Critique Ciné : NEBRASKA d’Alexander Payne

CritiqueCiné2014

http://nsm08.casimages.com/img/2014/04/10/14041002030617207912136959.jpg

Est-ce la peur de partir un jour à la retraite ou bien un amour inconsidéré pour les personnes âgées totalement barrés qui incitent le réalisateur Alexander Payne à nous raconter ces histoires de vieillesse ? Douze ans après l’amusant Mr Schmidt avec Jack Nicholson, il revient avec son nouveau long métrage Nebraska se poser la même question : « Que faire pendant sa retraite ?

 

Nebraska, c’est la région dans laquelle Woody Grant tient absolument à se rendre pour aller chercher le chèque d’un Million de Dollars qu’ils pensent avoir gagné. Malgré les explications de sa femme et de ses deux enfants sur l’arnaque dans laquelle il a plongé, le vieil homme reste persuadé qu’il a véritablement gagner. Tous les jours, il fugue de chez lui pour partir à pied faire les 1 200 kilomètres qui le sépare de son magot. Fatigué de lui courir après, son fils David accepte finalement de l’y conduire.

Il était temps de sortir enfin en France, ce dernier favori des Oscar 2014 qui n’a malheureusement rien remporté malgré ses six nominations. D’autant plus que le nouveau film d’Alexander Payne avait tout de même séduit le jury du dernier Festival de Cannes qui avait décerné à son acteur principal Bruce Dern, le prix d’interprétation masculine.

 http://nsm08.casimages.com/img/2014/04/10/14041002030017207912136957.jpg

L’histoire de Nebraska n’est pas sans rappeler le film Une Histoire Vraie de David Lynch dans lequel un septuagénaire borné partait en tracteur retrouvé son frère à des centaines de kilomètres de chez lui.  Deux Road Movie pas comme les autres qui partagent pas mal de points communs. Deux vieux bornés qui n’ont pas ou plus leur permis de conduire et une visite de l’Amérique profonde et de ses habitants.

Filmé en couleur mais  transformé après coup en noir & blanc, Nebraska a tout des meilleurs films indépendante américains. Une histoire toute simple mais pleine d’humour et d’émotion qui nous fait réfléchir sur les relations familiales. Ce long métrage donne vraiment envie de se raprocher de ses parents ou grand parents pour passer plus de temps avec eux et découvrir leur histoire dont on ne connait au final que quelques bribes.

http://nsm08.casimages.com/img/2014/04/10/14041002025917207912136956.jpg

Bruce Dern n’a clairement pas volé son prix d’interprétation Cannois, on lui aurait aussi donné bien volontier l’Oscar du Meilleur Acteur pour ce rôle de personne âgée, ex-alcoolique qui n’a jamais vraiment décroché et qui perd peu à peu la boule. Une prestation vraiment touchante de la part de cet acteur qui de toute sa carrière n’avait jamais trouvé un aussi grand rôle. Le réalisateur Alexander Payne n’avait que lui en tête et a définitivement bien fait de batailler pour l’imposer à la Paramount.

Beaucoup de grand talents aussi dans le reste de la distribution. Il est amusant de voir June Squibb qui joue encore le rôle de la pauvre épouse après avoir déjà été celle de Mr Schmidt. L’autre rôle principal du film est tenu par Will Forte qui n’est pas non plus bien connu par chez nous. Son plus grand rôle est la tête d’affiche de MacGruber, parodie de McGyver toujours inédite en France. L’acteur le plus connu est certainement Stacy Keach, inoubliable Mike Hammer qui joue ici le rôle d’un ancien ami roublard.

 

http://nsm08.casimages.com/img/2014/04/10/14041002030417207912136958.jpg

MON AVIS

4/5

Comédie dramatique drôle et émouvante, Nebraska est avant tout un très beau film sur les liens familiaux. Une belle réflexion sur le fait qu’on ne peut choisir sa famille, on peut au moins tenter de couper les branches foireuses et prendre soin de ceux qu’on aime. Une image soignée et des situations très amusantes nous font passer un véritable bon moment.

 

FICHE TECHNIQUE :

 – REALISATEUR : Alexander Payne

 – AVEC : Bruce Dern, Will Forte & June Squibb

 – SCENARISTE : Bob Nelson

 – GENRE : Comédie Dramatique

 – DUREE : 1h55

 – MUSIQUE : Mark Orton

 – SITE OFFICIELhttp://www.nebraskamovie.co.uk/

 – DATE DE SORTIE : 02 avril 2014

A LIRE AUSSI :

 – la critique de BAD GRANDPAhttp://xav-b.over-blog.com/article-121455375.html

 – la critique de LA-HAUThttp://xav-b.over-blog.com/article-33302973.html