CREED II de Steven Caple Jr. [Critique Ciné]

 

Creed II

 

 

Face au succès de Creed, le reboot black de la saga Rocky, la Warner récidive avec un second volet qui fait cette fois ci  écho à Rocky IV, l’épisode le plus populaire de la série. Mais lui arrive-t-il au moins à la cheville ?

 

 

SYNOPSIS : Devenu enfin Champion du Monde Poids Lourds grâce à l’entraînement de Rocky Balboa, Adonis Creed a désormais tout pour être heureux et songe à l’avenir avec Bianca. Il sera cependant rattrapé par les fantômes du passé lorsque Viktor Draco, le fils du redoutable Ivan Draco qui avait tué son père Apollo Creed sur le ring, le défie pour un match pour le titre et pour laver un honneur bafoué il y a 35 ans.

 

Avant le carton planétaire de Black Panther, le réalisateur Ryan Coogler avait déjà posé les bases  de ce succès avec le premier Creed. Si cela n’a jamais été vraiment annoncé tel quel, ce premier spin off de la saga Rocky ressemblait en fait plutôt une sorte de soft reboot  pour  déjà permettre aux spectateurs noirs de mieux s’identifier au héros. Loin d’être véritablement convainquant, le film avait grâce à cela rencontré un franc succès qui a donné de la suite dans les idées à Sylvester Stallone et la Warner. Réutilisant la même recette, ils ont fait appel cette fois ci à Cheo Hodari Coker, le créateur de la série Luke Cage sur Netflix, pour écrire l’histoire de cette suite dont la réalisation a de nouveau été confié à un réalisateur noir encore inconnu du grand public Steven Caple Jr. dont le premier film The Land est sorti uniquement en E-Cinéma en France.

 

Creed II

 

Si Sylvester Stallone avait laissé toute liberté à Ryan Coogler pour écrire l’histoire du premier Creed, il a choisi de reprendre le contrôle pour la suite. Corrigeant ce qui ne lui avait probablement pas plu dans le premier spin off, il a tout d’abord décidé de faire de Adonis Creed le champion qu’il n’avait pas pu être à la fin du précédent épisode. Cela se passe de manière tellement expéditive dans les premiers moments du film qu’on aura autant de mal que le boxeur à le réaliser. Cet enjeu important aurait pu être bien mieux mis en scène avec un peu plus de suspense mais le film semble préférer sombrer au plus vite dans le pathos en privilégiant les scènes dramatiques aux scènes de boxe.

Certes l’aspect dramatique a toujours eu une grande place dans tous les précédents films de la saga mais ce qui est particulièrement frustrant dans Creed II, c’est l’impression de ne rien voir de neuf. Les scénaristes ne font que recycler ici tout ce qu’on a pu voir précédemment dans les autres Rocky ou tous les autres films de boxe sans apporter la moindre idée originale. Tout est tellement cousu de fil blanc que l’on se doutera avant même qu’il commence l’issu du premier combat entre Adonis Creed et  Viktor Draco. Si en plus vous avez regardé toutes les bandes annonces, alors le film n’aura quasiment aucun mystère pour vous avant même de le voir.

 

Creed II

 

Mais en fait le véritable problème de Creed II est peut être qu’il n’a toujours pas su s’affranchir de Rocky Balboa. Les fans de la première heure de la saga auront toujours envie avant tout de voir les scènes avec Sylvester Stallone. Si pour montrer qu’il est ici au second plan, le réalisateur a choisi de nous faire entendre sa voix bien avant de le voir apparaître à l’écran dans sa première scène, cela ne fera que monter notre impatience de le retrouver. Malheureusement alors que sa prestation dans Creed lui a valu un Golden Globe, son rôle anémique dans cette suite nous laissera sur notre faim. Il faut dire aussi que Michael B. Jordan a bien du mal à se montrer attachant dans le rôle d’Adonis Creed. Les spectatrices craqueront certainement sur ses muscles luisants mais pour les autres, il faudra attendre les scènes d’entraînement et de combat pour vraiment trouver un intérêt à sa prestation. Même Tessa Thompson voit son importance dans le film totalement rabotée au point qu’on soupçonne qu’elle a été sacrifiée sur le banc de montage.

On avait probablement peut être trop mis d’espoir en ce Creed II en pensant qu’il serait vraiment la digne suite de Rocky IV. Mais à comparer les deux films, ce nouvel épisode n’arrive pas à la cheville en terme d’intensité dramatique. Il s’agit d’une pale resucée avec un Viktor Draco bien moins détestable que son ignoble père. De retour dans cette suite Dolph Lundgren n’aura que trop peu l’occasion de se montrer ici aussi détestable, il reste trop dans l’ombre comme Sylvester Stallone. Préférant prendre un boxeur roumain plutôt qu’un véritable acteur, Florian Munteanu se montrera guère convainquant dans les scènes dramatiques. Il manque aussi de vrais scènes d’entraînement prenantes et des musiques aussi mémorables que celle de Survivor ou de James Brown dans ce long métrage qui se prend bien souvent trop au sérieux en oubliant le divertissement.

 

Creed II

 

Alors qu’on espérait une suite digne d’un Rocky IV, il faut malheureusement constater que cette série de spin off était peut être une fausse bonne idée. Le film aurait mérité de s’affranchir totalement de Sylvester Stallone pour voir si Michael B. Jordan est vraiment capable de porter seul cette nouvelle saga. Au lieu de s’adresser aux fans de la saga, ces nouveaux films semblent vraiment être destiné à un public noir qui n’aurait jamais vu les autres films tant ils manquent cruellement d’originalité. L’intrigue de Creed II est cousue de fil blanc et recycle tout ce qu’on a pu voir dans tous les films de boxe de ces 40 dernières années. Il a aussi tendance à trop s’apitoyer sur des situations pas vraiment dramatiques qui nous feront paraître le temps bien long avant des scènes de combats qui restent les seuls bon moment de ce long métrage.
 
MON AVIS : 2/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Steven Caple Jr.
  • AVEC : Michael B. Jordan, Sylvester Stallone, Tessa Thompson, Dolph Lundgren, Florian Munteanu et Phylicia Rashad
  • SCÉNARISTES : Sylvester Stallone et Juel Taylor d’après l’histoire de Cheo Hodari Coker et Sascha Penn
  • COMPOSITEUR : Ludwig Göransson
  • GENRE : Drame, Action
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR : Warner Bros. France
  • SITE OFFICIELhttp://www.creedmovie.net/
  • DATE DE SORTIE : 9 janvier 2019