COEXISTER de Fabrice Éboué [Critique Ciné]

 

Coexister

 

C’est en solo que Fabrice Éboué a choisi de réaliser son troisième film Coexister, nouvelle comédie sur le vivre ensemble qui voudrait prouver que l’on peut encore rire de tout.

 

 

SYNOPSIS : Mis au défi de remplir l’Olympia d’ici six mois avec un nouvel artiste sous peine de perdre son travail si il n’y arrive pas, Nicolas va avoir l’idée de fonder un groupe composé d’un prêtre, d’un rabbin et d’un imam qu’il a choisi de baptiser Coexister. Mais le vivre ensemble qu’ils sont censés prôner n’est pas aussi facile à mettre en pratique surtout avec de tels recrues.

 

A notre époque où il semble encore plus difficile de pouvoir rire de tout avec des polémiques qui éclatent pour un rien sur les réseaux sociaux, Fabrice Eboué ne semble jamais s’être vraiment posé la question que ce soit dans ses one man show ou dans ses précédents films Case Départ et Le Crocodile du Botswanga. Avec son troisième film Coexister, il s’attaque à un sujet très sensible qui va forcement faire grincer des dents. Mais sans chercher du tout à provoquer une nouvelle guerre de religion, c’est avant tout des hommes que le réalisateur et scénariste a choisi de se moquer et non pas ce qu’ils représentent.

 

Coexister

 

Avant d’aborder pleinement son sujet, Fabrice Eboué s’amuse au début du film à se moquer de la dérive du marché du disques désormais dirigés par des capitalistes qui n’ont plus rien à faire du coté artistique. Tout comme dans le film Fatal de Michael Youn, où il interprétait le manager du rappeur, nous auront le droit à nouveaux ici à de faux clips hilarants qui se moquent bien de ce qui marche le mieux actuellement, le rap vulgaire, les chanteuses dénudées et les chanteurs dépressifs. Le véritable groupe Les Prêtres qui a inspiré ce sujet de film à Fabrice Eboué prouve bien ce que les directeurs artistiques sont prêts aujourd’hui à faire pour s’en mettre plein les poches. Toutes les chansons créées spécialement pour le film sont vraiment très drôles comme le clip de rap gangsta gay et les chansons du groupe totalement ridicules tant elles dégoulinent de bons sentiments risquent bien de vous trotter encore en tête après la projection par leur efficacité.

Pour ne pas déclencher les foudres des représentants de l’une ou l’autre religion, Fabrice Eboué frappe aussi fort sur les trois avec des vannes souvent bien féroces mais il n’est pas vraiment question ici de se faire s’opposer les religions mais leur trois représentants choisi pour former le groupe qui sont tous très particulier. Il y a d’abord Jonahan Cohen dans le rôle d’un rabbin dépressif qui ne peut plus exercer après avoir raté une circoncision. Puis ils trouveront un prêtre à la voix d’ange mais vraiment à fond dans ses croyances joué par Guillaume de Tonquedec. Et enfin ne pouvant trouver de vrais imams prêt à rejoindre le groupe, c’est sur un chanteur de raï qui mange du porc et boit de l’alcool joué par Ramzy Bedia qu’a été confié la tâche de se faire passer pour un véritable imam. Fabrice Éboué s’est donné le rôle du patron de la maison de disques sans croyances religieuses particulières et donc sans parti pris particulier.

 

Coexister

 

Coexister suit la carrière de ce groupe pas comme les autres depuis leurs débuts difficiles jusqu’à leur première tournée française en passant par les premières interviews catastrophiques. Fabrice Éboué a imaginé de nombreux rebondissements qui montrent que ce n’est pas la religion qui créé les problèmes entre les gens mais leur véritable nature humaine. En tant que manager du groupe, il aura fort à faire pour gérer les caractères de ces trois chanteurs. L’occasion de très nombreux éclats de rires avec des répliques parfois vraiment osées qui portent bien la patte de Fabrice Eboué. Plus osé que Qu’est-ce Qu’on A Fait Au Bon Dieu ?, on a tout de même l’impression que le réalisateur s’est tout de même un peu censuré par rapport à ses spectacles pour s’assurer un plus large public.

Le casting de Coexister fait un véritable sans faute avec un Ramzy Bedia en roue libre qui se dégage en premier du lot suivi de peu par Jonathan Cohen, célèbre pour son rôle de Serge Le Mytho, qui devrait trouver une bonne place au cinéma après ce rôle. Guillaume de Tonquedec était une évidence pour jouer le prêtre tant on est habitué à le voir dans des rôles de personnages coincés. Fabrice Eboué n’est pas en reste dans le rôle de ce patron de label souvent dépassé par la bêtise de ses nouvelles recrues. Il ne faut pas oublier aussi Audrey Lamy, en assistante du personnage de Fabrice Eboué, en quête d’amour et dont on s’amusera des rencontres amoureuses foireuses.

 

Coexister

 

Vraiment très drôle, Coexister donne malgré tout l’impression que Fabrice Eboué n’a pas osé totalement aller à fond dans l’humour grinçant qui le caractérise habituellement. Si nous ne sommes pas au niveau de Case Départ, les occasions de rires ne manqueront vraiment pas. Plus qu’un film sur les religions, Coexister se moque finement des dérives de l’industrie musicale et ne cherche pas à donner de leçon de morale. Le « Vivre Ensemble » n’est qu’une question de volonté à partir du moment où chacun y met du sien.

 

MON AVIS : 3/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Fabrice Eboué
  • AVEC : Fabrice Eboué, Ramzy Bedia, Jonathan Cohen, Guillaume de Tonquédec et Audrey Lamy
  • SCÉNARISTE : Fabrice Eboué
  • COMPOSITEUR : Guillaume Roussel
  • GENRE : Comédie
  • DURÉE : 1h30
  • NATIONALITÉ : Français
  • DISTRIBUTEUR : Europacorp
  • SITE OFFICIELhttps://www.facebook.com/coexister.lefilm/
  • DATE DE SORTIE : 11 octobre 2017