Critique Ciné : THE EAST de Zal Batmanglij

critiquecin-.jpg

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1373584173.jpg

 

FICHE TECHNIQUE :

 – REALISATEUR : Zal Batmanglij

 – AVEC : Brit Marling, Alexander Skarsgard & Ellen Page

 – GENRE : Thriller Politique

 – DUREE : 1h57

 – SITE OFFICIELhttp://www.theeastmovie.com/

 – DATE DE SORTIE : 10 Juin 2013

 

 

BANDES ANNONCES :

 

 

 

 

SYNOPSIS : Sarah, ex-agent du FBI, se fait embaucher par une société de protection de grands industriels pour infiltrer un
groupe de jeunes terroristes anarchistes. Baptisé The East, ce groupe cherche à venger les familles qui ont souffert de l’enrichissement sans limite des grandes sociétés en leur
rendant la monnaie de leur pièce. Rapidement amoureuse de leur dirigeant Sarah aura du mal entre accepter entre le bien-fondé de ces actions et leur violence. 

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1373588340.jpg

 

CRITIQUE : Nouvelle coqueluche du cinéma américain indépendant et du festival de Sundance, l’actrice Brit Marling nous livre
cette année le troisième film qu’elle co-écrit, co-produit et interprête. L’exemple parfait du on n’est jamais mieux servi que par soi-même pour une jeune actrice qui n’a pas encore fait ses
preuves par chez nous.

Pour The East elle retrouve le réalisateur Zal Batmanglij avec lequel elle avait déjà travaillé sur son précédent film Sound Of My Voice. Après
y avoir dénoncé les sectes religieuse, la jeune actrice s’en prend désormais aux groupes anarchistes qui marchent un peu sur le même fonctionnement. On aurait bien du mal à adhérer à ce groupe
d’anarchistes un brin hippie, bisexuels et cradingues. Difficile du coup de rentrer dans cette histoire.

Dans la lignée du Sous Surveillance de Robert Redford dans lequel joue aussi Brit Marling, The East est un film bien moins
nerveux que ce que laissait présager sa bande annonce. Très lent, bavard et glauque, le long métrage se réveille que deux fois à l’occasion  des scènes d’attaques terroristes bien ficelées.
En dehors de cela bonjour les incohérences et les problèmes de montage. SPOILER : Pourquoi nous faire croire qu’une opération médicale s’est bien déroulée pour nous laisser devant le fait
accompli de la mort du patient dans la scène suivante ?

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1373587564.jpg

 

Brit Marling s’est octroyé le premier rôle de ce film. Dommage qu’elle n’ai pas gardé sa couleur de cheveux du début du film qui lui allait à ravir plutot qu’opter pour un blond
degueulasse qu’elle traîne déjà sur tout ses films. Mais la plus grande déception reste la place octroyé à Ellen Page dont le rôle est plus proche du figurant que de la tête
d’affiche. Mais qu’elle est donc aller faire dans cette galère ? Et ce n’est pas Alexander Skarsgard qui viendra réhausser le niveau général de ce film ennuyeux dont aucun acteur
ne se détache.

Le film démarre plutot bien, on est curieux de découvrir ce groupe terroriste et leurs actions. de mystérieux, le groupe devient vite rebutant et ridicule (le diner en camisole de force). On ne
compte pas les scènes totalement débiles et interminables qui ne font absolument pas avancer le long métrage. Le film manque cruellement d’action et de frissons, plutôt dommage pour un thriller.

Diffusé dans très peu de salles sur Paris, The East ne risque pas de faire long feu sur nos écrans. Tant mieux cela évitera à d’autres spectateurs de se faire pièger par une
bande annonce rythmée et des critiques presses trop élogieuse par rapport au résultat. Passez votre chemin, vous n’aurez rien à regretter. Le réalisateur Zal Batmanglij porte mal son nom car son
long métrage est loin d’être super.

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1373589405.jpg

 

 

MON AVIS : 1/5

 

 

A LIRE AUSSI :

 – la critique de SOUS SURVEILLANCE de Robert Redford : http://xav-b.over-blog.com/article-118261503.html