Chronique Concert – ROGER WATERS – THE WALL LIVE – 31 Mai 2011 – BERCY

chroniqueConcert.jpg

 

http://img821.imageshack.us/img821/1501/rogerwatersthewallliveb.jpg

 

Voir l’album concept culte The Wall en Live sur scène est un rêve que tous les fans de Pink Floyd les plus jeunes n’ont jamais pu réaliser. C’est désormais une
possibilté grace à l’ex-leader du groupe et  compositeur Roger Waters qui, a l’occasion des trente ans de ce double album culte, a décidé de le réinterpreter sur scène dans
son intégralité. Dans le cadre de cette grande tournée mondiale, le musicien a donné deux représentations à Bercy les 30 et 31 mai et reviendra le 30 juin et le 02 juillet.

 

Entre 1980 et 1981, Pink Floyd, alors a son apogé, partait en tournée avec un album concept composé quasiment integralement par leur leader Roger Waters et dont
la sortie en disque n’interviendrait qu’aprés la tournée. Un projet tres personnel pour le chanteur/bassite qui parle de son père disparu durant la seconde guerre mondiale et de la folie qui le
guettait à l’époque. Il crée Pink un rocker qui va construire un mur dans son subconscient pour se proteger du monde exterieur. Un album tellement autobiographique qu’il a fait
exploser le groupe peu de temps aprés.

 

Trente ans aprés, Roger Waters semble désormais respirer la vie. L’album qui refletait son mal etre est maintenant l’occasion de faire un show encore plus exceptionnel qu’à
l’époque et meme plus fort encore que celui donné à Berlin à l’occasion de la chute du Mur. Plus qu’un simple concert, c’est un véritable show avec figurants et une dizaine de musiciens que nous
offre le chanteur qui par moment joue d’un instrument et par d’autre interprete avec talent les scènes les plus fortes comme dans le film d’Alan Parker avec Bob
Geldoff
dans le rôle principal.

 

Alors que défile les chansons de l’album (Another Brick In The Wall, Hey You, Confortably Numb…) progressivement se monte sur scène un immense
mur de prés de dix mètres de haut qui finit par completement masquer les musiciens au fur et à mesure que Pink sombre dans la folie. Alors bien sur, pour que le spectateur ait
toujours quelques choses à voir, des projections sont en permanence diffusées sur ce mur et de grandes marionnettes ponctuent certaines chansons. Trés fidèle au spectacle d’origine, la mise en
scène s’est quand même modernisée incluant des images de guerres toutes récentes et un clin d’oeil au show de 1981 ou Roger Waters interprete Mother avec une
projection de lui chantant la meme chanson à l’époque.

 

C’est un show totalement incroyable qui se déroule devant nos yeux. Du rarement vu sur la scène de Bercy porté par des musiciens tous excellents qui commettent un sans faute. Un groupe carré
constitué visiblement de vieux briscards qui maitrise à la perfection leur instruments. Même sans David Gilmour, les solos sont absoluments sublimes. Les arrangements restent
quasiment les memes que ceux de la tourné originale avec tout de meme quelques passages rallongés totalement inédits.

 

Aprés nous avoir déjà totalement emballé lors de son précédent passage à Paris où il avait interprété l’intégralité de l’album Dark Side Of The Moon, Roger
Waters
frappe encore plus fort avec ce spectacle qui sera certainement le point d’orgue d’une magnifique carrière. Ne ratez surtout pas les deux dernieres dates à Paris même si il faudra
certainement désormais marchander sec au marché noir pour obtenir le sésame de votre vie ! Un show comme celui là ne se rate sous aucun pretexte.

 

 

 

RUN LIKE HELL filmé par The Bertrand 44

 

 

SETLIST :

 – 01. IN THE FLESH ?

 – 02. THE THIN ICE

 – 03. ANOTHER BRICK IN THE WALL, PART I

 – 04. THE HAPPIEST DAY OF OUR LIVES

 – 05. ANOTHER BRICK IN THE WALL, PART II

 – 06. MOTHER

 – 07. GOODBY BLUE SKY

 – 08. EMPTY SPACES 

 – 09. WHAT SHALL WE DO NOW ?

 – 10. YOUNG LUST

 – 11. ONE OF MY TURNS

 – 12. DON’T LEAVE ME NOW

 – 13. ANOTHER BRICK IN THE WALL, PART III

 – 14. THE LAST FEW BRICKS

 – 15. GOODBYE CRUEL WORLD

————-ENTRACTE——————————

 – 16. HEY YOU

 – 17. IS THERE ANYBODY OUT THERE ?

 – 18. NOBODY HOME

 – 19. VERA

 – 20. BRING THE BOYS BACK HOME

 – 21. COMFORTABLY NUMB

 – 22. THE SHOW MUST GO ON

 – 23. IN THE FLESH

 – 24. RUN LIKE HELL

 – 25. WAITING FOR THE WORMS

 – 26. STOP

 – 27. THE TRIAL

 – 28. OUTSIDE THE WALL