ADIEU LES CONS de Albert Dupontel [Critique Ciné]

 

Adieu Les Cons

 

Malgré un titre choc qui ne pourra passer inaperçu, c’est un Albert Dupontel plus sensible que jamais que l’on retrouve dans Adieu Les Cons.

 

SYNOPSIS : Son métier de coiffeuse a condamné Suze Trapet à une mort prochaine mais avant de mourir, elle souhaiterait plus que tout retrouver l’enfant qu’elle a eu à quinze ans et qu’elle a été contrainte d’abandonner. En effectuant des démarches pour remonter sa trace, elle a failli perdre la vie à cause de JB un informaticien qui a voulu se suicider au bureau et qui a manqué sa cible. Persuadée qu’il peut l’aider a remonter la piste de son fils, elle va le forcer à l’aider.

 

Albert Dupontel nous avait surpris en adaptant le livre Au Revoir La-Haut qui le changeait de son univers habituel. Avec son nouveau film Adieu Les Cons, on retrouve à nouveau le style inimitable du réalisateur qui avait l’idée de cette histoire depuis plus de sept ans. Mais là ou la majorité de ses films sont de gros délires, il signe cette fois ci une tragi-comédie qui nous mettra a la fois la larme a l’œil et le sourire aux lèvres.

 

Adieu Les Cons

 

Il y a une thématique récurrente dans la majorité des films d’Albert Dupontel, celle de l’enfant indésiré et de la relation avec la mère que l’on a vu dans Bernie, Neuf Mois Ferme ou Le Vilain. Elle est à nouveau présente dans l’histoire d’Adieu Les ConsSuzanne Trapet se lance dans un véritable jeu de piste pour retrouver son enfant abandonnée à l’accouchement. C’est cependant un Albert Dupontel bien moins disjoncté que l’on retrouve cette fois ci. Il ne cherche pas ici le gag pour le gag mais prend le temps de développer une histoire dont le fond est avant tout dramatique mettant en scène une femme condamnée à mort par la maladie et un homme qui souhaite mettre fin à ses jours.

Il n’était donc pas question de jouer encore les personnages de cartoon mais que les fans de l’ancien humoriste se rassurent, il y aura tout de même largement de quoi rire devant cette histoire. Adieu Les Cons semble se dérouler dans un monde particulièrement absurde où personne ne semble tout à fait sain d’esprit. Même dans les instants les plus graves, il y a toujours une phrase ou une action qui nous fera au moins sourire. C’est dans la mise en scène qu’Albert Dupontel garde encore un aspect très bande dessiné avec ses mouvements de caméras et des choix de cadrage particulièrement inventifs.

 

Adieu Les Cons

 

Adieu Les Cons est aussi un film très militant qui dénonce beaucoup de choses à commencer par l’absurdité de l’administration comme Terry Gilliam avait pu le faire dans Brazil, une référence clairement revendiquée et soulignée par le nom de certains personnages et la présence du réalisateur en clin d’œil. Albert Dupontel s’en prend aussi de manière parfois insistante aux violences policières alors que le film a été écrit bien avant les manifestations des Gilets Jaunes et le mouvement Black Lives Matter. C’est aussi pour mieux dénoncer notre dépendance à la technologie qu’il a choisi d’incarner un informaticien chevronné. Parmi les meilleurs répliques nous retiendrons à ce sujet la jolie sentence « Qui tapote, vivote ». Il est aussi question d’amour mais aussi beaucoup du manque d’amour dans des scènes souvent très poétiques.

Difficile de comprendre ce qu’à pu trouver Albert Dupontel en Virginie Efira pour lui confier le premier rôle d’Adieu Les Cons. Elle ne donne aucun caractère au personnage de Suze Trapet pour le distinguer de ses précédents rôles, jamais drôle ni vraiment douée pour laisser passer les émotions. Le film est sauvé par Albert Dupontel qui incarne un peu toujours le même personnage mais qui arrive à être à la fois si drôle et émouvant qu’on en redemande encore. Mention spéciale aussi au fidèle Nicolas Marié encore une fois excellent en archiviste aveugle et à un Jackie Berroyer drôle et émouvant. On s’amusera aussi souvent de brèves apparitions d’autres fidèles et de quelques invités célèbres.

 

Adieu Les Cons

 

Albert Dupontel n’avait pas menti en disant qu‘Adieu Les Cons est une tragi-comédie burlesque. Le film est toujours sur la corde raide entre humour et émotion et nous mettra régulièrement la larme à l’œil pour une scène triste ou juste touchante. Si nous aurons peut être moins l’occasion de rire aux éclats, on ne pourra qu’être émerveillé par la brillante mise en scène du film et la qualité de ses dialogues remplis de perles qui font mouche.

 

MON AVIS : 4/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Albert Dupontel
  • AVEC : Albert Dupontel, Virginie EfiraNicolas Marié & Jackie Berroyer 
  • SCÉNARISTE : Albert Dupontel
  • COMPOSITEUR : Christophe Julien
  • GENRE : Comédie dramatique
  • DURÉE : 1h27
  • NATIONALITÉ : Français
  • DISTRIBUTEUR : Gaumont
  • SITE OFFICIEL : https://www.gaumont.fr/fr/film/Adieu-les-cons.html
  • DATE DE SORTIE : 21 octobre 2020

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.