LE CHÂTEAU DE VERRE de Destin Daniel Cretton [Critique Ciné]

 

Le Château De Verre

 

Le Château De Verre permet au réalisateur Destin Daniel Cretton de retrouver Brie Larson trois ans après l’émouvant States Of Grace pour une nouvelle histoire dramatique basée sur la vie de la chroniqueuse mondaine Jeannette Walls.

 

 

SYNOPSIS : Entre un père qui rêvait de construire un château de verre pour ses enfants et une mère artiste peintre qui n’a jamais vendu un tableau, Jeannette Walls a vécu une enfance hors normes avec ses deux sœurs et son frère. Ne supportant plus l’alcoolisme de son père et leurs déménagements constants, elle avait fini par fuir pour ses études. Des années plus tard, elle est devenue une chroniqueuse mondaine célèbre à New York sur le point de se marier à un expert financier. Une nouvelle qui ne sera certainement pas au goût de ses parents.

 

Trois ans après s’être inspiré de sa propre expérience dans un foyer d’accueil pour adolescents en difficulté pour son premier film States Of Grace, le réalisateur Destin Daniel Cretton a choisi de porter à l’écran l’autobiographie de la célèbre chroniqueuse mondaine Jeannette Walls. A la voir comme cela personne ne pourrait se douter de l’enfance hors normes qu’elle a pu avoir. Mais plus qu’un simple biopic, Le Château de Verre ouvre une véritable interrogation sur l’éducation des enfants et cette histoire réveillera certainement chez beaucoup de spectateurs des souvenirs personnels de ses relations avec ses parents.

 

Le Château De Verre

 

 Le Château de Verre c’est un peu l’anti-Captain Fantastic. Là où l’excellent film de Matt Ross avec Viggo Mortensen arrivait à prouver que l’on pouvait parfaitement élever ses enfants avec une éducation hors normes en réussissant à retourner tous les arguments qu’on pouvait lui reprocher, le nouveau film de Destin Daniel Cretton chercherait plutôt à nous démontrer le contraire. Parce que Jeannette Walls a très mal vécu cette enfance hors normes, il se dégage de cette expérience quelque chose qui nous rend mal à l’aise. Il faut dire que son père n’était certainement pas aussi responsable que le personnage de fiction incarné par Viggo Mortensen. C’est un homme rêveur mais marqué par une enfance difficile qui voulait offrir une meilleure vie à ses enfants sans se rendre compte qu’il en était incapable.

Même si la famille comptait trois enfants, Le Château de Verre repose avant tout sur la relation compliquée entre Jeanette et son père et délaisse un peu trop ses frères et sœurs dont l’histoire ne sera pas développée alors qu’ils auraient pu apporter un plus par rapport à leurs caractères très différents de celui de Jeanette. Le film nous montre que c’est elle qui de toute la famille a voulu le plus arranger la situation tenant de soigner l’alcoolisme de son père et cherchant à souder la fratrie face à ses parents irresponsables. Trop occupée par sa peinture, la mère semble vivre dans un tout autre monde et traverse toutes ses années sans que  l’on voit un seul moment de tendresse entre elle et ses enfants.

 

Le Château De Verre

 

Tout le film se  déroule à quatre époques différentes. Il commence dans les année 90 alors que Jeannette est sur le point de se marier avec un expert financier et redoute de l’annoncer à ses parents qui squattent désormais dans un immeuble vétuste à New York. A plusieurs reprises elle se remémore dans des flashbacks des souvenirs alors qu’elle était une petite fille, une jeune ado et une grande ado. De bons ou de mauvais moments qui lui feront peser le pour et le contre de sa relation complexe avec son père. Le film reste souvent dans le même ton dramatique assez désagréable qui manque un peu de légèreté pour nous permettre de reprendre notre souffle ce qui le rend parfois un peu longuet.

C’est en fait suite au désistement de Jennifer Lawrence que Brie Larson a pu retrouver Destin Daniel Cretton dans Le Château De Verre, trois ans après States Of Grace. On ne comprend même pas comment le réalisateur n’a pas immédiatement penser à elle pour incarner Jeanette Walls. Certes elle est probablement moins bankable mais elle avait fait largement ses preuves dans leur premier film ensemble comme dans Room l’année dernière. Elle est une nouvelle fois impeccable ici.  Le rôle du père a été confié à Woody Harrelson qui peut ressortir la corde sensible après avoir joué les gros durs dans La Planète Des Singes : Suprématie. Sa prestation est tellement bonne qu’on ne pourra que détester cet homme rude incapable d’avouer franchement ses sentiments. Pas de chance pour Naomi Watts qui aura du mal à se faire une place dans cette histoire tout comme les frères et sœurs parmi lesquels on reconnaîtra entre autre Brigette Lundy-Paine vue ans la série Atypical malheureusement sous exploitée.

 

Le Château De Verre

 

Si l’affiche de Le Château de Verre pouvait faire penser à un feel good movie familial bien sympathique, le film de Destin Daniel Cretton est en fait avant tout un drame très sombre sur une enfance ponctuée de quelques bons moments parfois amusants ou touchants mais surtout marquée par le désespoir. Le destin de Jeannette Walls montre tout de même que l’on peut réussir à surmonter une enfance difficile et s’épanouir dans la vie. Il pourra donc aider certains spectateurs aux relations compliquées avec leurs parents à faire le point sur leur passé et à trouve peut être une voie de conciliation.

 

MON AVIS : 3/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : The Glass Castle
  • RÉALISATEUR : Destin Daniel Cretton
  • AVEC : Brie Larson, Woody Harrelson, Naomi Watts, Sarah Snook, Brigette Lundy-Paine, Josh Caras et Max Greenfield
  • SCÉNARISTES : Andrew Lanham & Destin Daniel Cretton d’après l’oeuvre de Jeannette Walls
  • COMPOSITEUR : Joel P. West
  • GENRE : Drame, Biopic
  • DURÉE : 2h08
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR : Metropolitan FilmExport
  • SITE OFFICIELhttp://www.theglasscastle.movie/
  • DATE DE SORTIE : 27 septembre 2017