CRO MAN de Nick Park [Critique Ciné]

 

Cro Man

 

Nick Park, le créateur de Wallace et Gromit fait enfin son retour au cinéma avec Cro Man, un nouveau film d’animation en stop motion quui prouve que ce genre d’animation n’a pas fini de nous surprendre.

 

 

SYNOPSIS :  Dans une région appelée à devenir la ville de Manchester, des milliers d’années avant notre époque, Doug membre d’une des dernières tribus de l’Age de Pierre va tenter de sauver sa vallée de la destruction en défiant l’équipe de football de Lord Nooth, terrible tyran de l’Age de Bronze, qui veut la transformer en mine.

 

Lorsque le premier teaser de Cro Man est paru en mars 2017, la sortie du film nous paraissait encore bien loin ! Mais alors que les vacances d’hiver commencent, arrive enfin le nouveau long métrage de Nick Park, le créateur de Wallace et Gromit dont les dernières aventures Le Mystère Du Lapin Garou étaient sorties au cinéma en 2005. Treize ans plus tard, le voici de retour sur grand écran avec Cro Man une histoire inédite mettant en scène de nouveaux héros très sympathiques ancêtres des deux célèbres personnages du Studio Aardman qui ont tout pour devenir à leur tour une franchise appelée à devenir culte.

 

Cro Man

 

Quand on pense à la préhistoire, on ne pense pas tout de suite à l’Angleterre mais plutôt à l’Afrique reconnue comme le berceau de l’humanité. Mais le Studio Aardman semble tenir à leur origine anglaise en choisissant de situer son histoire là où la ville de Manchester verra le jour 2,5 millions d’années plus tard. Quoi de plus normal au fond pour une histoire qui veut nous raconter les origines du football de se passer dans cette vallée. L’occasion pour Nick Park de nous servir une histoire délicieusement anachronique et pleine d’humour où les dinosaures côtoient les Hommes et où le premier ballon de football est un étrange fragment de météorite.

Cro Man raconte l’histoire de Doug un jeune chasseur de l’Age de Pierre débordant d’idée et de courage dont le meilleur ami est un cochon sauvage très intelligent prénommé Hognob qui se comporte comme un chien. De quoi imaginer que nous sommes ici en présence de cousin lointains de Wallace et Gromit. Il se désespère de la fainéantise des autres membres de la tribu et surtout du manque d’ambition de leur chef Bobnar qui préfère chasser le lapin que de se risquer à aller chasser le mammouth pourtant bien mieux adapté pour nourrir une tribu. Il faut dire que les autres chasseurs forment une belle brochette de bras cassés pour qui la capture d’un lapin est déjà un véritable challenge. Lorsque le Lord Nooth de la tribu de l’Age de Bronze va  les chasser de leur vallée, Doug sera le seul à oser s’interposer. Découvrant le football, il va se souvenir des étranges peintures rupestres qui ornaient son village qui prouvent que ses ancêtres pratiquaient déjà ce sport et va motiver ses camarades pour battre la grande équipe de l’Age de Bronze pour récupérer leur territoire.

 

Cro Man

 

Ce qui frappe en découvrant Cro Man c’est à quel point l’animation en image par image est encore capable de nous étonner à l’époque où l’animation se fait désormais principalement en image de synthèse. En terme d’esthétique et de de dynamisme, Cro Man rivalise sans peine avec les meilleures production Pixar. On reconnait immédiatement la patte des créations de Nick Park dans cette galerie de personnages du cochon sauvage aux membres de la tribu en passant par les dinosaures comme les petites insectes. Il faut voir cette vallée verdoyante pour y croire tellement les couleurs sont belles et les effets de lumières hallucinants. On en viendrait presque à oublier qu’il s’agit de petites figurines en « pâte à modeler » si le coté artisanal n’apparaissait pas de temps en temps dans des traces d’empreintes digitales sur les personnages en gros plans qui ne font que contribuer encore plus au charme d’une réalisation incroyable.

A moins d’aller voir avec des enfants, il faut vraiment voir Cro Man en version originale rien que pour le charme des accents des différents personnages et parce que le casting vaut vraiment le coup. Doug le héros de cette histoire a la voix de Eddie Redmayne, oscarisé pour son rôle dans Une Merveilleuse Histoire Du Temps, le grand méchant Lord Nooth a la voix de Tom Hiddleston, célèbre pour son rôle de Loki, qui a opté pour une sorte d’accent français très amusant et le personnage principal féminin a la voix de Maisie Wiliams, célèbre Arya Stark de la série Game Of Thrones. Même Nick Park prête sa voix au cochon Hognob. A voir les sous titres français plein de jeux de mots débiles qui ne sont pas dans les dialogues, on craint le pire pour la version française où Pierre Niney prête sa voix à Doug.

 

Cro Man

 

C’est encore une petite merveille que nous offre les Studios Aardman avec Cro Man. Nick Park revient très inspiré pour cette histoire bien souvent hilarante et pleine de charme typiquement anglais dans l’absurdité de ses anachronismes délirants et par son casting vocal particulièrement bien choisi. Visuellement, Cro Man est un véritable enchantement de chaque instant dans la beauté des décors, les éclairages et le style des personnages reconnaissables au premier coup d’œil. Ces ancêtres de Wallace et Gromit ont très certainement de l’avenir et on espère les retrouver bien vite.

 

MON AVIS : 4/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : Early Man
  • RÉALISATEUR : Nick Park
  • AVEC LES VOIX EN V.O. DE : Eddie Redmayne, Tom Hiddleston, Macie Williams et Timothy Spall
  • SCÉNARISTES : Mark Burton et James Higginson d’après une histoire de Nick Park et Mark Burton
  • GENRE : Animation, Comédie
  • DURÉE : 1h29
  • NATIONALITÉ : Britannique
  • DISTRIBUTEUR : StudioCanal
  • SITE OFFICIELhttps://www.earlymanmovie.com/
  • DATE DE SORTIE : 7 février 2018