DEAD AGAIN IN TOMBSTONE de Roel Reiné [Critique Blu-Ray]

 

Dead Again In Tombstone

 

Danny Trejo rendosse sa panoplie de cowboy pour incarner à nouveau Guerrero Hernandez  dans Dead Again In Tombststone, la suite de Dead In Tombstone : Le Pacte Du Diable qui sortira en DVD et Blu-Ray le 26 septembre 2017.

 

 

SYNOPSIS : De retour dans la ville de Tombstone où vivent sa mère et sa fille, Guerrero Hernandez apprend que l’ancien soldat Jackson Boomer et ses hommes sont à sa recherche. Ils veulent s’emparer d’une boîte contenant une précieuse relique capable de ressusciter les morts et ouvrir les portes de l’enfer que détient la famille de Guerrero. En quête de rédemption, Guerrero ne va pas hésiter à trahir le pacte qu’il a passé avec le diable pour empêcher Boomer de mettre son plan à exécution.

 

À défaut de pouvoir continuer les aventures de Machete avec un troisième volet dans l’espace qui se fait tellement attendre que l’on fini par ne plus y croire, Danny Trejo semble s’être trouvé une nouvelle franchise avec le personnage de Guerrero Hernandez. Quatre ans après Dead In Tombstone : Le Pacte Du Diable déjà sorti directement en DVD, le voici de retour à soixante treize ans  dans le rôle de ce cowboy revenu des enfers pour Dead Again In Tombstone. Une nouvelle aventure au budget bien plus limitée toujours réalisé par Roel Reiné, grand spécialiste du Direct To Video et de séries TV à qui l’on doit récemment le pilote raté de la nouvelle série Inhumans de Marvel.

 

Dead Again In Tombstone

 

Dans les bonus de Dead Again In Tombstone, Danny Trejo annonce fièrement que ce film va relancer le genre du Western au cinéma. Visiblement l’acteur n’est pas bien renseigné car cela fait maintenant au moins cinq ans que le Western est redevenu à la mode grâce en grande partie au Django Unchained de Quentin Tarantino. Depuis, il sont nombreux à s’être aventuré dans le genre avec plus ou moins de réussite. Le premier volet Dead In Tombstone : Le Pacte Du Diable sorti en 2013 profitait déjà grandement de ce revival. A l’époque, Universal Pictures y croyait encore vraiment puisque ce premier volet voyait Danny Trejo affronter Mickey Rourke. Ce second volet donne plutôt l’air de jouer l’opportuniste en espérant profiter du succès du premier pour faire une suite facile sans budget et sans idées.

Dead Again In Tombstone commence plutôt bien avec une scène bien sombre avec un homme dégoulinant de sang venant prévenir de l’arrivée de Guerrero Hernandez. Le réalisateur a ensuite la bonne idée de nous faire un bref rappel de ce qu’il se passe dans le premier épisode, bien pratique pour ceux qui ne l’auront pas vu. C’est avec plaisir que l’on retrouve Danny Trejo dans un rôle bien « bad-ass » mais on déchantera bien vite en découvrant l’ennemi ridicule qu’on a mis en face de lui. Le soi-disant redoutable Jack Boomer est incarné par Jake Busey, vu dans Starship Troopers et plus récemment dans la série From Dusk Till Dawn, qui n’a pas du tout le charisme d’un véritable « salopard » nécessaire pour faire un bon western.

 

Dead Again In Tombstone

 

L’ambiance générale est de toute manière ratée car ce western semble bien trop propre. Roel Reiné semble avoir une véritable fascination pour le soleil dont les rayons sont présents dans chaque scène de la première partie. Si cela donne de belles images, ce n’est pas ce qu’on le recherche dans un western. On veut de la poussière, du sang et une tension omniprésente. Flirtant en plus avec le fantastique, Dead Again In Tombstone devrait justement être sombre mais il faudra attendre la scène de fin pour que la nuit tombe. Le gros problème est que toute l’équipe du film ne semble pas accepter  le statut de série b du film et joue le plus sérieusement des scènes totalement ridicules qui seraient bien mieux passés avec un peu de second degrés. Il suffit de voir Danny Trejo arriver en ville à dos de bison pour avoir envie de s’esclaffer mais pour le réalisateur toute cela semble parfaitement normal. Beaucoup de personnages sont ridicules comme la mère de Guerrero qu’on pourrait croire sortie d’une parodie où la tenancière du bordel qui semble se transformer sans véritable raison en sorcière rouge inspirée par Game Of Thrones

