DREAMS sur Playstation 4 [Test Jeux Vidéo]

 

Dreams

 

Portant bien son nom, Dreams pourrait réaliser le rêve de tous les développeurs en herbe qui rêvent de créer leur propre jeu vidéo sur Playstation 4 avec un outil très puissant mais pas si  simple à prendre en main.

 

 

A force d’attendre la dernière création du studio Media Molecule, on avait fini par se demander si on ne l’avait pas simplement rêvé. Il aura en effet fallu attendre cinq ans pour pouvoir enfin mettre la main sur Dreams. En développement depuis 2013 mais dévoilé pour la première fois à l’E3 en 2015, le jeu s’était par la suite fait discret ne revenant que rarement dans l’actualité jusqu’à sa phase de bêta privée en janvier 2019. Ce n’est finalement un an plus tard qu’il est enfin disponible pour de bon  depuis le 14 février 2020.

 

Dreams

 

En réalité, il est trompeur de parler de jeu en parlant de Dreams. Il faudrait en effet plutôt parler de logiciel de création numérique et de jeux vidéo car c’est avant tout cela qui doit motiver l’achat de la dernière invention des developpeurs de Media Molecule. Car si avec Little Big Planet, le studio avait combiné un véritable jeu de plateforme à un outil de création permettant une grande liberté d’invention. Dans Dreams, il n’y a aucune grande aventure. Juste un mini jeu développé par Media Molecule comme une sorte de grande démo des multiples possibilités de leur nouvel outil de création. Passant du jeu de plateforme, au jeu d’aventure puis au shoot’em up horizontal ou vertical, ce jeu impressionne mais il démontre aussi déjà les faiblesses dans le gameplay et la gestion de caméra.

Passer ce premier jeu, nous allons avoir envie de se lancer nous même dans la création. Il faudra avant tout passer par les différents tutoriels qui vous expliqueront en détail chaque étape de la création d’un jeu en vous donnant la main tout de suite pour bien comprendre comment cela fonctionne. Il révèle un outil tellement riche qu’il sera difficile de retenir toutes les fonctions. Partant d’un espace complètement vide vous pourrez créer vos personnages, créer et animer vos décors, gérer la lumière et les effets et composer la bande originale pour laisser le champ totalement libre à votre imagination. Il faudra donc avoir déjà l’envie de se prendre pour un véritable développeur de jeux vidéo et avoir déjà en tête une bonne idée de jeu pensé de A à Z avant de se lancer sous peine de souffrir du syndrome de la page blanche. Rien ne semble impossible à faire dans Dreams, à condition de le vouloir.

 

Dreams

 

Mais si il n’y a absolument rien à reprocher au formidable outil de création que nous offre Dreams, le « jeu » souffre d’un gros problème de maniabilité. Tout en effet devra se faire avec la manette Dualshock 4 ou avec le Playstation Move là où une palette graphique, un clavier et une souris aurait été beaucoup plus efficace. Il vous faudra une patience infinie pour réussir à déplacer correctement votre curseur qui aura la forme d’un petit personnage rigolo pour disposer correctement vos objets, les placer dans l’espace en 3D, naviguer dans les menus… Un travail fastidieux qui réclamera énormément de temps tant qu’on aura pas les commandes bien en main. Il ne sera d’ailleurs pas rare de voir que les créations les plus réussies auxquels nous pouvons jouer dans Dreams sont en fait réalisés par des équipes complètes et non pas un joueur lambda sur son canapé. En cette période de confinement, il est clair que nous aurions largement le temps de s’y concentrer mais cette prise en main vraiment fastidieuse aurait plutôt tendance à mettre à mal nos envies de se lancer réellement.

A défaut de créer nous mêmes nos jeux, on pensait pouvoir au moins profiter des nombreuses créations des autres joueurs de Dreams. Mais si certains font preuve de beaucoup de talents et d’une imagination débridée, nous ne sommes la plupart du temps devant des jeux très courts qui manquent en général de véritable intérêt malgré les ambitions et souffrent de gros problèmes de gameplay. De plus, lorsqu’on a suivi les tutos, on comprend du coup les ficelles de la création de ces jeux avec les effets automatiques de rendu graphique et d’animation qui ne les rendent pas vraiment spectaculaires. Si Dreams est un outil formidable, il ne sera malheureusement jamais possible d’y créer un Red Dead Redemption II ou un Death Stranding à moins d’y passer des années.

 

Dreams

 

Loin d’apporter le même plaisir ludique q’un Little Big Planet, Dreams n’est en fait qu’un logiciel de création de jeux vidéo qui ne pourra satisfaire que ceux qui ont la vocation. Les autres ne pourront que rapidement s’ennuyer devant les créations parfois très réussies mais souvent non abouties qui donneront vite envie d’aller jouer à un véritable jeu PS4 digne des capacités de la console. Si il a été conçu pour la Playstation, Dreams aurait clairement plus sa place sur PC pour pouvoir être exploité de manière bien plus efficace qu’avec une Dualshock 4.

 

MON AVIS : 2/5

GRAPHISMES : 2/5
SON : 3/5
JOUABILITÉ : 0/5
DURÉE DE VIE : 5/5
INTÉRÊT DU JEU : 2/5

 

FICHE TECHNIQUE :

  • NOMBRE DE JOUEURS : 1
  • GENRE : Création numérique
  • DÉVELOPPEUR : Media Molecule
  • ÉDITEUR : Sony Interactive Entertainment Europe
  • NATIONALITÉ : Royaume Uni
  • DISPONIBLE SUR : Playstation 4
  • SITE OFFICIEL : http://dreams.mediamolecule.com/?locale=fr_FR
  • DATE DE SORTIE : 14 février 2019