L’OMBRE D’EMILY de Paul Feig [Critique Ciné]

 

L'Ombre D'Emily

 

Spécialiste des comédies de filles, Paul Feig s’attaque cette fois ci à un thriller toujours très féminin avec L’Ombre D’Emily qui n’est pas pour autant réservé aux spectatrices.

 

 

SYNOPSIS : Mère de famille célibataire, Stephanie Smothers est totalement fascinée par Emily Nelson, une femme glamour mais loin d’être une mère modèle. L’amitié entre leurs deux garçons va permettre à Stephanie d’entrer dans la vie d’Emily juste avant que celle-ci ne disparaisse mystérieusement. Grace à son Vlog, Stephanie va mobiliser ses abonnés pour tenter de la retrouver…

 

Quand Le Diable S’Habille En Prada rencontre les romans de Patricia Highsmith, cela donne L’Ombre D’Emily, le nouveau film de Paul Feig où le spécialiste de la comédie de filles à qui l’on doit Mes Meilleures Amies, Spy ou le reboot au féminin de S.O.S Fantômes se frotte pour la première fois au thriller glamour avec l’adaptation du roman Disparue de Darcey Bell. Mais n’allez pas croire pour autant que ce nouveau long métrage est exclusivement réservé à un public féminin car il serait vraiment dommage de passer à coté.

 

L'Ombre D'Emily

 

On n’oublie pas ses bonnes habitudes comme ça et c’est pourquoi les premières minutes de L’Ombre D’Emily ont vraiment des allures de comédie. Il faut dire qu’avec Anna Kendrick dans le rôle principal, on a déjà le sourire aux lèvres rien qu’à la voir. Mère célibataire passionnée d’arts créatifs, son personnage est la risée de tous les parents d’élèves pour son enthousiasme débordant et pour son Vlog plein de conseils santé, beauté et loisirs. L’Ombre D’Emily plane déjà avant même sa première apparition car elle semble déjà être une obsession pour Stephanie même si Emily est totalement son opposée. Totalement Glamour, elle travaille chez un créateur de mode et semble être plus portée sur la bouteille que sur les tâches domestiques. Pourtant les deux femmes vont finalement sympathiser autour de plusieurs verres de Gin Martini au point de devenir les meilleures amies du monde.

C’est tout du moins ce que pensait Stephanie jusqu’au jour où Emily va disparaître mystérieusement après lui avoir confié son fils. C’est là que le film prend une tournure de polar sans pour autant perdre totalement sa bonne humeur. Telle une Nancy Drew en herbe, Stephanie va s’improviser enquêtrice pour tenter de retrouver sa nouvelle copine. On sera pris au jeu de cette investigation amateur et maladroite où elle va croiser des personnages hauts en couleurs comme le patron d’Emily qui semble être sorti du Diable S’Habille en Prada.

 

L'Ombre D'Emily

 

On sent tout de même rapidement les limites de l’intrigue de L’Ombre D’Emily lorsque le film commence à multiplier les retournements de situations de plus en plus improbables. De sympathique, le personnage de Stephanie commence à nous décevoir par son coté fille facile qui semble ne jamais résister à aucun homme. A force de twists, on finira par ne plus vraiment comprendre qu’elles ont étés les motivations d’Emily pour disparaître ainsi. Sans vouloir en dire plus, on sera plusieurs fois interloqués par certaines scènes assez improbables qui montre que nous sommes plus au niveau du roman de gare que du classique de la littérature policière. Et pourquoi nous faire croire à la fin du film qu’il s’agit de l’adaptation d’une histoire vraie alors que ce n’est pourtant pas le cas ? Pour donner plus de charme à son film, Paul Feig a eu l’idée de mettre des chansons en français en pensant que cela faisait plus chic mais pour le public français, cela paraîtra en fait plutôt ringard surtout lorsque l’on reconnaîtra Zaz entre Serge Gainsbourg et Françoise Hardy.

Ce qui excuse les problèmes de scénario de L’Ombre D’Emily, c’est clairement le casting du film. Anna Kendrick trouve ici son premier grand rôle en tête d’affiche après avoir longtemps servi de faire valoir où être intégrée à des bandes comme celles des Pitch Perfect. C’est vraiment elle qui porte le film de bout en bout malgré la concurrence de Blake Lively. Cette dernière délivre elle aussi une prestation mémorable dans le rôle de la sulfureuse Emily tellement sublime que l’on sera parfois plus fasciné par ses tenues que par les dialogues. Entre elles se glisse Henry Goldin, un présentateur télé devenu récemment acteur mais encore quasiment inconnu par chez nous. Il joue le rôle du mari d’Emily censé faire craquer les spectatrices mais dont la prestation n’arrive pas à la cheville de celle des deux actrices.

 

L'Ombre D'Emily

 

Ce n’est clairement pas par son scénario que L’Ombre D’Emily arrivera à vous capter mais plutôt par son duo d’actrices. Cela tombe plutôt bien car c’est bien pour elles que l’on avait envie de découvrir les premiers pas dans le thriller du réalisateur Paul Feig. Anna Kendrick apporte charme et humour à ce film à suspense où Blake Lively incarne à merveille le coté glamour dans ce rôle qui marquera certainement sa carrière cinématographique. Loin d’être parfait L’Ombre D’Emily mérite vraiment d’être vu rien que pour elles deux.

 

MON AVIS : 3/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : A Simple Favor
  • RÉALISATEUR : Paul Feig
  • AVEC : Anna Kendrick, Blake Lively, Henry Golding & Rupert Friend
  • SCÉNARISTE : Jessica Sharzer d’après l’oeuvre de Darcey Bell
  • GENRE : Thriller, Policier
  • DURÉE : 1h57
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR : Metropolitan Filmexport
  • SITE OFFICIELhttps://www.asimplefavor.movie/
  • DATE DE SORTIE : 26 septembre 2018