WHIPLASH de Damien Chazelle [critique ciné]

 

 Whiplash

 

Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, Whiplash n’est pas un nouveau film du groupe Metallica d’après le titre d’une chanson de leur premier album. Cependant cette histoire d’un batteur de jazz qui recherche la reconnaissance de son professeur devrait certainement séduire tout amateur de musique un peu pointu qui comprendront très bien le message du réalisateur Damien Chazelle.

 

 

En première année au conservatoire de Shaffer où il apprend la batterie, Andrew souhaiterait plus que tout au monde rejoindre le groupe formé par le professeur Fletcher. A force d’acharnement, il décroche la place tant convoitée mais pour la garder, le jeune homme ne devra jamais relâcher la pression poussé à bout par le chef d’orchestre tyrannique. Si il craque, il peut dire adieu à sa carrière…

D’habitude lorsque on voit le logo de Blumhouse Productions au début d’un long métrage, c’était jusque là principalement devant un film d’horreur. Le producteur Jason Blum semble donc désormais adapter sa technique de films à budget réduit mais à l’efficacité diabolique aux profits d’oeuvres différentes tel que Whiplash. Après avoir reçu un accueil dithyrambique et de nombreux prix dans les plus grands festivals internationaux, le public français peut enfin découvrir le nouveau film de Damien Chazelle.

Whiplash

Pour son second film, Damien Chazelle a inventé une histoire quelque peu inspiré de sa propre vie. Comme le héros de Whiplash, il a lui aussi passer plusieurs années à apprendre la batterie dans un conservatoire de Jazz où il était terrorisé par son professeur. Cette passion pour la musique se ressent pleinement dans ce long métrage qu’on pourrait qualifier de « Rocky musical ». Whiplash suit en effet l’entraînement acharné d’un jeune homme pour faire ses preuves et briller sur scène dans un affrontement final avec son professeur qui restera dans les mémoires.

Il n’est pas nécessaire d’être fan de jazz pour apprécier pleinement Whiplash. Preuve en est le succès que le film remporte actuellement partout où il est diffusé. Chacun pourra y voir cette histoire à sa façon. Cependant les amateurs de musique, sauront encore plus apprécier cette histoire et s’identifier à Andrew. Damien Chazelle nous donne une vraie leçon musicale qui fera peut être comprendre aux néophytes que la véritable musique se joue avec des instruments et nécessite beaucoup de travail.

Whiplash

Avant de parler de Miles Teller, premier rôle du film, il est important de parler  de J.K. Simons qui lui vole totalement la vedette dans le rôle d’un professeur autoritaire qui a terrorisé des générations d’apprentis musiciens. Si au  premier abord il serait facile de le comparer au sergent instructeur de Full Metal Jacket, le rôle va en fait bien plus loin. Nous sommes ici en présence d’un véritable passionné de musique au grand coeur mais pret à tout pour pousser dans ses derniers retranchements les musiciens dont il croit le plus en leur potentiel. Habitué aux rôles de personnages froids et colérique comme le rôle du rédacteur en chef dans la trilogie Spider-Man, il délivre ici la meilleure prestation de toute sa carrière.

Valeur montante du cinéma indépendant américain plus connu pour son rôle dans Divergente, Miles Teller joue le jeune Andrew. Batteur de formation il n’a pas eu trop de mal à se glisser dans la peau de ce personnage et à comprendre la discipline que cela demande. Ce n’est cependant pas lui qui joue sur toutes les scènes musicales car certains passages demande une technique incroyable. Il est en tout cas parfaitement crédible et surtout assez attachant pour qu’on le soutienne dans ses efforts. Signalons aussi au casting Melissa Benoist, récente recrue de la série Glee, dans le rôle de la petite amie. Un petit rôle qui apporte la seule touche féminine de cet affrontement.

Whiplash

 

MON AVIS :

4/5

Qui aurait pu penser pouvoir être ému par un solo de batterie ? C’est pourtant ce qui risque d’arrive à tous les spectateurs porté par l’histoire d’Andrew. Mais bien plus que la prestation déjà épatante de Miles Teller, c’est surtout pour J.K. Simmons qu’il ne faut absolument pas rater Whiplash. Un rôle qui mériterait un Oscar tant l’acteur joue sur le fil un personnage qu’on pourrait facilement détester si on ne comprend pas sa motivation. Un duel au sommet à ne surtout pas louper.

 

FICHE TECHNIQUE :

  •  – REALISATEUR : Damien Chazelle
  •  – AVEC : Miles Teller, JK Simons & Melissa Benoist
  •  – SCENARISTE : Damien Chazelle
  •  – GENRE : Film Musical / Drame
  •  – DUREE : 1h47
  •  – MUSIQUE : Justin Hurwitz
  •  – NATIONALITE : Américaine
  •  – DISTRIBUTEUR : Ad Vitam
  •  – SITE OFFICIELhttp://sonyclassics.com/whiplash/
  •  – DATE DE SORTIE : 24 Décembre 2014