On reconnait bien la patte de  Roel Reiné sur Dead Again In Tombstone très semblable à ce qu’il a fait sur Inhumans avec des ralentis artistiques aux moments clés. Le réalisateur semble en fait totalement incapable de tourner convenablement une scène d’action. Ni l’attaque de la diligence ni les différentes fusillades ne semblent réellement spectaculaires. Ceux qui ont connus auront l’impression de revoir le spectacle de cowboy du parc d’attraction La Mer De Sable. Il ferait peut être mieux de se recycler dans le film érotique, car les seules scènes réussies sont celles dans le bordel. Que dire aussi des effets spéciaux totalement ridicules et des maquillages de zombies grossiers. L’autre grosse erreur est d’avoir confié la bande originale au groupe electro Hybrid. Au lieu d’une musique classique de western faite de guitares, harmonica où banjo nous avons le droit à des nappes de synthés omniprésentes qui ne collent pas du tout aux images.

 

Dead Again In Tombstone

 

Si on était bien emballé à l’idée de retrouver Danny Trejo dans un nouveau film, notre joie sera de courte durée face au ratage de Dead Again In Tombstone. Malgré la volonté de l’équipe de ressusciter le western, ce film est est au contraire tout ce qu’il ne faut pas faire dans un bon film du genre. Il fait franchement pale figure face au renouveau du style initié par Quentin Tarantino ou au récent Brimstone et encore plus face aux grands classiques du genre. Nous sommes ici clairement au plus bas niveau de la série B fauchée qui ne s’assume même pas telle quel alors qu’une dose de second degré à la Robert Rodriguez aurait pu faire passer la pilule du manque de moyens dans les effets spéciaux.

 

MON AVIS : 1/5

 

 

LE BLU-RAY : Le Blu-Ray de Dead Again In Tombstone est de bien meilleur qualité que le film en lui même. Les images sont impeccables et font honneur aux nombreuses scènes très lumineuses du film. C’est même tellement beau et propre que la HD empêche le film d’avoir le coté un peu crade et poussiéreux que doit normalement avoir un western. L’ambiance sonore est elle aussi de haut niveau avec une bonne spatialisation de la musique et un caisson de basse bien utile dans les scènes d’action. Assez rare pour le signaler le Blu-Ray contient en plus de l’anglais et du français des pistes audio en japonais, allemand et italien, de quoi bien rigoler et voyager ! Question bonus : les deux featurettes font surtout dans le promotionnel et ne nous apprendrons rien sur la conception du film, le montage des scènes coupées est juste un clip musical de plans inutilisés. C’est sur le commentaire audio que l’on apprendra plus de chose car le réalisateur et son monteur abordent toute la conception du film n’hésitant pas à appeler par téléphone d’autres personnes de l’équipe pour parler des cascades et des effets spéciaux.

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Roel Reiné
  • AVEC : Danny Trejo, Jake Busey, Elysia Rotaru et Dean McDermott
  • SCÉNARISTES : Ethan Wiley avec la collaboration de Roel Reiné
  • COMPOSITEUR : Hybrid
  • GENRE : Western, Fantastique
  • DURÉE : 1h39
  • NATIONALITÉ : Américain
  • ÉDITEUR : Universal Pictures France
  • SITE OFFICIELhttps://www.facebook.com/DeadInTombstoneMovie/
  • DATE DE SORTIE : 26 septembre 2017
  • SPÉCIFICITÉS DU BLU-RAY : BD-50 – 1080p AVC – 16/9 – 1.78:1 – Couleurs – DTS-HD Master Audio 5.1 Anglais – DTS Digital Surround 5.1 : Français, Allemand, Italien et Japonais
  • BONUS DU BLU-RAY : La Résurrection du Western : Dead Again In Tombstone, Direction Tombstone : Danny Trejo « Guererro », Commentaire audio, montage des scènes coupées.