Critique Ciné : PING PONG SUMMER de Michael Tully

CritiqueCiné2014

 http://nsm08.casimages.com/img/2014/07/24/14072402543017742612407358.jpg

Trente ans plus tard c’est avec beaucoup de nostalgie que l’on se souvient des années 80. Pour son deuxième long métrage, le réalisateur Michael Tully a choisi de nous les faire revivre dans un film mélangeant souvenirs d’enfance et ping pong dans une comédie très décalée.

 

Nous sommes en 1985, comme chaque année Rad Miracle part en vacances avec ses parents et sa soeur à Ocean City. Mais cette nouvelle année sera un peu particulière car pour la première il va s’y faire un ami et rencontrer l’amour. Il lui faudra aussi affronter un riche gamin originaire de la ville qui lui cherche des ennuis depuis son arrivée.

L’histoire de Ping Pong Summer trotte dans la tête de son réalisateur Michael Tully depuis 19 ans. Alors qu’il était encore au lycée, il rêvait de mettre en scène un film façon Rocky ou Karate Kid autour du Ping Pong. Cette idée pour le moins farfelue donne forcement immédiatement le ton de cette comédie décalée qui au final ne parle heureusement pas que de cela.

http://nsm08.casimages.com/img/2014/07/24/14072402542717742612407356.jpg

Michael Tully a mis dans son long métrage tous les bons souvenirs qu’il retient de cette période et en cela Ping Pong Summers fera résonner une certaine nostalgie chez la plupart des spectateurs ayant connu cette époque. Dans les tenues, le poste à K7 dont on s’amusait à appuyer sur le bouton eject, dans les jeux de flipper à eau, dans sa musique, c’est presque la larme à l’oeil que l’on se remémore ces moments.

Esthétiquement aussi, le réalisateur a parfaitement réussi à retrouver les couleurs et le grain idéal pour nous laisser croire que Ping Pong Summer a été réalisé dans les années 80. Sa passion pour la musique entre les morceaux Hip Hop d’origine et des titres plus électro composés pour le film ainsi que par sa narration un brin absurde, nous laisse à penser que nous ne sommes pas loin de l’univers de Quentin Dupieux.

http://nsm08.casimages.com/img/2014/07/24/14072402542817742612407357.jpg

On s’amusera beaucoup à suivre la vie de cette famille d’américain moyen : un père policier, une mère économe, une soeur en pleine crise d’adolescence et Rad le héros du film qui se fait son premier véritable ami, tombe amoureux et osera pour la première fois se dresser face à un jeune riche pourri gaté qui compte lui gacher ses vacances. Au final le Ping Pong n’occupera réellement que la dernière partie du film tant pis pour ceux qui n’attendaient que cela et tant mieux pour les autres.

Si le film repose avant tout sur ses jeunes acteurs inconnus mais très amusants dans leur rôles respectifs, les adultes sont eux joués par des acteurs carrément culte. Le père de famille est joué par John Hannah, souffre douleur de la trilogie La Momie. En clin d’oeil le rôle de la mère est jouée par Lea Thompson qui jouait déjà la mère de Michael J. Fox dans Retour Vers Le Futur mais c’est surtout Susan Sarandon en inquiétante voisine qui est la plus connue. Un petit rôle qui ne se développera aussi que vers la fin du film.

 http://nsm08.casimages.com/img/2014/07/24/14072402542617742612407355.jpg

MON AVIS

3/5

Ping Pong Summer n’est pas le genre de comédie tout public. Le film repose essentiellement sur la nostalgie des années 80 qui fera rire ou sourire tout ceux qui auront partagé le même genre de souvenirs que le réalisateur. Un film léger et plaisant qui permet déjà un peu de partir nous aussi en vacances.

 

FICHE TECHNIQUE :

 – REALISATEUR : Michael Tully

 – AVEC : Marcello Conte, Myles Massey & Susan Sarandon

 – SCENARISTE : Michael Tully

 – GENRE : Comédie

 – DUREE : 1h32

 – MUSIQUE : Michael Montes

 – SITE OFFICIEL : http://pingpongsummer.com/

 – DATE DE SORTIE : 16 Juillet 2014

A LIRE AUSSI :

 – la critique de GOD BLESS AMERICAhttp://xav-b.over-blog.com/article-110634671.html

 – la critique WRONG COPS : http://xav-b.over-blog.com/article-123034329.html 

 – la critique de BE BADhttp://xav-b.over-blog.com/article-56469002.html

 – la critique THE WRESTLERhttp://xav-b.over-blog.com/article-28451037.html

 – la critique de LES VACANCES DU PETIT NICOLAShttp://xav-b.over-blog.com/article-124145571.html