruendeman (producteur des séries Hercules et Xena), il ne ménage pas les
rebondissement en tout genre et nous tient en haleine pendant toute la durée du film. De nombreux flash-back tout le long du film nous dévoilent au fur et à mesure les secrets de ces trois filles
et comment elles se sont retrouvés dans ce désert. C’est en effet dans ce lieu que se passe la quasi-intégralité du film sans que l’on est pour autant l’impression de tourner en rond et de
s’ennuyer. Les dialogues fourni en argot américain mérite eux aussi le détour pour leur humour.

Forcement appeler à devenir culte, Bitch Slap aurait pu sans aucun doute concourir au titre de film de l’année 2012 si il n’était pas déjà sorti trois ans auparavant un peu
partout ailleurs. Sa diffusion très intimiste ne permettra malheureusement pas au film d’obtenir le succès qu’il mériterait mais que les fans de séries b et des univers de
Tarantino et Rodriguez se dépêchent d’aller le voir et de faire passer le mot, Ce film est d’ores et déjà culte !

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1343000147.jpg

 

MON AVIS : 5/5

 

 

BONUS : Le film Faster Pussycat Kill Kill ! de Russ Meyer.

 

 

 

A LIRE AUSSI :
 – la critique de BOULEVARD DE LA MORT : http://xav-b.over-blog.com/article-6762060.html