Critique Ciné : ELYSIUM de Neill Blomkamp

critiquecin-.jpg

 

  http://www.images-host.fr/view.php?img=18081831993392-10152455656151953-1009197492-n.jpg

 

FICHE TECHNIQUE :

 – REALISATEUR : Neill Blomkamp

 – AVEC : Matt Damon, Jodie Foster & Sharlto Copley

 – GENRE : Science Fiction

 – DUREE : 1h50

 – SITE OFFICIELhttp://www.elysium-movie.co.uk/

 – DATE DE SORTIE : 14 Août 2013

 

AVERTISSEMENT

DES SCENES, DES PROPOS OU DES IMAGES PEUVENT HEURTER LA SENSIBILITE DES SPECTATEURS

 

BANDE ANNONCE :

 

 

SYNOPSIS : En 2159 la Terre n’est  plus qu’un immense taudis dans lequel réside la population la plus pauvre. Les riches se sont eux
exilés sur la base spatiale d’Elysium. Un complexe paradisiaque où les habitants peuvent être soignés de n’importe quelle maladie. Pour Max ce paradis est un rêve qu’il compte un jour atteindre à
la sueur de son front. Mais lorsqu’il est victime d’un accident qui ne lui laisse plus que cinq jours à vivre, il doit forcer le destin pour pouvoir aller se soigner au plus vite.

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1376869142.jpg

 

CRITIQUE : En 2009, Neill Blomkamp, un jeune réalisateur sud africain, envoyait une bouffée d’air frais sur la science
fiction avec un film phénoménal : District 9. Découvert par Peter Jackson, le jeune homme avait su créer un film original mélant fiction et faux documentaire
avec un style visuel qui lui est propre. 2013 voit son retour avec Elysium, nouveau long métrage bénéficiant cette fois ci de stars à l’affiche et d’un budget collossal.

C’est avec beaucoup d’impatience mélée de curiosité que l’on attendait le second film de Neill Blomkamp d’autant plus qu’il a su pendant très longtemps gardé le mystère sur le
scénario de ce second long métrage. Au final pas de grande surprise dans ce nouveau long métrage qui délaisse Johannesburg pour un Los Angeles futuriste pas plus en meilleur état que les
bidon-villes sud-africains de District 9. L’univers visuel est exactement le même au point qu’on pourrait presque imaginer qu’Elysium et District
9
se déroule dans le même monde a quelques années d’écarts.

Bénéficiant d’un budget de 100 millions de dollars équivalent à trois fois celui de District 9, on aurait pu penser que le réalisateur aurait de quoi améliorer sa vision de
Science Fiction. Pourtant rien n’a changé, Alors ou est passé l’argent ? Malheureusement on a bien l’impression que c’est dans la distribution. Se payer des stars comme Matt
Damon
et Jodie Foster n’était franchement pas nécessaire pour porter cette histoire. Non pas que les acteurs ne donnent pas le meilleur d’eux mêmes mais parce que cette
histoire aurait pu largement se suffire à elle même. La présence d’acteurs moins connus comme Sharlto Copley, héros de District 9, ou William
Fichtner
dans les autres rôles le prouvent largement.

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1376868771.jpg

 

L’autre problème de Elysium provient d’un scénario qui a des airs de déjà-vu. Cette lutte des classes entre riches bien portant et pauvres miséreux tout comme ces les quelques
scènes d’actions n’ont déjà été que trop vu par ailleurs. Ou est passé la virtuosité de Neill Blomkamp capable de nous éblouir avec ses tous premiers courts métrages bien plus
impressionnants. Et ne parlons pas aussi des invraissemblances de ce scénario parfois trop capillotracté : Une machine capable de reconstruire un visage complet barbe incluse ou un personnage
important qui perd si rapidement l’envie de vivre comme si il fallait absolument s’en débarrasser.

Même si on a tendance à s’ennuyer un peu face au manque de renouvellement, Neill Blomkamp a tout de même eu quelques brillantes idées dans son Los Angeles de 2159. La scène du
conseiller robot va certainement faire flipper tous les fonctionnaires de Pôle Emploi ou de la sécurité sociale quand ils verront qu’ils ne valent pas mieux que l’automate du film. Peut être une
vengeance du réalisateur ?

Si vous n’avez jamais vu District 9, il y a fort a parier que vous serez ébloui par Elysium, ceux qui en revanche connaissent déjà le premier film du réalisateur
ne pourront être déçus par le manque de renouveau proposé par son second long métrage. Un peu comme si il avait juste voulu amener la même vision de la SF a un plus large public sans chercher à
faire mieux. Espérons qu’il retrouvera l’inspiration pour son troisième film.

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1376868951.jpg

 

MON AVIS : 3/5

 

 

A LIRE AUSSI :

 – la critique de DISTRICT 9 de Neill Blomkamp :http://xav-b.over-blog.com/article-36363717.html

 – la critique de TIME OUT : http://xav-b.over-blog.com/article-90340730.html