Critique Ciné : SINISTER 2 de Ciaran Foy


 

Sinister 2

 

Il y a des films qui n’appellent pas spécialement de suite, c’était le cas par exemple du premier Sinister qui se suffisait largement à lui même. C’est cependant mal connaître le producteur Jason Blum, à l’origine du projet, pour qui chaque nouveau long métrage est un début potentiel de franchise. Après les Paranormal Activity qui comptent déjà 5 films et 2 spin offs et Insidious dont on a pu découvrir le troisième chapitre il y a quelques semaines, voici donc la suite de Sinister qui change de main avec l’arrivée aux commandes de Ciara Foy. Attention cette critique risque de vous spoiler le premier Sinister.

 

 

INTERDIT AU MOINS DE 12 ANS

Depuis la mort du romancier Ellison Oswalt, le shérif adjoint qui lui avait donné un coup de main sur son enquête recherche de nouveaux cas de disparitions mystérieuses d’enfants et n’hésite pas à brûler les scènes de crimes afin d’empêcher Bughul de frapper à nouveau. Alors qu’il s’apprétait à détruire une nouvelle maison théâtre d’un drame similaire qu’il pensait inhabité, il y découvre une jeune femme qui y vit en secret avec ses deux enfants pour fuir un mari violent. Pour elle, il est peut être trop tard…

Désormais parti chez Marvel Studios pour réaliser Dr Strange, Scott Derrickson n’a pas pu mettre en scène lui-même la suite du l’histoire qu’il avait inventé avec C. Robert Cargill. Il n’a cependant pas tout à fait abandonné la franchise puisque c’est tout de même lui qui a écrit le scénario du film et qu’il reste à la production. Le nouveau réalisateur Ciaran Foy est un peu moins connu que lui puisque son premier long métrage Citadel est sorti en France directement en DVD.

Sinister 2

Plutôt que de choisir la facilité en nous racontant quasiment la même histoire avec une famille différente, Scott Derrickson et C. Robert Cargill ont imaginé une véritable suite au long métrage. Afin d’apporter plus d’explications à l’histoire découverte dans le premier film, Sinister 2 change de point de vue en nous permettant de découvrir ce que c’est d’être un enfant convoité par le croque-mitaine Bughul. Autant dire qu’il sera vraiment préférable d’avoir vu le premier film pour comprendre vraiment ce qui se déroule dans ce second long métrage.

Il y a en fait deux histoires différentes qui finissent par se regrouper dans ce Sinister 2. Tout d’abord celle du Député So & So du premier film qui après avoir passé une période difficile à la mort de Elisson Oswalt, a décidé de devenir détective privé pour poursuivre cette enquête. De l’autre coté, il y a une jeune femme et ses deux enfants frères jumeaux qui se cachent dans une maison près d’une église où une terrible tuerie s’est déroulée. Sans que les adultes ne le sachent, ils se disputent tous deux les faveurs de Bughul.

Sinister 2

On retrouve tout de même dans ce nouveau film les fameux petits films super 8 si terrifiants qui ont fait la force du premier Sinister. Pas de rediffusions ici mais de tout nouveaux films tout aussi dérangeants d’autant plus que le nouveau projecteur permet désormais d’accompagner d’une musique qui rajoute au malaise. Malheureusement maintenant que l’on connait l’origine de ses mystérieuses bobines, cette suite est forcement bien moins tendue et si Ciaran Foy nous a réservé quelques sursauts, il est bien moins doué dans le genre que Scott Derrickson.

Seul survivant du premier Sinister, James Ransone reprend donc son rôle d’adjoint du shérif et passe de second couteau ridiculisé à acteur principal de ce nouveau film. Pas facile du coup de le prendre au sérieux mais à vrai dire ce qui compte vraiment dans le film est l’histoire des deux jumeaux joué par Dylan et Zach Collins et de leur mère jouée par la trop rare Shannyn Sossamon toujours aussi belle qu’on n’avait pas eu l’occasion de revoir au cinéma dans un grand rôle depuis un moment.

 

Sinister 2

 

 

MON AVIS :

 2/5 

Beaucoup moins intrigant, ce second volet de Sinister se montre rapidement assez inutile. Même en nous montrant l’envers du décor en donnant plus de place aux enfants, cette histoire n’a plus rien pour nous surprendre. De plus Ciaran Foy semble beaucoup moins doué que son prédécesseur Scott Derrickson pour distiller ça et là des Jump Scares aussi efficaces que dans le premier film. Sans être mauvais, Sinister 2 se rajoute donc aux déceptions horrifiques de cette année pourtant riche en film du genre. Preuve que le producteur Jason Blum commence un peu trop à tirer sur le filon et pourrait bien finir par le regretter.

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Ciaran Foy
  • AVEC : Shannyn Sossamon, James Ransone, Robert Sloane & Dartanian Sloane
  • SCÉNARISTES : Scott Derrickson & C. Robert Cargill
  • MUSIQUE : Tomandandy
  • GENRE : Horreur
  • DURÉE : 1h38
  • NATIONALITÉ : Américain & Britannique
  • DISTRIBUTEUR : Wild Bunch Distribution
  • SITE OFFICIELhttp://www.sinistermovie.com/
  • DATE DE SORTIE : 19 août 2015

 

 

A LIRE AUSSI :