LES BANSHEES D’INISHERIN de Martin McDonagh [Critique Ciné]

LES BANSHEES D'INISHERIN de Martin McDonagh [Critique Ciné]

Le réalisateur Martin McDonagh reforme le duo de son premier film dans Les Banshees D’Inisherin.

Cinq ans après le très réussi 3 Billboard : Les Panneaux de la Vengeance, le réalisateur Martin McDonagh revient avec une histoire originale qu’il a lui même imaginé. Comme inspiré par la période de confinement que nous avons tous traversé, Les Banshees D’Inisherin est une comédie dramatique sur le sens de l’amitié récompensée à la Mostra de Venise du prix du meilleur scenario et du meilleur acteur Colin Farrell et donné favori pour les prochains Golden Globe avec huit nominations.

Les Banshees D’Inisherin commence par un mystère. Pourquoi Colm a t’il subitement décidé de ne plus adresser la parole à Padriac alors que les deux hommes étaient considérés par tous les habitants du village d’Inisherin comme deux inséparables compagnons de bar ? Jour après jour, Padriac va tenter de comprendre pourquoi son seul vrai ami refuse désormais de lui parler mais chaque tentative ne fera que faire se renfermer un peu plus le vieil homme qui ne pense plus qu’à laisser une trace pour sa postérité.

L’histoire de Les Banshees D’Inisherin semble bien être quelque chose que nous avons tous connu. Apres l’isolement du confinement beaucoup ont renoncé aux grands rassemblements et se sont refermés sur eux mêmes ou ont tout simplement perdu le gout des discussions futiles comme Colm. De même, nous avons certainement tous été un jour subitement abandonné sans raison par quelqu’un que l’on pensait être un ami. Du fait, ce long métrage qui commençait de manière fort amusante prendra un écho de plus en plus dramatique dans le désespoir de cet homme qui a presque perdu le seul sens à sa vie. Cela le poussera à une véritable introspection pour tenter de savoir ce qui ne va pas chez lui et qui lui vaut d’avoir perdu cette précieuse amitié.

Fort heureusement le réalisateur arrivera à garder un ton humoristique au film par les dialogues dans un patois irlandais qui ajoute en drôlerie et par les différentes situations que va traverser Padriac. Ce petit village irlandais tellement coupé du monde qu’il  n’est même pas atteint par la guerre civile qui fait rage en Irlande en cette période est rempli de personnages hauts en couleur. Il y a Siobhan, la sœur de Padriac et voix de la raison, Dominic le fou du village, le tenancier du pub, le policier violent, la commerçante locale à l’affut du moindre ragot et une vieille femme qui ressemble à une sorcière qui apporteront chacun leur petit grain de sel au film.

Il faut souligner aussi la beauté des images de Les Banshees D’Inisherin. À commencer par les magnifiques paysages qui soulignent bien l’impression d’isolement des lieux.  Martin McDonagh a voulu donner un aspect de vieux western à son long métrage s’inspirant du réalisateur John Ford pour filmer les scènes a travers des fenêtres et transformant le pub local en une sorte de saloon. Les croix sont aussi souvent présentes dans les magnifiques composition de plans. La musiques de Carter Burwell ajoute souvent du mystère au film comme s’il s’agissait d’une véritable enquête.

Ce qui est certains c’est que Colin Farrell n’a pas volé son prix d’interprétation reçu à Venise. Tout en retenu, ce rôle est probablement l’un des meilleurs tenu par l’acteur. Il faut dire qu’il est bien épaulé par Brendan Gleeson en vieil ami bourru qui peut vraiment faire peur par moment et se montrer très sensible a d’autres. Celui qui mériterait aussi d’être récompensé c’est sans aucun doute Barry Keoghan, formidable de drôlerie et très touchant dans le rôle de l’idiot du village. Apportant charme et sagesse dans ce village de fous, Kerry Condon est aussi impeccable dans le rôle de la sœur.

De film en film, Martin McDonagh s’impose comme un réalisateur et scénariste qui compte. Très différent dans son univers et son style que 3 Billboards : Les Panneaux De La Vengeance, Les Banshees D’Ineshirin n’en est pas moins excellent. Parce qu’il résonnera certainement avec ce qu’ont pu vivre les spectateurs en ces années de confinement, le film parlera à tout le monde et devrait séduire le plus grand nombre par sa drôlerie et son mystère mais aussi par son aspect parfois plus dramatique.

MON AVIS :
5/5

A Lire Aussi

Babylon

BABYLON de Damien Chazelle [Critique Ciné]

Damien Chazelle exprime à nouveau tout son amour pour la musique et le cinéma dans Babylon.

Goodbye

GOODBYE de Atsuko Ishizuka [Critique Ciné]

Attendu depuis un an le film d’animation japonais Goodbye est enfin sorti ce mercredi.

Terrifier 2

TERRIFIER 2 de Damien Leone [Critique Ciné]

Terrifier 2 va vous donner une bonne raison d’avoir peur des clowns.

Les Banshees D'inisherin

LES BANSHEES D’INISHERIN de Martin McDonagh [Critique Ciné]

Le réalisateur Martin McDonagh reforme le duo de son premier film dans Les Banshees D’Inisherin.

Avatar : La Voie De L'Eau - Copyright Walt Disney Company

AVATAR : LA VOIE DE L’EAU de James Cameron [Critique Ciné]

Attendu depuis 13 ans, Avatar : La Voie De L’Eau sort finalement ce mercredi pour tenter de sauver les salles de cinéma.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.