METALLICA, Live Au Grand Journal de Canal + – 15/11/2016 [Chronique Concert]

 

Pour la promotion de leur nouvel album Hardwired… To Self Destruct, Metallica est venu au grand complet en France ce 15 novembre 2016 pour un concert privé et une émission spéciale du Grand Journal de Canal +.

 

 

La seule chance de voir Metallica en concert en France en  2016 était d’assister à cette journée spéciale que Metallica a passé dans les studios de Canal + ce 15 novembre 2016.  Le groupe l’a en effet déjà annoncé, la tournée du nouvel album Hardwired… To Self Destruct ne passera pas par l’Europe avant au minimum l’automne 2017. Autant dire que ce rendez vous était tout simplement immanquable ! Au programme un concert privé de quarante cinq minutes qui sera diffusé le 18 novembre 2016 à 18h00 pour la sortie de l’album et une émission du Grand Journal entièrement consacré à Metallica en direct total.

Entre Canal + et Metallica, c’est une histoire d’amour qui remonte déjà à 1991 lorsqu’Antoine de Caunes avait réalisé une interview de Lars Ulrich  dans l’émission musicale Rapido au moment de la sortie du Black Album. Depuis la chaîne et le groupe nous ont offert de grand moments de télé dans l’émission Nulle Part Ailleurs où ils avaient annoncé le lieu du concert privé de lancement de Reload à l’Elysée Montmartre où la dernière fois pour la sortie du film Through The Never. C’est aussi à Canal + que l’on doit la sortie duBlu-Ray et DVD Français Pour Une Nuit du concert que les Four Horsemen avaient donné aux Arènes de Nîmes.

André Manoukian, désormais chroniqueur du Grand Journal, avait récemment souligné la grande qualité de l’acoustique du plateau de l’émission et il ne nous a en effet pas menti. Avec la grande scène qui orne le décor du Grand Journal, les conditions étaient exceptionnelles pour voir Metallica au plus près comme nous n’en avions plus eu l’occasion depuis l’exceptionnelle journée marathon au lancement de St Anger où le groupe avait enchaîné trois concerts à Paris dans de petites salles : La Boule Noire, Le Bataclan et Le Trabendo. Depuis les Four Horsemen n’étaient revenu en France que pour jouer à Bercy en 2009 et au Stade De France en 2012.

 

 

Si ce concert privé ne durait que 45 minutes, Metallica ne nous a pas offert pour autant une prestation au rabais. C’est un groupe très en forme qu’on a enfin pu retrouver. Le son était en effet vraiment très bon et permettait vraiment de profiter de chaque instrument à la perfection. La caisse claire de Lars Ulrich était particulièrement bien réglée car son importance sur les nouveaux titres est notoire. C’est un début de concert très classique qu’ils nous ont offert enchaînant les classiques Creeping Death et For Whom The Bell Tolls. Les choses sérieuses ont commencé à partir du troisième morceau lorsque le combo a entamé Moth Into Flames à la fin de laquelle James Hetfield s’est étonné que les fans présents ce soir connaissaient déjà par cœur les paroles avant même la sortie du disque. Ils ont enchaînés avec le dernier extrait en date Atlas, Rise ! sur lequel le public était tout aussi actif. Cette version live confirme cependant nos craintes. Bien que très efficace, le morceau aurait largement pu être raccourci car la dernière minute est assez répétitive. Pas de lasers ou d’explosions sur l’intro de One mais le reste de la chanson est une nouvelle fois interprété de main de maître. Sans prendre le temps de souffler, ils enchaînent sur le nouveau titre Harwired confirmant que ces trois nouvelles chansons sont vraiment taillées pour la scène et enchaînent les moments de bravoure. Pour finir James a surpris les fans qui n’avaient pas entendu la version acoustique du Bridge School Benefit avec une nouvelle intro pour Enter Sandman. C’est avec ce titre repris en cœur que s’est achevé ce concert qui n’avait rien à envier aux prestations habituelles des Four Horsemen.

Un quart d’heure plus tard commençait Le Grand Journal en direct où Metallica ouvrait les hostilités avec à nouveau Atlas, Rise ! Les spectateurs habituels de l’émission ont du être particulièrement surpris par ce titre de pur Thrash Metal que probablement aucune autre chaîne de télévision française n’aurait osé proposer à cette heure ci. Même si l’émission était consacré entièrement au groupe, les questions restaient toujours assez basiques et ne nous ont pas permis d’apprendre grand chose d’inédit. Pendant les pauses pubs, Victor Robert et les chroniqueurs ne parlaient presque pas au groupe qui restait fixé sur leur siège sans profiter du public présent. On a eu un peu peur lorsque la Miss Meteo Ornella Fleury a voulu postuler dans Metallica avec sa flûte mais contrairement à Jonah Hill, James et la bande ont bien compris qu’il ne s’agissait qu’une blague plutôt amusante.  Nous avons eu le droit à un beau moment d’émotion lorsque Lars Ulrich à offert une caisse claire à l’association The Hummingbirds Project au profit des victimes du Bataclan. L’émission s’est achevée avec une dernière prestation live choisie par les fans sur les réseaux sociaux, c’est le titre Master Of Puppets qui a fermé l’émission, encore un moment de télé incroyable même si ils ont raté le démarrage. Le seul pain d’une soirée monumentale qui restera dans l’histoire de Metallica en France.

 

Metallica : Le Grand Journal - 15/11/2016

 

 

SETLIST CONCERT PRIVÉ :

  • Creeping Death
  • For Whom The Bell Tolls
  • Moth Into Flames
  • Atlas, Rise !
  • One
  • Hardwired
  • Enter Sandman

 

SETLIST LE GRAND JOURNAL :

  • Atlas, Rise !
  • Master Of Puppets

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *