LE CHARDONNERET de John Crowley [Critique Ciné]

 

Le Chardonneret

 

Réalisateur de Brooklyn, John Crowley adapte maintenant Le Chardonneret prix Pullitzer 2014 au cinéma.

 

 

SYNOPSIS : Le jeune Theodore Decker a vu sa vie bouleversée à jamais le jour où il a été pris dans un attentat dans un musée de New York qui a coûté la vie à sa mère. Il tente tant bien que mal de surmonter ce drame à travers les rencontres qui ont jalonné sa vie en gardant en souvenir de cette tragédie un précieux tableau d’un chardonneret qu’il avait dérobé au musée en profitant de la confusion générale.

 

Ce n’est pas vraiment la période mais pourtant Le Chardonneret a tout du film à Oscars. Une histoire dramatique très bien écrite, une belle brochette d’acteurs et un réalisateur John Crowley dont le précédent film Brooklyn a déjà été nommé pour plusieurs récompenses. Remplissant parfaitement son cahier des charges, ce long métrage ne pouvait être qu’une réussite. On était cependant en droit d’un peu mieux pour l’adaptation d’un Prix Pullitzer.

 

Le Chardonneret

 

Le Chardonneret se déroule a deux périodes distinctes. Il commence alors que Theodore est désormais un jeune adulte visiblement encore profondément traumatisé par ce qui lui est arrivé. Un long flashback nous fera alors remonter dans le temps au moment du drame et des jours qui ont suivis. Recueilli par la famille d’un camarade de collège, il aurait bien voulu finir par être adopté par eux mais son père qui ne souciait guère de lui va venir le récupérer et l’envoyer vivre avec lui dans le désert. 

De sa visite au musée il garde en souvenir d’avoir croisé une jolie fille rousse dont le père est lui aussi mort dans l’accident. Avant de décéder, il lui donnera une bague et une adresse où la rapporter. C’est aussi cet homme qui l’incitera à voler le tableau pour le préserver. À cette adresse, il retrouvera la jeune fille et découvrira sa vocation auprès du partenaire de son père. Il deviendra vendeur de meubles anciens.

 

Le Chardonneret

 

Lentement mais sans jamais se montrer ennuyeux, le film fera défiler ces moments de jeunesse en revenant régulièrement nous montrer en quoi ils ont construit la vie du jeune homme. Le Chardonneret est un film sur la reconstruction dramatique sans jamais chercher à se montrer véritablement larmoyant. C’est aussi des histoires d’amour compliquées mais surtout une histoire de culpabilité qui reste ancrée en Theodore parce qu’il garde pour lui ce tableau qu’il croit être un peu sa bouée de secours dans cette vie alors qu’il n’a fait que la compliquer.

Ansel Elgort et le  jeune Oakes Fegley se partagent tout aussi brillamment le rôle de Theodore. Alors que la majorité des acteurs ont deux interprètes pour voir les années passer, Nicole Kidman se voit rajeunir de manière impressionnante avant d’être vieilli pour les scènes actuelles. Actrice la plus connue de la distribution elle est clairement la caution film à Oscars du long métrage. On retrouvera aussi avec plaisir Finn Wolfhard le jeune héros de la série Stranger Things dans un petit rôle de camarade de classe polonais décalé et qui se montrera une bien mauvaise influence. Il est tellement bon qu’on sera forcement déçu de voir qu’il a a lui aussi être dû remplacé pour faire vieillir le personnage. Révélé par le film Love Hunters Ashley Cummings joue ici l’amour de la vie de Theodore qui fera craquer n’importe quel spectateur.

 

Le Chardonneret

 

The Goldfinch est une très belle histoire captivante, parfaitement interprétée mais aussi très bien mise en images. Même avec une durée de 2h30, on ne verra jamais le temps passer et on aurait même en voir plus tant il aurait possible d’aller plus loin dans cette histoire.

 

MON AVIS : 3/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : The Goldfinch
  • REALISATEUR : John Crowley
  • AVEC : Ansel Elgort, Oakes Fegley, Nicole Kidman, Ashley Cummings, Finn Wolfhard
  • SCÉNARISTE : Peter Straughan d’après l’oeuvre de Donna Tartt
  • COMPOSITEUR : Trevor Gureckis
  • GENRE : Drame
  • DURÉE : 2h30
  • NATIONALITE : Américain
  • DISTRIBUTEUR : Warner Bros France
  • SITE OFFICIEL : http://www.thegoldfinchmovie.net/
  • DATE DE SORTIE : 18 septembre 2019