COUPEZ ! de Michel Hazanavicius [Critique Ciné]

COUPEZ ! de Michel Hazanavicius [Critique Ciné]

Coupez ! de Michel Hazanavicius

Avec Coupez !, Michel Hazanavicius se lance un pari fou en signant le remake d’une célèbre série z japonaise.

Trois ans après The Dead Don’t Die de Jim Jarmush, les zombies s’invitent a nouveau sur la Croisette pour la 75ème édition du Festival de Cannes avec Coupez !, la nouvelle comédie de Michel Hazanavicius. Apres s’être essayé sans brio au film pour enfants avec Le Prince Oublié, le cinéaste revient à l’humour absurde de La Classe Américaine et OSS 117 en osant signer un remake bien français d’un véritable objet filmé non identifié japonais nommé  One Cut Of The Dead qui était lui sorti en France sous le titre Ne Coupez Pas.

Si l’original a fait un fait un véritable carton dans son pays, seuls les cinéphiles un peu curieux ont dû le voir en France. Autant dire qu’il y aura certainement beaucoup de spectateurs surpris par le début du film. Sans préambule, nous serons plongés sur le tournage d’un film de morts vivants fauché où le tyrannique réalisateur Higurashi a convoqué de véritables morts vivants pour rendre son film plus réaliste. Curieusement ces premières scènes sont particulièrement mal jouées mais tout cela est tout à fait normal et sera expliqué dans la suite du film. Il faudra donc se laisser porter et attendre pour le comprendre car vous ne serez pas déçu par la suite.

Coupez ! de Michel Hazanavicius

 Si vous vous prêtez au jeu, vous vous rendrez compte que cette première partie de Coupez ! est un impressionnant plan séquence d’une demi heure totalement délirant. Michel Hazanavicius est resté dans l’ensemble très fidèle au déroulement de son modèle japonais mais il s’est lâché pour les dialogues. On ne comptera pas les nombreux jeux de mots autour du prénom du héros de cette histoire Ken et les autres répliques savoureuses. Si nous sommes devant une véritable comédie, il ne faudra pas être trop sensible pour supporter les déluges de sang et d’autres substances digne d’un véritable film gore.

Comme le film japonais, Coupez ! est aussi découpé en trois partie distinctes mais pour garder la surprise, il est préférable de ne pas trop en dire plus sur la suite. La deuxième partie  est un passage obligé  pour installer l’histoire mais elle reste la moins intéressante des trois.  Elle est cependant sauvée par les dialogues imaginés par Michel Hazanavicius. Coupez ! prendra vraiment son envol dans sa troisième et dernière partie qui nous permettra de tout comprendre. Une séquence complétement folle qui vaut vraiment le coup de ne pas avoir fuit dès les premières minutes. Nul doute qu’un second visionnage du film après en avoir découvert ses secrets permettra de découvrir de nombreuses choses très amusantes que nous n’aurons pas pu saisir la première fois.

Coupez ! de Michel Hazanavicius

Ce n’est probablement pas pour ses zombies que Coupez ! fait l’ouverture de la 75ème édition du Festival De Cannes mais plutôt parce qu’il parle au fond bien plus de cinéma. Après The Artist et Le Redoutable, Michel Hazanavicius replonge à nouveau dans les coulisses du septième art en s’intéressant cette fois ci  au travail de toute l’équipe d’une production fauchée. Les voir tenter de se sortir de toutes les galères d’un tournage par le système D donnera lieu à des scènes remplies d’humour tout comme le comportement d’acteurs ingérables.

Pour le remake d’une série B, Michel Hazanavicius a réussi à réunir un casting étonnant qui aura de quoi nous surprendre. Romain Duris joue le réalisateur, Bérénice Béjo est la maquilleuse, Finnegan Oldfield incarne un acteur à la grosse tête ; Maltilda Lutz est l’héroïne du film, Grégory Gadebois est un acteur avec un problème d’alcool et Jean-Pascal Zadi est le compositeur de la bande originale. Une distribution épatante qui démontre ici tout son talent comique. Pour le clin d’œil au film original, l’amusante actrice japonaise Yoshiko Takehara reprend son rôle de productrice dans cette version française.

Coupez ! de Michel Hazanavicius

Forcément moins surprenant pour ceux qui connaissent déjà le film originel, Coupez ! est cependant une comédie qui sort complétement de l’ordinaire pour un film français. Un pari fou que Michel Hazanavicius a totalement gagné mais qui aura certainement du mal à convaincre le grand public français vraiment pas habitué à ce genre de films qui sera tenté de fuir dès les premières minutes tant le film est complétement barré. Il serait pourtant génial de voir le film remporter un franc succès pour dynamiter la comédie française devenue trop formatée.

MON AVIS :
3/5

A Lire Aussi

Black Phone

BLACK PHONE de Scott Derrickson [Critique Ciné]

Le réalisateur Scott Derrickson renoue avec l’angoisse pour son nouveau film Black Phone au cinéma depuis ce mercredi.

Incroyable Mais Vrai

INCROYABLE MAIS VRAI de Quentin Dupieux [Critique Ciné]

Quentin Dupieux va encore vous étonnez avec son nouveau long métrage Incroyable Mais Vrai au cinéma ce mercredi.

La Chance Sourit A Madame Nikuko

LA CHANCE SOURIT A MADAME NIKUKO de Ayumu Watanabe [Critique Ciné]

Ayumu Watanabe est de retour au cinéma trois ans après Les Enfants De La Mer avec La Chance Sourit à Madame Nikuko.

Men

MEN de Alex Garland [Critique Ciné]

Alex Garland est de retour au cinéma avec Men, un audacieux film d’horreur comme nous en avons rarement l’occasion d’en voir.

Jurassic World 3 : Le Monde d'Après

JURASSIC WORLD 3 : LE MONDE D’APRÈS de Colin Trevorrow [Critique Ciné]

La trilogie Jurassic World s’achève avec la sortie de Jurassic World : Le Monde d’Après qui marque le retour des stars de Jurassic Parc et du réalisateur Colin Trevorrow.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.