KUBO ET L’ARMURE MAGIQUE de Travis Knight [Critique Ciné]

 

Kubo Et L'Armure Magique

 

Pour leur nouveau film Kubo Et L’Armure Magique, le studio d’animation Laika nous plonge dans un Japon médiéval fantastique et enchanteur.

 

 

SYNOPSIS : Ayant fui son grand père Le Roi Lune avec sa mère alors qu’il n’était qu’un bébé, Kubo vit désormais caché dans une grotte qu’il doit regagner au plus vite  chaque soir avant que la nuit n’arrive. Mais un soir, l’envie de communiquer avec son père disparu va le faire rester dehors trop tard. Il n’en fallait pas plus pour que ses tantes maléfiques retrouvent sa piste. Désormais en danger, le jeune garçon va devoir retrouver une armure magique qui lui permettra de vaincre Le Roi Lune.

 

Et de quatre pour le studio Laika ! après Coraline, L’Étrange Pouvoir De Norman et Les Boxtrolls, le studio créé par Phil Knight, co-fondateur de la marque Nike, est de retour avec son projet le plus ambitieux à ce jour. Inspiré par Katsushika Hokusai, le père du manga mais aussi par les oeuvres du studio Ghibli, le réalisateur Travis Knight nous plonge dans le japon médieval pour un conte fantastique entièrement originale qui montre une maitrise incroyable dans l’art de l’animation en image par image. Un travail titanesque constitué de 145 000 photos transformées en le plus long film en stop motion de l’histoire du cinéma.

 

Kubo Et L'Armure Magique

 

On est immédiatement ébloui par la beauté de Kubo et L’Armure Magique. Les personnages du film semblent tout droit sorti d’un vieux théâtre de poupées japonais façon bunraku. Si les images sont belles, l’histoire joue directement sur une carte très mélancolique qui plombe un peu le film dés son début. Kubo, jeune garçon qui s’est fait voler un œil par son grand père maléfique, vit seul avec sa mère qui ne semble plus avoir que quelques éclairs de lucidité par jour depuis qu’ils ont échappé aux griffes du tyran. Pour vivre, il part chaque jour sur la place du village raconter la même histoire avec son shamisen qui lui confère le pouvoir magique d’animer des figurines en origami. Une histoire qu’il n’a jamais le temps de finir avant de devoir vite retourner s’abriter avant la tombée de la nuit.

Passé ses vingt minutes assez ennuyeuses, l’histoire se réveille enfin lorsque Kubo va se lancer dans la quête d’une armure magique. Il sera épaulé dans cette mission par une femelle macaque et ne tardera par à faire connaissance d’un puissant guerrier transformé en scarabée. Les joutes entre ces deux personnages permettra au film de prendre une tournure très amusante. Les vannes fusent à un rythme d’enfer dans certaines scènes au point qu’on a parfois pas le temps de se remettre d’une blague qu’elle est déjà suivie d’une autre. Mais curieusement le film joue au yo-yo émotionnel en permanence en compensant ces moments de folie par des moments de pathos particulièrement dégoulinants et ennuyants.

 

Kubo Et L'Armure Magique

 

C’est bien là le principal problème du film. Alors qu’on ne cessera d’être émerveillée par la richesse des décors et des personnages. Le scénario du film est une pure catastrophe ! Une histoire de conflit familial entre une fille qui par amour s’est opposé à son père et ses sœurs pour défendre son couple et son bébé. Le film n’arrête pas de nous rajouter des couches de pathos pour tenter de nous faire verser une larme sans succès. Il est aussi ponctué régulièrement par des twists tellement téléphonés qu’ils paraissent ridicule et que dire de cette fin qui ne tient absolument pas la route à vouloir imposer une « happy end » malgré les événements tragiques qui marquent l’histoire.

Chez Laika, on aime visiblement la série Game Of Thrones car après avoir confié la voix du héros des Boxtrolls à Isaac Hempstead connu pour son rôle de Bran Stark, le rôle de Kubo est tenu ici par Art Parkinson qui joue Rickon Stark dans la série. Pour les adultes qui souhaiteraient voir le film il est indispensable de le voir en version originale puisque Charlize Theron prête sa voix à Monkey, Matthew McConaughey au guerrier Beetle, Rooney Mara joue les tantes jumelles maléfiques et Ralph Fiennes le redoutable Roi Lune. Un casting de choix donc même si on se demande si il ne serait pas plus amusant de voir le film en japonais pour vraiment être plongé dans l’ambiance.

 

Kubo Et L'Armure Magique

 

Difficile de donner un avis tranché sur Kubo Et L’Armure Magique. D’un coté on a un film absolument magnifique, une véritable prouesse qui installe définitivement le studio Laika en nouveau maître de la technique d’animation en stop motion. Le film aurait tout pour être un véritable chef d’oeuvre si de l’autre coté son scénario avait atteint la même excellence. Mais même si il réserve des passages d’actions intenses et de nombreux éclats de rire, le scénario en lui même ne tient absolument pas la route au point que le synopsis officiel ne correspond absolument pas à ce que l’on peut voir à l’écran. Quel gâchis de voir ainsi un chef d’oeuvre en puissance ruiné par deux scénaristes aussi peu inspirés. Mais que cela ne vous empêche de découvrir pour autant ce film dont la beauté des images mérite vraiment d’être découverte sur grand écran.

 

MON AVIS : 2,5/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : Kubo And The Two Strings
  • RÉALISATEUR :  Travis Knight
  • AVEC LES VOIX DE : Art Parkinson, Charlize Theron, Matthew McConaughey et Rooney Mara
  • SCÉNARISTES : Marc Haimes, Chris Butler et Shannon Tindle
  • COMPOSITEUR : Dario Marianelli
  • GENRE : Animation
  • DURÉE : 1h42
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR : Universal Pictures France
  • SITE OFFICIELhttp://www.kubo-lefilm.fr/
  • DATE DE SORTIE : 21 septembre 2016

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *