198X, une aventure dramatique en pixel art [Actus Jeux Vidéo]

 

Ambitieux croisement de cinq jeux d’arcade old school dans une grande aventure dramatique en Pixel Arts, le jeu 198X arrive cette semaine sur Nintendo Switch.

 

 

De plus en plus souvent, l’imagination des développeurs indépendants dépasse de loin celle des gros studios de  développement. La preuve en est encore avec l’arrivée depuis le 23 janvier 2020 du jeu 198X sur la Nintendo Switch disponible uniquement en téléchargement via le Nintendo Shop.

Se déroulant à Suburbia à l’extérieur de la City quelque part durant les années 8X, 198X suit l’histoire de Kid un adolescent coincé entre les limitations d’une jeunesse innocente et et les obligations de l’inévitable passage à l’age adulte. Elle commence lorsqu’il découvre la salle d’arcade locale où il va trouver de nouveaux monde et un nouveau sens à sa vie à travers les jeux vidéo. Mais qu’adviendra-t-il lorsque les lignes entre le mondes réel et le monde virtuel vont commencer à devenir floues ?

 

 

 

Jeu d’aventure narratif, 198X est une sorte de film interactif où le joueur interagit uniquement lors des scènes de jeu d’arcade. C’est tout d’abord dans Beating Heart un Beat’ Em’ Up à la Double Dragon, puis Out Of The Void un Shoot’Em ‘Up à la R-Type, suivi d’une scène dans The Runaway un jeu de course à la Outrun puis dans Shadowplay un niveau de jeu de ninja à la Shinobi et enfin une dernière scène dans Kill Screen un jeu de rôle à la Dungeon Master. En tout il ne devrait pas vous falloir plus d’une heure pour finir cette aventure qui fera vibrer votre corde nostalgique devant ces jeux old school.

Déjà disponible sur PC depuis le 20 juin 2020 via Steam et sur Playstation 4 depuis le 16 juillet, 198X est le nouveau jeu du studio indépendant Hi-Bit basé à Stockholm en Suède mais dont les équipes sont disséminées à travers le globe de Bordeaux en France à Nagoya au Japon. Il a été écrit et réalisé par Tobias Bjarneby, l’un des journalistes jeux vidéo les plus éminents de Suède qui fût le rédacteur en chef du magazine Super Play de 1996 à 2004. Avec ses équipes, il a voulu rendre hommage aux grands jeux qui ont bercés leur enfance. Grands nostalgiques, ils ont aussi fondé à Stockholm un musée des jeux vidéo.