Critique Ciné : WHITE GOD de Kornel Mundruczo

CritiqueCiné2014Cannes

 White God

Présenté à Cannes cette année, White God est reparti avec le prix de la sélection Un Certain Regard. Le cinquième film de Kornel Mundruczo a étonné la croisette pour son mélange de style audacieux. Un film politique qui se transforme en thriller horrifique très inspiré voir peut être même un peu trop inspiré par de nombreux classiques du cinéma de ces cinquante dernières années.

 

INTERDIT AUX MOINS DE 12 ANS

 

Obligé de s’installer chez son père pendant que sa mère est partie en voyage, la jeune Lili est contrainte d’abandonner son chien Hagen, un batard pour lequel son père refuse de payer la taxe. Livré à lui même, le chien va passer de mains en mains et subir de nombreuses maltraitances. Alors que la jeune fille se met en quête de le retrouver, Hagen est devenue une véritable machine à tuer bien décidé à se venger des hommes.

Comparer White God aux Oiseaux d’Alfred Hitchcock est en réalité trompeur et ceux qui s’attendait à une grande histoire effrayante confirmée par l’interdiction aux moins de 12 ans risquent rapidement d’être déçus de s’être aventuré devant le film de Kornel Mundriczo. Si la première scène du film, qui est celle choisi comme bande d’annonce du film, nous laisse croire à un espèce de 28 Jours Plus Tard dans un monde déserté par les humains et envahi de chiens, la suite va rapidement nous faire déchanter.

 White God

Sur les deux heures que durent le film de Kornel Mundruczo, seul les vingt dernières minutes se montreront violente à partir du moment où nous aurons à nouveau atteint les événement liant à la première scène. En remontant quelques jours auparavant, White Dog ressemble pendant longtemps plus à un film Disney sur des chiens en vadrouille du genre L’Incroyable Voyage qu’à un drame. Par la suite on tombe carrément dans le plagiat du reboot de La Planète Des Singes avec ces animaux maltraités qui décident de se venger.

Toute l’intelligentsia Cannoise a vu en White God un formidable film politique qui dénonce les problèmes d’immigration par le biais d’un traitement animal. Là encore rien de très nouveau puisque le film White Dog (Dressé pour Tuer) de Samuel Fuller traitait déjà de ségrégation. L’évident anagramme du titre du film de Kornel Mundruczo ne cherche d’ailleurs même pas à cacher cette parentée.

 White God

Deux chiens ont étés utilisé pour jouer Hagen, le héros de cette histoire. Un gentil chien tout mignon qui a d’ailleurs remporté la Palm Dog à Cannes pour la première partie du film et un second plus méchant pour la seconde partie. Si il sait grogner et montrer les dents, il n’est pas pour autant aussi effrayant qu’un Cujo ou autres chien du cinéma horrifique déjà vu auparavant. La soi-disant spectaculaire scène de rébellion de ses chiens n’est pas vraiment une réussite, les chiens donnent plus l’impression de s’amuser que de donner une réelle impression de danger.

Kornel Mundruczo a choisi pour héroïne de son film Zsofia Psotta. Une jeune actrice vraiment mignonne mais encore trop jeune pour certains plans à la limite de la pédophilie qu’il nous impose. Jupe plissé et soquettes blanches pour un petit coté Lolita dans un film qui n’a pourtant rien à voir. Le réalisateur tente de faire un parallèle entre l’abandon du chien et la dérive de cette jeune ado tiraillé entre ses parents divorcés. Cela aussi est guère convaincant et on ne voit pas trop ce qu’il veut nous raconter.

 

White God

MON AVIS :

1/5

A nous vanter une sorte de thriller dans la lignée des Oiseaux, on attend forcement impatiemment que les premières scènes d’attaque commence. Il faudra cependant supporter avant cela plus d’une heure de scènes animalières très gentillette digne d’un film de Disney. Faute d’avoir voulu utiliser des chiens en image de synthèse, Kornel Mundruczo n’effrayera que les plus sensibles avec sa grande scène d’attaque. White Dog est définitivement un film pour intello bien pensant et les amoureux des bêtes plus que pour amateurs de thrillers angoissants.

 

FICHE TECHNIQUE :

  •  – TITRE ORIGINAL : Fehér Isten
  •  – REALISATEUR : Kornel Mundruczo
  •  – AVEC : Zsofia Psotta, Sandor Zsoter & Lili Horvath
  •  – SCENARISTES : Kornel Mundruczo, Viktoria Petranyi & Kata Wéber
  •  – GENRE : Drame
  •  – DUREE : 1h59
  •  – MUSIQUE : Asher Goldschmidt
  •  – NATIONALITE : Hongrois, Allemand, Suédois
  •  – DISTRIBUTEUR : Pyramide Distribution
  •  – SITE OFFICIELhttp://www.magpictures.com/whitegod/
  •  – DATE DE SORTIE : 03 décembre 2014

A LIRE AUSSI :